Souvenirs du Kazakhstan

Souvenirs du Kazakhstan

Wendie.jpg

lundi 7 octobre 2019 - 10:00 -

Six ans après avoir disputé leur premier match au Kazakhstan, les Bleues y sont de retour pour lancer leur campagne qualificative à l’UEFA Euro 2021, mardi 8 octobre. Alignées en 2013, Wendie Renard et Gaëtane Thiney revivent ce périple.

Après sa victoire face à l’Islande vendredi (4-0), l’Équipe de France féminine s’est envolée dimanche matin pour le Kazakhstan. Un long périple attendait les joueuses de Corinne Diacre qui entament mardi 8 octobre, à 17h00 (heure française, 21h00 heure locale), les qualifications à l’UEFA Euro 2021. Pour certaines d’entre elles, ce déplacement avait un air de déjà-vu. Sarah Bouhaddi, Wendie Renard (photo ci-dessus), Gaëtane Thiney et Eugénie Le Sommer figuraient dans le groupe envoyé à Astana, il y a six ans. Cette fois la capitale kazakhe a cédé sa place à Shymkent mais le contexte, lui, reste similaire. Le 25 septembre 2013, les Bleues débutaient en effet la phase qualificative à la Coupe du monde 2015. Touchée aux ischio-jambiers, Eugénie Le Sommer ne figurait pas sur la feuille de match, les trois autres étaient titulaires.

La liste des Bleues

Un long trajet qui nécessite de s’adapter

"Je me souviens de conditions difficiles" sont les premiers mots de Wendie Renard. Voyage, installations, terrain, elle évoque un déplacement atypique. Alors capitaine, elle s’envole avec ses coéquipières pour un trajet de plus de sept heures, direction Astana, située à 6 000 kilomètres du territoire français. "Nous voyageons toujours dans les meilleures conditions, à l’époque comme aujourd’hui, précise l’attaquante Gaëtane Thiney. Néanmoins, entre le temps passé en avion et les quatre heures de décalage horaire, nous avions été obligées de nous adapter et de faire particulièrement attention au sommeil, à l’hydratation, à l’alimentation. En somme, tout ce qui ne se voit pas sur le terrain mais est incontournable pour être apte. Nous étions prêtes il y a six ans, nous le sommes de nouveau cette année."

Un hôtel avec vue sur… le terrain !

À leur arrivée au Kazakhstan, les Bleues et leur staff sont partagés entre amusement et surprise. En effet, difficile de rester de marbre devant la vue offerte par l’hôtel, plongeante sur le terrain (photo ci-dessus). "Des enfants jouaient même dessus avant d’être gentiment évacués, ajoute Renard. On ne s’attendait pas à ce genre de choses. Mais il faut faire abstraction de tout cela et rester concentrées sur le match."  Un état d’esprit que toutes partageaient déjà à l’époque, leur permettant de repartir avec la victoire, notamment grâce à une entame de match parfaite marquée par trois buts en six minutes, et sans blessures. "Quand on a vu l’état du terrain et sa dureté, ressenti la chaleur, on a compris que la rencontre allait être difficile. Nous n’avions pas le choix, il fallait entamer la rencontre de la meilleure des manières, reprend la défenseuse centrale. On l’a fait. On marque quatre buts dont un doublé de Gaëtane (Thiney). La seconde période a été plus difficile et on pensait toutes à une chose : ne pas prendre de coups et conserver le score. On s’est adaptées. On a, par exemple, moins porté le ballon et essayé de jouer de manière plus simple. Il faut simplement avoir conscience que des difficultés, dues à l’environnement extérieur, peuvent toujours survenir."

Viser la victoire mais pas que

Les Bleues découvriront ce lundi le Kazhymukan Munaitpasov Stadium de Shymkent à l’occasion de la traditionnelle conférence de presse de veille de match (12h15, heure locale) et de la séance programmée dans la foulée (13h00, heure locale). Dans cette ville située au sud du pays, à la frontière de l’Ouzbékistan, elles souhaitent repartir avec les trois points afin de lancer idéalement leur campagne qualificative. Mais pas seulement, comme en témoigne Thiney : "On a croisé peu de monde la dernière fois. J’espère qu’il en sera autrement même si on sait que le football féminin n’est pas aussi développé et populaire qu’en France. Et surtout, j’espère que le terrain sera moins sec !"

L’Équipe de France retrouvera ensuite la Serbie pour son deuxième match de qualification, à Bordeaux (stade Matmut Atlantique), le 9 novembre à 21h00.