Kylian Mbappé : « Se remettre d’aplomb »

Kylian Mbappé : « Se remettre d’aplomb »

Web_000_1AW79Z.jpg

dimanche 18 novembre 2018 - 12:05 -

Après la défaite face aux Pays-Bas et avant de rencontrer l’Uruguay, mardi 20 novembre au Stade de France (21h00, en direct sur M6), Kylian Mbappé et Ferland Mendy ont répondu à la presse, dimanche 18 novembre au CNF Clairefontaine.

Pays-Bas-France : « Un non-match »
Kylian Mbappé : « C’est un mélange de tout, on a fait un non-match, on s’est complètement loupé. Cela arrive, mais ce n’était pas le bon moment. Il y a de la fatigue, oui, mais on est censé jouer soixante matches dans la saison, donc ce n’est pas une excuse. Les Pays-Bas sont aussi une grande équipe, avec de grandes individualités, auxquelles on n’a pas su répondre individuellement et collectivement. Nous sommes des joueurs de haut niveau et on se doit d’être performant, encore plus pour le pays, pour les coéquipiers aussi. Notre relation en attaque [entre lui, Olivier Giroud et Antoine Griezmann] a été faible face aux Pays-Bas, on a manqué de complicité. C’est venu de nous sur le terrain mais ce n’est pas du tout un problème de mauvaise relation en dehors entre nous trois. Je le répète, cela a été un match loupé sur toute la ligne, il va falloir que l’on se rattrape, on ne peut pas se permettre de boucler l’année sur un mauvais résultat pour tous les gens qui nous ont soutenus. À part Hugo [Lloris], qui a réalisé une remarquable performance, aucun n’est à sortir du lot. Il n’y a rien à tirer de ce match et on est dans l’obligation de réagir mardi. »

France-Uruguay : « Montrer un meilleur visage »
« On a toujours l’occasion de nous rattraper, cela arrive rapidement et c’est tant mieux. Pour moi, ce ne sera pas un match amical, il faudra faire un match plein devant notre public en gagnant, en proposant du beau jeu et se remettre d’aplomb pour montrer un meilleur visage de l’Équipe de France. »

Allemagne-Pays-Bas : « Envie de la phase finale »
« On est impatient de connaître le résultat de ce match lundi car, malgré ce que l’on a montré sur le terrain vendredi, on a vraiment envie d’aller à cette phase finale de la Ligue des Nations. »

Les attentes envers lui : « Savoir aider l’équipe »
« J’y étais préparé, et c’est ce que je veux. Si l’on attend beaucoup de moi, cela veut dire que j’ai des responsabilités et j’essaie de répondre sur le terrain. J’ai confiance en moi et en mes coéquipiers pour cela et je vais essayer de répondre aux attentes à chaque match, chaque saison et le plus longtemps possible. Il faut savoir rester à sa place mais aussi prendre ses responsabilités, et je pense commencer à prendre un peu plus d’importance dans les équipes dans lesquelles je joue. Mais cela veut dire aussi que dans les moments difficiles, il faut savoir aider l’équipe. »

2018 : « Une superbe année »
« Cela a été une superbe année, on a remporté le plus grand titre possible dans le football avec un groupe qui vit très bien et qui a su être porté par le soutien sans faille de notre public. Cela a été une année pleine, on n’a perdu que deux matches. On va essayer de faire mieux l’an prochain en en perdant moins. Il faudra confirmer, comme chaque année. »

Ferland Mendy : « On sait ce que l’on doit faire mardi »

« Je suis très satisfait d'honorer les couleurs de l'Équipe de France. Mon arrivée dans le groupe des champions du monde s’est bien passée, j'ai été très bien accueilli. Cette semaine, je me suis donné à fond pour montrer le maximum de mon potentiel, apporter ma détermination et mon envie, et essayer de revenir au prochain rassemblement. Mais déjà, je sens que j’ai progressé techniquement et tactiquement. On me dit souvent que, pour un gaucher, j’ai bon pied droit alors, si je dois dépanner du côté droit de la défense, ce que j’ai déjà fait en club, cela ne me dérange pas. Je peux jouer sur les deux côtés, si on a besoin de moi à droite ou à gauche, je suis là. Après la défaite contre les Pays-Bas, le coach nous a parlé du match et on sait tous que l’on n’a pas été bon. Il n’est pas besoin de s’éterniser sur ça, on sait ce que l’on doit faire mardi. »