« Tout le monde se tient prêt »

« Tout le monde se tient prêt »

Web_000_16G6M2.jpg

samedi 23 juin 2018 - 11:45 -

Avant de disputer leur dernier match de groupe face au Danemark, mardi 26 juin à Moscou (16h00 en France, 17h00 locales, en direct sur TF1), Florian Thauvin et Djibril Sidibé se sont exprimés sur leur rôle de remplaçants depuis le musée New Jerusalem d'Istra au point presse du jour

La vie d’un remplaçant
Florian Thauvin :
« Je vis bien d’être remplaçant, même si ce serait plus facile si j’étais sur le terrain car nous somme des compétiteurs. Mais je n’oublie pas la chance que j’ai d’être à la Coupe du monde, un rêve depuis que je suis tout petit. J’espère bien sûr avoir du temps de jeu et mon rôle est de me tenir prêt, de ne pas perdre le rythme et de rester à la disposition du coach. On a forcément envie de jouer, de tout donner pour cette Équipe de France. Il faut simplement être patient et se tenir prêt. On a aussi un rôle à jouer auprès de nos coéquipiers, on est là pour les soutenir. On est vingt-trois, on représente la France, on doit être à 100 % pour les aider ».

Djibril Sidibé : « Après le coup reçu contre les États-Unis, j’ai eu une petite réaction à cause des transports, le bus et l’avion, et le genou a gonflé. On a fait le nécessaire, on a suivi le protocole pour le drainer et aujourd’hui, je suis à 100 %. C’est ce contexte qui m’a empêché de débuter. Il y a forcément un peu de frustration de se retrouver dans cette situation mais c’est aussi un rêve de disputer ce Mondial. Il faut mettre de côté les états d’âme, on n’est pas là pour bouder, et travailler pour montrer au coach qu’on est plus que présent. Ce n’est pas évident de peu ou de ne pas jouer au niveau du rythme. On se doit donc de bien s’entraîner, de rester concentré et d’être prêt à sauter sur la moindre occasion. Sans oublier que l’Équipe de France, c’est le collectif avant le joueur, une fierté, un honneur, une chance ».

Les prochains matches
Florian Thauvin :
« Il n’y a pas de risque de décompression contre le Danemark. Il y aura bien sûr moins de pression que si on n’avait pas gagné contre le Pérou et que l’on n’était pas encore qualifié mais on est là pour gagner les matches. Il n’y aura pas de relâchement. Ce troisième match de poule est important, on veut le gagner pour terminer premier. Après, en huitièmes, on peut effectivement rencontrer l’Argentine, une grande équipe avec de grands joueurs, surtout offensivement, même s’ils ont eu un petit peu de mal. En fait, je n’ai pas de préférence, il faudra gagner quel que soit l’adversaire ».

Djibril Sidibé : « Tout le monde se tient prêt pour le Danemark, on a à cœur de garder cette première place pour engranger un maximum de confiance, gagner en rythme et en intensité, et peaufiner quelques réglages. C’est une très bonne équipe, qui est entre la 10e et la 15e place FIFA [12e, ndlr] et qui n’a perdu aucun de ses dix derniers matches. On s’attend donc à ce qu’ils se battent pour nous chiper la première place mais on sera prêt. Ce ne sera pas forcément un match pour faire tourner. Après, en huitièmes, l’Islande, on l’a déjà rencontrée à l’Euro. L’Argentine est en difficulté mais elle a l'un, si ce n'est le meilleur joueur du monde. Et le Nigeria, c’est une équipe africaine, athlétique et rapide. Si je devais choisir, je dirais donc l’Islande ».