La FFF accueille un symposium d'entraîneurs sur l'optimisation de la performance

La FFF accueille un symposium d'entraîneurs sur l'optimisation de la performance

La FFF accueille un symposium d'entraîneurs sur l'optimisation de la performance

lundi 25 avril 2016 - 19:30 -

Un symposium d'entraîneurs sur l'optimisation de la performance s'est tenu ce lundi au siège de la FFF. Placé sous le signe du "focus mental", ce séminaire était organisé sous forme de tables rondes avec des thèmes comme "avoir conscience de son comportement", "avoir conscience des besoins de son corps" ou encore "avoir conscience de ses choix".

Après un discours d'introduction de François Blaquart (photo ci-dessus), c'est Michel Cymès qui a pris la parole pour animer la première table ronde, sur le thème "avoir conscience de son comportement". Avec lui, Gérard Houllier, Directeur sportif mondial en charge du football du groupe Red Bull et Directeur technique des New York Red Bulls, Julie Doron, Docteur en psychologie du sport et Maitre de Conférences, et Boris Cyrulnik, Neuropsychiatre, Ethnologue et Directeur d’enseignement à l’Université de Toulon (photo ci-dessous, de gauche à droite).



Julie Doron a elle insisté sur l'importance "d'être focalisé sur le moment présent, afin de ne pas perde d'énergie en ressassant des pensées positives ou négatives. La concentration est une des clefs de l'optimisation de la performance". Quant à Boris Cyrulnik, il a mis l'accent sur le fait qu'un "environnement sécurisant permettait d'acquérir un facteur de résilience".



La seconde table ronde était elle axée sur "avoir conscience des besoins de son corps". Autour de Candice Prévost, Marion Trousselard, Médecin en Chef à l'Unité de Neurophysiologie du Stress de l'IRBA (Institut de Recherche Biomédicale des Armées), Mounir Chennaoui, Chef de l’Unité Fatigue et Vigilance de l'IRBA, et Gérald Passi, Recruteur de l’OGC Nice et Membre de la cellule d’optimisation mentale de la FFF (photo ci-dessus).

Pour ce dernier, "pour être performant, il faut se connaître personnellement". De son côté, Mounir Chennaoui a mis l'accent sur l'importance de la récupération : "elle est essentielle. Par exemple, une dette de sommeil augmente le risque de blessure, ainsi que le temps de récupération. Il en existe d'ailleurs trois types : métabolique, de sommeil et mentale". Enfin, Marion Trousselard a disserté sur un aspect parfois méconnu : la respiration. "Il est important de faire des exercices quotidiens".



Après le déjeuner, Franck Thivilier, Entraineur National et Coordinateur de la Cellule d’Optimisation de la Performance, et Guy Lacombe, Entraineur National et Responsable de la Formation des cadres techniques à la DTN (photo ci-dessus), ont exposé le compte-rendu de leur rencontre avec Arsène Wenger, le manager d'Arsenal. Si le premier nommé a retenu que "le bien-être est un levier fort pour être performant", le second a rappelé que "le plus important pour un coach était à la fois la connaissance du jeu, mais aussi le bien-être de ses joueurs."



La troisième table ronde a réuni Mickaël Landreau, ancien international (11 sélections) et désormais Consultant à la télévision, Jacques Fradin, Directeur de l’IME (Institut de Médecine Environnementale), et Guy Lacombe (photo ci-dessus) sur le thème "avoir conscience de ses choix". L'ancien portier du FC Nantes a évoqué "l'importance de se connaître d'abord en tant qu'homme, avant le joueur. La confiance entre un footballeur et son coach est également fondamentale". Le médecin a lui répété qu'il fallait "agir sur ce qu'on peut changer, et d'une manière générale sur les causes plutôt que sur les effets".



La quatrième et dernière table ronde avait pour intitulé "avoir conscience de ses performances". En compagnie du Directeur Technique National (DTN) François Blaquart, Didier Retière, DTN de la Fédération Française de Rugby, et Cyrille Boulongne-Evtouchenko, DTN de la Fédération Française de Volley-Ball (photo ci-dessus). Pour l'ancien sélectionneur des U17, "la performance, c'était définir un cadre, un projet de jeu". Pour le DTN de Rugby, "il est essentiel que le joueur puisse donner du sens à ce qu'il fait. Le modèle d'entraîneur "chef de bande" est passé, nous sommes désormais dans un modèle beaucoup plus transversal". Enfin, le DTN du Volley a indiqué "qu'il n'existait pas de vérité, mais seulement des principes qui permettent de guider son action/son management".

En conclusion, François Blaquart a résumé la pensée du jour en une phrase : "Le sport doit aider à la construction des individus."