Cannes en 16èmes !

Cannes en 16èmes !

Cannes en 16èmes !

mardi 14 janvier 2014 - 21:15 -

Reportée en raison des intempéries, la rencontre des 32èmes de finale de la Coupe de France opposant l'AS Cannes à l'AS Saint-Etienne s'est disputée finalement mardi au stade Pierre de Coubertin.

A l'issue du temps réglementaire et de la prolongation, les deux formations n'avaient pas réussi à se départager (1-1). Des buts inscrits par Brandao (photo, 1-0, 20ème) pour les Stéphanois puis Darnet (1-1, 69ème) pour les Cannois (CFA).

Lors de la séance des tirs au but, les joueurs locaux se sont imposés 4-3. Ils rencontreront donc Plabennec Stade (CFA) en 16èmes de finale de la Coupe de France. Les matches se joueront les mardi 21 et mercredi 22 janvier 2014.

Mickaël Darnet (milieu de Cannes)
"Marquer chez moi, le but de l'égalisation, c'est énorme! Je suis un enfant de l'AS Cannes, j'y ai joué pendant quinze ans. Il y a encore trois semaines, j'évoluais en CFA2 à Toulon. Et là, je marque un but à une équipe de Ligue 1 devant toute ma famille et mes amis. Fantastique ! A la mi-temps, le coach nous a dit de continuer notre jeu, de rester agressif sur le porteur du ballon. Il nous a aussi assurés que nous aurions une ou deux occasions pour égaliser. Il avait raison. Nous avons tout donné, nos tripes, notre coeur."

Benjamin Corgnet (milieu de Saint-Etienne)
"Nous sommes très déçus, abattus et nous avons honte. Nous allons faire les gros titres demain mais dans le mauvais sens. Après notre élimination en Coupe de la Ligue, on avait à coeur de faire un parcours en Coupe de France. C'est raté. On avait réussi à ouvrir la marque et on a un peu lâché ce qui a redonné des jambes aux Cannois. En tant qu'équipe de Ligue 1, on se devait de faire le jeu et de garder le ballon. Il y a eu des faits de jeu, on s'est retrouvé à dix puis à neuf quand Lemoine était sur une jambe. Mais nous avons laissé les Cannois reprendre espoir. Les Stéphanois alignés à Cannes avaient le potentiel de gagner ce match. Maintenant, il ne nous reste que le championnat. Il faut réagir vite, déjà vendredi avec un gros match contre Lille."

Christophe Galtier (entraîneur de Saint-Etienne)
"C'est plus qu'une déception, je ne trouve pas les mots. On a couru, sauté, taclé, c'est le strict minimum. Mais ce minimum n'a pas suffi à Cannes. On était très en deçà du niveau de la L1. C'est fort logiquement que nous sommes éliminés. Nous avons été trop en dessous du niveau professionnel techniquement. Une défaite est toujours collective mais certains de mes joueurs ont plus failli que d'autres. Je ne détaillerai pas. C'est un constat établi après une élimination. Il n'y a aucune excuse, ni l'expulsion, ni l'état du terrain. On savait ce que serait ce match. Notre série de tirs au but est dans la logique de notre prestation. C'est dur, très dur. Nous allons voir rapidement si le groupe a la qualité que je lui prête. A partir de vendredi, devant Lille, nous verrons si nous sommes capables de faire une phase retour intéressante. Nous sommes tous responsables de cet échec même si Cannes a mérité sa qualification."

Jean-Marc Pilorget (entraîneur de Cannes)
"C'est une grande fierté pour le club, pour des dirigeants qui se battent depuis des années, pour mes joueurs qui ont fait leur match. Mais je suis aussi en colère car cette prestation devant les Verts était tellement différente de notre lamentable rencontre à Hyères, samedi dernier en championnat. Il y a aussi de la joie car nous sommes conscients d'avoir réalisé un exploit, personne ne misait sur une qualification de Cannes devant l'ASSE, une des 4 ou 5 meilleures équipes de France. Mais ma joie reste mesurée. Place maintenant à Plabennec. Nous avons une possibilité d'aller en 8èmes de finale, mais à condition de mettre les ingrédients nécessaires, comme nous l'avons fait devant Saint-Etienne, et ce que nous n'avions pas du tout fait à Hyères."