Didier Deschamps : "Une bouffée d’oxygène"

Didier Deschamps : "Une bouffée d’oxygène"

Web_000_19V37S.jpg

lundi 8 octobre 2018 - 16:20 -

Le sélectionneur national Didier Deschamps a répondu à la presse ce lundi 8 octobre au CNF Clairefontaine, à trois jours de rencontrer l’Islande en match international amical au stade du Roudourou de Guingamp (21h00, en direct sur TF1). Avec une majorité de questions sur des cas individuels.

Dimitri Payet : "Ce que l’on attend d’un créatif"
"C’est dans la logique des choses par rapport à sa blessure avant la Coupe du monde et ce début de saison où il a retrouvé un bon niveau. C'est aussi lié à blessure de Nabil Fekir hier soir*, qui va malheureusement l’éloigner des terrains un petit moment. J’avais eu Dimitri assez longuement avant le Mondial, tout était clair de son côté comme du mien. Il enchaîne avec son club à un rythme assez soutenu mais il a toujours une influence importante sur son équipe, car il marque et fait marquer. C’est ce que l’on attend d’un créatif comme lui. Qu’il remplace Nabil Fekir, c’est normal car il a un profil pas forcément complètement identique, mais avec le même objectif de créer sur le terrain".

Kylian Mbappé : "Il est hors normes"
"Marquer quatre buts dans une affiche de Ligue 1*, ce n’est pas si fréquent. Mais comme c’est un perfectionniste, on peut comprendre son insatisfaction. Il a toujours une marge de progression, il a eu trois tête-à-tête dont le gardien lyonnais est sorti vainqueur… On peut toujours mieux faire mais ce qu’il faut retenir, c’est d’avoir marqué quatre buts dans un match important. Il réalise des choses sortant de l’ordinaire. Ce qu’il a déjà été capable de faire, même s’il est jeune, montre qu’il est hors normes, hors catégories, et j’ai le privilège qu’il soit Français".

Tanguy Ndombele : "Qu’il en profite"
" Avec la défaite de son équipe hier soir*, il n’avait pas spécialement le sourire après un match compliqué par son résultat et sa physionomie. Mais par périodes, sur certaines actions spécifiques, j’ai eu la confirmation de ce qu’il est capable de faire avec le ballon, dans ses prises de balle, sa qualité de passe… Il est là pour la première fois, qu’il en profite, qu’il s’habitue à ce groupe et peut-être sera-t-il amené à avoir du temps de jeu".

Olivier Giroud : "Un gros mental"
"Il a toujours été un joueur important pour nous, vous n’avez qu’à regarder ses statistiques, il a souvent été décisif. Il a la qualité et l’état d’esprit pour être là. Il a souvent été critiqué, injustement, mais il sait ce que j’attends de lui, l’équipe a besoin de ce qu’il sait bien faire. Il a un gros mental, il ne lâche pas, il a cet état d’esprit-là sur le terrain".

Paul Pogba : "Il sait pourquoi il est là"
"Lors de son dernier match**, on a vu un très bon Paul. On grossit un peu trop, certains faits peuvent amener à des conclusions hâtives, même si je ne veux pas m’immiscer dans les relations que peut avoir n’importe quel joueur dans son club. Il n’y a pas de soucis avec Paul, il sait pourquoi il est là et ce que j’attends de lui, c’est toujours un privilège d’être en Équipe de France. Après les mésaventures qu’ils peuvent avoir en club, la bouffée d’oxygène avec l’Équipe de France leur fait d’autant plus de bien".

Benjamin Pavard : "Tout pour être performant"
"C’est son mérite. Lui dira que c’est parce que je lui ai fait confiance mais moi, je suis convaincu qu’il avait tout ce qu’il fallait pour être performant. Sa frappe en pleine lucarne, il a dû s’égarer pendant trente secondes, mais c’est tant mieux pour nous. Avant, il était méconnu du grand public, oui, mais comme tous les joueurs champions du monde, sa vie a changé. Il a une chanson, c’est très bien, magnifique, chantée par les enfants surtout, mais il n’est pas le seul".

Sylvain Ripoll*** : "Important de partager"
"Sans m’immiscer dans ses choix, j’échange beaucoup avec Sylvain, sur les joueurs qu’il suit, les problèmes qu’il peut avoir et sur le côté humain, au-delà des qualités sportives de chacun. Il est important pour moi de connaître un homme avec ses qualités et ses défauts. Les Espoirs sont la sélection passerelle pour les A. Ce sont des échanges très intéressants. Il est important de partager ce que chacun peut voir et ressentir, pour avoir la photographie complète d’un joueur. La priorité reste l’Équipe de France. J’ai été confronté à cela en 2013, mais je ne suis pas là pour l’amputer de joueurs importants pour lui. Si j’en ai besoin et que je ne peux pas faire autrement, je prendrais ses joueurs mais avant d’en arriver là, il est normal qu’il profite de ceux qu’il a utilisés et qu’il dispose des meilleurs".

Noël Le Graët : "Un rôle de garant"
"Il est là, dans son rôle, garant de l’institution. Ce titre de champion du monde lui appartient aussi, il a été avec nous en continu. La très bonne relation de confiance, de sérénité que nous avons lui et moi est importante pour les joueurs, ils la ressentent. Il a une part importante dans cette victoire, pas dans les choix techniques et sportifs bien évidemment, mais dans son rôle de président qu’il assume au quotidien, qui va jusqu’à ce font les services de la Fédération pour nous placer dans de bonnes conditions. Ce sont pleins de petites choses, de détails, mais quand des décisions étaient à prendre, elles ont été prises et bien prises. Le président Le Graët a sa part dans ce succès".

L’Islande : "Une belle opposition"
"J’ai beaucoup de respect pour cette équipe d’Islande, qui a connu un Euro merveilleux. Cela a été plus compliqué ensuite, avec des jeunes incorporés, même si elle garde sa spécificité scandinave s’appuyant sur un engagement physique et un jeu direct. Nous aurons une belle opposition jeudi".

*PSG-Lyon 5-0, dont quatre buts de Kylian Mbappé.
**Southampton-Chelsea 0-3.
***Sélectionneur de l’Équipe de France Espoirs.