Sur le podium dix-huit ans après

Sur le podium dix-huit ans après

Web main_vzputapb17pelqgghxgt.jpg

dimanche 17 novembre 2019 - 20:50 -

La sélection nationale U18 termine troisième du Mondial 2019 en battant les Pays-Bas (3-1), dimanche 17 novembre à Brasilia (Brésil).

La sélection nationale U18 a terminé avec la manière la Coupe du monde U17 de la FIFA, Brésil 2019. Grâce notamment à un triplé d’Arnaud Kalimuendo-Muinga, les Bleuets se sont offert la troisième place en battant les Pays-Bas (3-1), dimanche 17 novembre au stade Bezerrao de Brasilia. Face aux champions d'Europe en titre – qu’ils avaient dominés lors du dernier match de la phase de groupes de cet Euro en mai dernier (2-0) – ils se sont adjugé un deuxième podium dans cette compétition, après la victoire de 2001.

La liste

La finale de ce Mondial, qui opposait dans la soirée le Mexique - doublement couronné (2005, 2011) et finaliste 2013 - au Brésil - trois fois titré (1997, 1999, 2003) et disputant sa troisième finale (après 1995 et 2005) en ayant éliminé la France en demi (2-3) - a tourné à l'avantage du Brésil (1-2), sacré à domicile.

Adil Aouchiche (photo ci-dessous, à droite), auteur de sept passes décisives (meilleur résultat du tournoi) et d’un but termine Ballon d’argent derrière le Brésilien Gabriel Veron (trois buts, deux passes décisives). Nathanaël Mbuku (cinq buts, une passe décisive) a reçu le Soulier d’Argent, devancé par le Néerlandais Sontje Hansen (six buts, une passe décisive).

LE MATCH
Enregistrant le retour après suspension de son capitaine Lucien Agoumé, le sélectionneur Jean-Claude Giuntini a confié les buts à Darren Lima Semedo (première titularisation) et accordé sa confiance à Melih Altikulac, Waniss Taïbi et Johann Lepenant pour débuter. Les Néerlandais, qui ont aligné leur équipe-type, frappent les premiers par Mohamed Taabouni (0-1, 15e).

Les Tricolores ne se désunissent pas et égalisent rapidement sur un beau mouvement amorcé par Agoumé, relayé par Altikulac et conclu par Arnaud Kalimuendo-Muinga (1-1, 22e). Rien ne change jusqu’à la pause, entre deux équipes bien en place mais visiblement émoussées.

Les Bleuets se procurent la meilleure occasion dès la reprise sur un échange dans la surface entre Adil Aouchiche et Nathanaël Mbuku, dont le tir échoue sur le poteau (49e). Ils reprennent l’avantage sur un contre bien terminé par Kalimuendo-Muinga (2-1, 54e), qui signe un triplé d'une tête plongeante dans la foulée (3-1, 62e, photo).

LES BUTS 
1-0, Mohamed Taabouni (15e) : une longue ouverture de Kenneth Taylor trouve Taabouni seul dans la surface, qui trompe d’une balle piquée le gardien français sorti à sa rencontre.
1-1, Arnaud Kalimuendo-Muinga (22e) : lancé par Lucien Agoumé, Melih Altikulac s’enfonce dans le côté droit de la surface et centre en retrait pour une reprise imparable de Kalimuendo-Muinga.
1-2, Arnaud Kalimuendo-Muinga (54e) : un contre français mène à une sortie hasardeuse hors de sa surface du gardien brésilien, dont le dégagement de la tête est récupéré par Waniss Taïbi, centrant sur Kalimuendo-Muinga démarqué qui marque du plat du pied.
1-3, Arnaud Kalimuendo-Muinga (62e) : une frappe des vingt mètres d’Adil Aouchiche, détournée sur sa barre par le gardien, est reprise d’une tête plongeante par Kalimuendo-Muinga, placée au ras du poteau droit.

LE BILAN
Jean-Claude Giuntini (sélectionneur) : "Une très belle aventure humaine"

"C’est une belle joie et une belle satisfaction de rapporter cette médaille, même si elles restent mesurées car ce n’est pas celle que l’on souhaitait. Je suis à la fois fier et déçu pour les garçons, qui étaient déterminés pour la première place. Ils ont en tout cas bien préparé ce dernier match et obtenu une juste récompense après leur déception de la demi-finale. Pour l’évacuer, on s’est tout de suite remis au travail, on a effectué des analyses collectives et individuelles de cette défaite contre le Brésil et on s’est rapidement plongé sur notre dernier adversaire. Les joueurs ont eu une attitude très professionnelle et très respectueuse pour bien se focaliser sur les Pays-Bas. Ils ont répondu de manière intéressante pour réaliser un match plein, sans aucune absence dans le jeu pour obtenir cette troisième place. Je suis content pour ces jeunes, qui ne sont jamais sortis de l’objectif minimal d’atteindre les demi-finales, même s’ils voulaient mieux. Il y a eu trente minutes d’absence sur cette Coupe du monde, c’est dommage. Ce match contre le Brésil nous laisse des regrets mais les gars ont eu ce soir une formidable réaction, avec beaucoup d’application et une attitude exemplaire. Cela restera une très belle aventure humaine, sans nuage et très positive. J’espère qu’ils vont capitaliser sur cette expérience, sur les différents types de football qu’ils ont rencontrés et toutes les émotions par lesquelles ils sont passés."

La fiche technique

Le parcours des Bleuets

Phase de groupes
Dimanche 27 octobre : France-Chili 2-0
Mercredi 30 octobre : Corée du Sud-France 1-3
Samedi 2 novembre : Haïti-France 0-2

Classement du groupe C
1. France, 9 points (+ 6)

2. Corée du Sud, 6 points (0)
3. Chili, 3 points (- 1)
4. Haïti, 0 point (- 5)

Huitième de finale
Mercredi 6 novembre : France-Australie 4-0

Quart de finale
Lundi 11 novembre : Espagne-France 1-6

Demi- finale
Jeudi 16 novembre : France-Brésil 2-3

Match pour la troisième place
Dimanche 17 novembre : Pays-Bas-France 1-3

Statistiques de la sélection
Buts marqués* : 22, meilleure attaque devant le Brésil (19), les Pays-Bas et le Mexique (14).
Buts encaissés* : 6, troisième meilleure défense à égalité avec le Brésil et la Corée, après le Mexique et l’Italie (5).
Meilleurs buteurs : Nathanaël Mbuku (5 en six matches, photo ci-dessous, à gauche) Soulier d’argent du tournoi, et Arnaud Kalimuendo-Muinga (5 en sept matches), à égalité avec le Brésilien Kaio Jorge (5 en sept matches, Soulier de bronze), après le Néerlandais Sontje Hansen (6 en sept matches, Soulier d’or).
Meilleur passeur : Adil Aouchiche (7 en sept matches), premier devant Sontje Hansen (3) et Ballon d’argent de la compétition après le Brésilien Gabriel Veron.

*Pour les équipes au moins quart finalistes.