Les 32es de finale en huit questions

Les 32es de finale en huit questions

Web_188493_Tirage_au_sort_du_7eme_tour_de_la_coupe_de_France_2017-2018_pour_les_clubs_d_Outre-Mer.jpg

mercredi 16 janvier 2019 - 22:10 -

Bilan en questions/réponses des 32es de finale de la Coupe de France après le dernier match, reporté au mercredi 16 janvier, qui a vu le RC Strasbourg (L1) se qualifier à l'extérieur (0-1 a.p.) face à Grenoble Foot 38 (L2). Les Alsaciens rencontreront le PSG, tenant du titre, en 16es de finale au Parc des Princes.

La Ligue 1 a-t-elle tenu son rang ?
Les clubs de l’élite ont réalisé une entrée mitigée : six d’entre eux ont échoué à se qualifier (Angers SCO, Girondins de Bordeaux, Olympique de Marseille, Montpellier HSC, OGC Nice, Nîmes Olympique), dont cinq sortis par des équipes de niveau inférieur. Leur record remonte à 2015-2016 avec un dix-sept sur vingt, le pire datant de 2010-2011 (dix sur vingt).

La Ligue 2 a-t-elle déjà été si peu représentée ?
Quatre équipes sur douze ont franchi le cap (Le Havre AC, FC Metz, AS Nancy-Lorraine, US Orléans), comme en 2016-2017 et en 2000-2001 (quatre sur dix). C’est la troisième fois que la L2 voit aussi peu de ses formations passer, loin de son record (quatorze sur vingt-quatre en 1992-1993, époque où la L2 comptait deux groupes de dix-huit clubs).

Le National est-il passé à côté ?
Quatre clubs sur six (Lyon Duchère AS, Marignane Gignac FC, Entente Sannois Saint-Gratien, FC Villefranche) se sont qualifiés, total déjà atteint à six reprises. C’est mieux qu’en 2013-2014, lorsque l’US Boulogne était l’unique rescapé sur quatre, et que lors de quatre éditions précédentes, où ils n’étaient que deux. Cela reste éloigné du record (sept) atteint en 2016-2017 (sur neuf), 2003-2004 (sur huit) et 1993-1994 (sur quinze).

Le National 2 a-t-il réalisé des 32es historiques ?
Avec sept qualifiés sur neuf possibles, ce championnat réalise son meilleur ratio, égalant son meilleur total atteint en 2013-2014 (sur seize) et en 2005-2006 (sur douze).

Le National 3 est-il le grand perdant ?
Le SC Bastia est le seul à avoir franchi le cap, sur neuf engagés. C’est autant qu’à cinq reprises auparavant, alors que six éditions se sont déroulées sans aucun représentant de N3. Le meilleur résultat est de quatre qualifiés, en 1998-1999 (sur dix en lice).

Le Régional 1 a-t-il déjà fait mieux ?
Noisy-le-Grand FC et l’ES Viry-Châtillon sont passés, égalant la performance réalisée une seule fois jusqu’ici, en 2004-2005 par l’Olympique de Saumur et le FC Rhône Vallées.

Et pour les autres divisions ?
Les deux représentants de Régional 2 en lice (ESC Longueau, Strasbourg Olympique) ont été éliminés. C’est moins bien que lors de cinq éditions passées, qui ont vu des équipes de niveau 7 ou en deçà se qualifier : 2001-2002 (FC Issy-les-Moulineaux, DSR), 2002-2003 (ES de Lambres, PH), 2005-2006 (JS Longuenesse, PH), 2008-2009 (FCE Schirrhein, Excellence A) et 2012-2013 (AFL Mende, DHR).

Le nombre de buts inscrits est-il dans la norme ?
85 buts ont été marqués (2,65 par match), loin du record établi en 2017 (116, 3,62) mais mieux que le plus petit total, enregistré en 2000 (72, 2,25). La moyenne des vingt-sept éditions précédentes est de 2,9.

*Statistiques établies sur vingt-huit éditions depuis 1991-1992, D1 à dix-huit clubs de 1997 à 2002 – avec Opta.