Les Bleus sortis par la Biélorussie (1-4)

Les Bleus sortis par la Biélorussie (1-4)

Web_JAR-18715.jpg

mardi 23 juillet 2019 - 15:12 -

L’Équipe de France de beach soccer a été éliminée par la Biélorussie (1-4) en match de la deuxième phase des éliminatoires de la zone européenne pour la Coupe du monde 2019, le mardi 23 juillet à Moscou.

L’Équipe de France de beach soccer ne disputera  pas la phase finale du Mondial 2019, du 21 novembre au 1er décembre au Paraguay. Opposée à une équipe proche d’elle au classement mondial (28e, France 32e), elle a été dominée par la Biélorussie (1-4), le mardi 23 juillet au Complexe olympique Loujniki de Moscou (Russie).

Deuxièmes du groupe B à l’issue de la première phase, les Bleus ont souffert dès le premier tiers-temps de ce match couperet. Étouffés par les Biélorusses, ils ont encaissé un premier but sur un coup franc excentré en lucarne d’Illia Savich (0-1, 8e). Il se sont fait à nouveau surprendre sur une reprise de près d’Anatoliy Ryabko (0-2, 10e).

Les joueurs du sélectionneur Stéphane François ont mieux maîtrisé le second tiers, face à des adversaires plus attentistes mais dangereux en contre. Dans cette période marquée par les fautes, les Biélorusses ont pris le large en toute fin sur un retourné d’Aleh Hapon (0-3, 23e).

Dos au mur, les Tricolores ont rapidement réduit le score dans le troisième tiers-temps, sur une volée excentrée du défenseur de Montpellier Julien Soares (1-3, 27e). Mais un but opportuniste d’Hapon en fin de rencontre a définitivement mis fin à leurs espérances (1-4, 34e).

La liste

Le bilan du sélectionneur Stéphane François

"Nous sommes bien évidemment déçus de ne pas être qualifiés mais c’était déjà bien de sortir de la phase de poules, avec un groupe fortement remanié par la force des choses. À quinze jours de la compétition, nous avons appris que cinq de nos titulaires, avec lesquels on travaille depuis deux ans, ne pourraient pas venir pour cause de blessures ou parce qu’ils n’étaient pas libérés par leur club ou leur employeur. Dans ce contexte, je suis quand même satisfait d’un groupe qui a répondu rapidement aux attentes, en obtenant deux victoires confortables et en rivalisant avec le Portugal, n° 2 mondial. Contre la Biélorussie, on a craqué physiquement et mentalement, avec une programmation défavorable qui nous obligeait à enchaîner le dernier match de la soirée hier avec l’un des premiers de la journée. Je retiens néanmoins du positif de ces éliminatoires, avec des jeunes à fort potentiel qui arrivent. Place maintenant à l'Euro Beach Soccer League mi-août en Italie, avant d’enchaîner sur les Jeux Méditerranéens la semaine suivante en Grèce."