Ruddy Buquet : "Un grand événement"

Ruddy Buquet : "Un grand événement"

Ruddy-Buquet.jpg

jeudi 25 avril 2019 - 12:00 -

L’arbitre international de la Ligue des Hauts-de-France dirigera le samedi 27 avril la première finale de Coupe de France de sa carrière.

Le 10 août dernier, Ruddy Buquet est entré dans l’histoire du football français. Il a en effet été le premier arbitre à utiliser la VAR lors d’une rencontre de Ligue 1, à l’occasion du match d’ouverture de la 1ère journée entre l’Olympique de Marseille et le Toulouse FC (4-0) au stade Orange Vélodrome. Averti par son assistant vidéo pour une main d’un défenseur toulousain dans sa surface, il décide, après avoir revu les images, d’accorder un penalty à l’OM.

Une première utilisation réussie de la VAR, qui est, depuis, entrée dans les mœurs. "Cet apport de la technologie est une bonne chose pour l'arbitrage, souligne celui qui officie en Ligue 1 depuis juillet 2008. Il permet de corriger les erreurs claires et évidentes dans des cas bien précis. Cet outil est un apport possible dans un cadre déterminé, avec toujours l'objectif d'être au service du jeu."

"Cela représente beaucoup de choses"
Neuf mois après cette première, le natif d’Amiens (Somme), licencié au club de l’AS Pays Neslois, en connaîtra une autre samedi soir. Il dirigera ainsi, à 42 ans, sa première finale de Coupe de France, qui s’ajoute aux deux finales de Coupe de la Ligue (2013, 2016) déjà inscrites à son palmarès. "Cette désignation représente beaucoup de choses pour moi. Cette compétition rassemble tous les clubs, qu'ils soient amateurs ou professionnels, et par conséquent tous les arbitres français. Elle engage beaucoup de personnes, joueurs, officiels, arbitres, etc., en amont pour finalement aboutir à ce grand événement".

Pour cette affiche entre le Stade Rennais et le Paris Saint-Germain au Stade de France, Ruddy Buquet, arbitre international depuis 2011, sera assisté de Guillaume Debart et Julien Pacelli. Le quatrième arbitre sera Jérôme Miguelgorry, tandis que Clément Turpin et Thomas Léonard prendront place dans le car de la VAR. "Je tiens tout d'abord à les féliciter pour cette désignation pleine de reconnaissance. Je leur souhaite également de prendre un maximum de plaisir, toujours au service du jeu, et de faire de notre prestation une réussite."

La fiche de Ruddy Buquet

Deuxième finale de Coupe de France pour la VAR

Après avoir été expérimentée en 2017-2018 pour les finales des coupes nationales et lors des barrages Ligue 1-Ligue 2-National, l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) est désormais utilisée officiellement cette saison en L1, mais également en Coupe de France et en Coupe de la Ligue (à partir des quarts de finale).
 

"Ce dispositif ne peut être utilisé que dans quatre cas de figure : pour valider ou non un but, un penalty, un carton rouge direct et pour identifier un joueur. Il ne s’agit pas de "réarbitrer", mais uniquement de revenir sur des décisions erronées", rappelle Fredy Fautrel, manager en charge de la formation à la VAR à la Direction Technique de l’Arbitrage (DTA).
 

Au-delà d’aider l’arbitre à prendre les bonnes décisions, elle lui apporte aussi plus de sérénité, selon l’ancien arbitre fédéral 1 : "Le contexte est apaisé. Le comportement des joueurs a évolué, les relations avec l’arbitre se sont améliorées. Nous avons constaté une baisse du nombre de cartons jaunes pour contestation."
    
"Le football est un sport vivant, il était important de trouver un système fluide afin garder l’émotion intacte, conclut Fredy Fautrel. Même si nous devons progresser pour raccourcir le temps de contrôle, on note que le temps de jeu effectif n’a quasiment pas bougé, d’autant que celui consacré à la VAR est rajouté au temps additionnel."