"Les garçons sont montés en puissance"

"Les garçons sont montés en puissance"

JEAN-CLAUDE GIUNTINI.jpg

jeudi 16 mai 2019 - 08:00 -

Avant d'affronter l'Italie ce jeudi 16 mai (20h00, Tallaght Stadium de Dublin) en demi-finale de l'Euro 2019 U17, le sélectionneur Jean-Claude Giuntini revient sur le début de compétition de son équipe et son évolution.

Comment avez vous vécu la première partie de ce championnat d'Europe ?

"Nous avions fixé certains objectifs, le premier d’entre eux était bien évidemment de sortir de notre groupe, qui était l’un des plus relevés du tournoi avec celui de l’Italie, de l’Espagne, de l’Allemagne et de l’Autriche (groupe D). Nous avions également à cœur d’accrocher la première place afin de se mettre dans les meilleures dispositions pour notre quart de finale. Les garçons ont très bien abordé ces trois matches, nous avons eu une bonne maîtrise des rencontres dans l’ensemble et sommes surtout parvenus à monter en puissance, collectivement et tactiquement, au fil de la compétition. Face à la République tchèque, tous leurs efforts ont été récompensés par la victoire et donc la qualification pour la Coupe du monde (Brésil, 5-27 novembre 2019)".

Quelle sont les caractéristiques de votre groupe ?

"Mes joueurs sont déterminés, font preuve d’une grande force mentale et vivent très bien ensemble. Cela fait maintenant trois semaines que nous sommes réunis, entre Clairefontaine et Dublin, et les choses se passent très bien. Les garçons sont à l’écoute et toujours à la recherche de l'amélioration de leurs performances, individuelles et collectives. Cette génération est également réceptive à l’analyse vidéo : elle voit que le travail paie et que les progrès sont présents, ce qui ne fait qu’accentuer la bonne dynamique".

Au fil de la compétition, un onze type semble s’être dégagé.

"Il existe une concurrence comme dans chaque équipe. Bien évidemment, tous les postes sont doublés afin de maintenir les joueurs en éveil. Alors oui, depuis le début de la compétition une tendance s’est dégagée mais nous restons attentifs à l’attitude de chacun, particulièrement ceux qui ont moins de temps de jeu. Mais cette concurrence est saine, en témoigne la communion des titulaires et des remplaçants à chacun de nos buts. Ces compétitions de jeunes sont très formatrices et extrêmement complémentaires avec le travail qui est fait en continu dans les clubs. Avec, en prime, la possibilité d'inscrire une ligne à son palmarès".

En demi-finale, ce sera l’Italie.

"C’est une formation très complète et solide, nous l’avons affrontée à deux reprises à Clairefontaine au mois de décembre (une victoire 3-0 et une défaite 1-2). Elle est aussi très efficace avec des attaquants percutants, des défenseurs âpres au duel et une importante rigueur dans l’organisation. De plus, elle a montré face au Portugal lors de son quart de finale (1-0) qu’elle était capable de tenir un résultat sous la pression. Nous nous atendons à un match difficile, bien sûr, mais nos garçons sont déterminés à continuer leur beau parcours".