Mavuba : "Je donnerai le maximum"

Mavuba : "Je donnerai le maximum"

Mavuba : "Je donnerai le maximum"

vendredi 23 mai 2014 - 19:30 -

Découvrez les propos de Rio Mavuba lors du point-presse du jour à Clairefontaine.

Rio, votre saison a été perturbée par des blessures, avez-vous craint de ne pas pouvoir être sélectionné par Didier Deschamps ?
"J'étais content d'être rappelé avant le match amical contre les Pays-Bas (en mars, victoire 2-0). Je me suis blessé juste avant et c'était embêtant. J'ai repris deux semaines après. Là, je me blesse encore et ça a été plus long dans ma tête. Mais cela m'a permis de bien me reposer, de recharger les batteries. J'ai pris mon temps pour bien récupérer et atteindre les objectifs de mon club, Lille. Je suis revenu à un bon niveau. Cela a été finalement bon pour moi, mais oui, je me suis évidemment posé des questions à un moment. J'espère maintenant conserver ma dynamique avec les Bleus."

Depuis la qualification contre l'Ukraine en barrages, une équipe-type semble s'être dessinée. Vous voyez-vous malgré tout dans la peau d'un possible titulaire ?
"C'est trop tôt pour s'exprimer là-dessus. Une équipe s'est détachée depuis le retour contre l'Ukraine et les Pays-Bas, bien sûr, mais j'aborde la situation comme d'habitude, avec l'envie de jouer. Je donnerai le maximum, que ce soit 5, 45 ou 90 minutes. En tout cas, je ne me prends pas la tête avec ça."

On connaît votre attachement à l'Equipe de France. La représenter en Coupe du monde, 40 ans après votre père (Ricky, qui la disputa avec le Zaïre en 1974), revêt-il une émotion supplémentaire ?
"Même si je n'ai pas eu énormément de sélections, le lien avec la France reste particulier pour moi. C'est le pays qui m'a accueilli, donc forcément, en être l'ambassadeur à travers ce Mondial, c'est un moment fort dont on se souvient. C'est aussi une fierté de pouvoir marcher sur les pas de mon père. Cela me tenait à coeur, notamment en 2006, car lui a joué le Mondial en Allemagne en 1974. 40 ans après, je sais que ça rend ma famille fière, forcément. C'est beaucoup d'émotion."

A voir : vidéos exclusives