Didier Deschamps : "Le meilleur est à venir"

Didier Deschamps : "Le meilleur est à venir"

Web_000_1A15N9.jpg

lundi 15 octobre 2018 - 19:31 -

Le jour de son cinquantième anniversaire, le sélectionneur national Didier Deschamps a répondu à la presse lundi 15 octobre au Stade de France, à la veille du match des Bleus contre l’Allemagne en Ligue des Nations à Saint-Denis (20h45, en direct sur M6).

Laurent Koscielny : "J’estime beaucoup le joueur et l’homme"
« Je me suis renseigné sur ce qu’il a pu dire, on parle d’un joueur qui a souffert par rapport à sa blessure, qui n’a pas pu participer à la Coupe du monde, et de son immense déception que l’on ne pourra pas lui enlever. On a tous été surpris [de ses déclarations, ndlr], les joueurs et le staff. Je l’ai appelé après sa blessure, j’ai même discuté avec lui du choix de son chirurgien. Je l’ai invité à venir avec nous à la préparation s’il le souhaitait, et je n’oublie pas sa lettre, qui a été un moment fort de cette préparation. J’ai ensuite fait en sorte qu’il vienne à la finale dans l’avion présidentiel, car je trouvais important qu’il soit là, même si c’était difficile, et j’ai repris de ses nouvelles en septembre, puisque c’était son anniversaire. Cela, au moins, je l’ai fait, et ajoutez ce qu’a fait l’ensemble du staff. J’aurais pu faire plus, j’ai échangé brièvement hier soir avec lui, je n’ai pas donné de nouvelles depuis un petit mois mais je fais la part des choses. C’est quelqu’un de blessé, marqué à vie, mais cela ne changera rien à ce que je pense de Lolo comme joueur et comme homme, qui a de belles valeurs. Mais quand l’émotion est aussi forte, grande et profonde… C’est vraiment quelqu’un que j’estime beaucoup. Il y a son ressenti, certains diront « bravo ! », d’autres que ce n’est pas bien de dire cela, je ne suis pas là pour le juger. On parle d’un joueur meurtri par rapport à sa vie professionnelle, dont la déception a été très lourde, ce qui laisse pas mal de circonstances atténuantes. Encore une fois, c’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et qui a été important pour l’Équipe de France dans la période qui a précédé la Coupe du monde ».

Kylian Mbappé : "Il vit très bien"
"Il n’a pas "le melon", comme vous dites, parce qu’il a fait la une de Time, ou d’autres titres d’ailleurs. Kylian vit très bien sa notoriété, sa popularité, et cela ne le fait pas dévier de la route qu’il a tracée. Il a conscience de ce qu’il réalise et de ce qu’il doit faire encore. Il peut être performant dans diverses positions mais c'est un profil différent de celui d’Olivier Giroud. J'étais parti sur cette idée-là jeudi dernier contre l’Islande mais quand il est dans l'axe, il se déplace aussi utilement sur les côtés. On peut parler de style mais le football, c'est être efficace en zone défensive comme offensive. On l'a été, on doit continuer à l'être".

France-Allemagne : "Décisif pour l’Allemagne"
"Ce match est décisif pour l'Allemagne et il est très important pour nous. En plus, c'est au Stade de France. Les joueurs ont eu conscience dès le départ en septembre que c'est une compétition importante".

Didier Deschamps, 50 ans : "Je le vis bien"
"Le meilleur est à venir, comme me le dit toujours mon ami Marcel Desailly. La santé pour moi et mes proches, c'est déjà le plus important. Ça va, je le vis bien".