Marc Debarbat : "Sur le terrain"

Marc Debarbat : "Sur le terrain"

Marc Debarbat

vendredi 4 janvier 2019 - 09:00 -

Nouveau chapitre de la rétro consacrée à l’année 2018 avec, aujourd’hui, Marc Debarbat, président de la Ligue du Football Amateur (LFA) et membre de droit du Comité exécutif de la FFF.

Que retenez-vous de cette année 2018 qui s’achève ?

"2018 a été une magnifique année pour notre football. Il y a eu, bien évidemment, cette deuxième étoile conquise en Russie. Il y a eu aussi la Coupe du monde U20 féminine organisée en Bretagne. Il faut saluer le travail réalisé par Jean-Claude Hillion, président de la Ligue de Bretagne, et toute son équipe, ainsi que par Erwan Le Prévost et le Comité d’organisation. Ce fut une très belle compétition et une superbe fête populaire".

Pour parler plus spécifiquement du football amateur et de la LFA ?

"La LFA a essayé, à son niveau, de contribuer à cette dynamique, extraordinaire, du football français, avec trois mots pour la guider : écoute, proximité et simplification. Pour parler d’abord de proximité, je tiens à dire que les membres du Bureau exécutif de la LFA ont été omniprésents sur le terrain, ont assisté à la quasi-totalité des assemblées générales des ligues régionales et à plus d’un tiers de celles des districts. Ces assemblées sont des moments importants pour pouvoir discuter avec les clubs, leurs dirigeants, leur présenter le rôle et l’action de la FFF et de la LFA".

Vous parliez d’écoute également...

"Oui, notre souci d’écoute s’est traduit par des échanges réguliers avec les présidents de ligue et les présidents de district, mais il s’est surtout manifesté dans le cadre de groupes de travail mis en place pour réfléchir à des thématiques spécifiques qui nous remontent de la base. Je pense en particulier aux regroupements de clubs, qui posent problème, au football loisir, pour lequel il y a beaucoup de choses à faire, et à l’arbitrage, un sujet qui nous préoccupe tous". 

Que dire sur le thème de la simplification ?

"Nous avons notamment simplifié notre dispositif de conventions d’objectif, avec moins de « paperasse » rébarbative, et surtout en prenant soin de définir des objectifs précis, clairs, atteignables. Ces objectifs, déterminés en fonction du plan Ambition 2020, feront l’objet d’un premier état des lieux entre la mi-janvier et la fin février, lors d’un tour de tous les territoires. Ce sera également l’occasion d’aborder la question du renforcement des équipes techniques régionales (ETR). Cinquante nouveaux postes de cadres techniques mais aussi de cadres en arbitrage vont être financés par la FFF. Cela nécessite de travailler, avec la DTN, sur leur mise en place, notamment au niveau des clubs".

L’annonce de l’opération « clubs » a-t-elle été un moment important de 2018 ?

"Plus que ça. La dotation de 10 M€ qui l’accompagne, en fait une opération sans précédent, qui va toucher 10 000 clubs. La FFF et la LFA ont voulu donner un contenu concret aux retombées financières de la Coupe du monde, et montrer que ce titre mondial était celui de tout le football français. Contrairement à ce qu’on lit malheureusement trop souvent, cette victoire aura vraiment des retombées directes pour le football amateur, orientées vers les priorités des clubs, en termes de formation, de matériel et d’équipements. C’est une opération exceptionnelle que nous allons valoriser et médiatiser au niveau de chaque territoire".

Les effectifs de licenciés ont connu une hausse... 

"On a en effet une augmentation, principalement chez les jeunes et les féminines. Cela représente 43 000 demandes de licences de pratiquants en plus entre 2017 et novembre 2018. Mais chaque année, on perd aussi 15 000 licenciés seniors. Le football a évolué. Beaucoup n’ont plus envie du sacro-saint match du dimanche après-midi. Il faut que l’on propose d’autres formes de pratique. Inspirons-nous de ce qui se fait déjà dans certaines ligues et dans certains districts. Cela fait partie de nos axes d’amélioration, avec l’arbitrage, que j’ai évoqué, pour lequel nous avons un vrai souci de recrutement et de fidélisation. On ne progresse pas, alors que certains, localement, accomplissent un super travail. Là encore, il y a un potentiel à exploiter".

Une nouvelle année commence. Qu’en attendez-vous ?

"2018 a été une année riche et importante, je formule le vœu qu’il en soit de même pour 2019. Lors de son intervention devant notre Assemblée fédérale, le 8 décembre, Gianni Infantino, président de la FIFA, a félicité le football français pour le rôle important qu’il tient. Notre discipline a notamment un rôle social à jouer et elle le joue bien. La LFA y participe à travers sa Commission des actions sociales et citoyennes. Cela doit continuer. Le foot amateur aura, par ailleurs, ses grands rendez-vous habituels -Journée nationale des Débutants, Festival U13, FFF Tour, Rentrée du Foot-. Enfin, nous espérons tous un très beau parcours de nos Bleues à la Coupe du monde féminine. Cet événement doit être l’occasion pour nos territoires de se mobiliser pour en faire une grande réussite populaire, avec des stades pleins, et pour accompagner cette Équipe de France féminine. Mais en attendant, je veux surtout adresser mes meilleurs vœux aux 15 000 clubs, de métropole et d’outre-mer, et aux 400 000 bénévoles qui constituent la clé de voûte de notre football".

LES ÉPISODES DE LA RÉTRO 2018

Coupe de France - Mathieu Pichot (Les Herbiers VF)
Équipe de France - Didier Deschamps
Équipe de France - Hugo Lloris
Équipe de France Futsal - Pierre Jacky
Équipe de France Féminine - Corinne Diacre
Coupe Gambardella-CA - Yehvann Diouf (ES Troyes AC)
e-Foot de France - Fabien Devide
Arbitrage - Pascal Garibian
FFF - Noël Le Graët
Football Féminin - Brigitte Henriques
Équipe de France Espoirs - Sylvain Ripoll
Mondial U20 féminin - Jean-Claude Hillion