Hombourg-Haut et le National 3 à la fête

Hombourg-Haut et le National 3 à la fête

Web main_Victoire HH (300).jpg

dimanche 8 décembre 2019 - 20:30 -

Hombourg-Haut (R3), tombeur de l’AJ Auxerre (L2), et huit clubs du championnat de National 3 ont créé les sensations du 8e tour de la Coupe de France.

Le 8e tour de la 103e Coupe de France a livré son lot de surprises, à commencer par la qualification de la SSEP Hombourg-Haut (R3, photo prinicpale), Petit Poucet qui a éliminé l’AJ Auxerre (L2), quadruple vainqueur du trophée (1994, 1996, 2003 et 2005). Deux autres formations de Ligue 2 sont tombées : l’US Orléans, battue par le FC de Rouen (N2), et le RC Lens, victime du RC Dieppois (N3). Mention également à l’EF Reims Sainte-Anne, l’un des trois clubs de Régional 1 vainqueurs, face à Dunkerque (National).

Le National 3 en force

Hormis Dieppe, quatre équipes du National 3 se sont particulièrement distinguées aux dépens de leurs homologues du National : Prix-lès-Mézières devant Quevilly-Rouen, Limonest face à Villefranche, Sablé contre Concarneau et Gonfreville sur Créteil (photo ci-dessous). Trois autres N3 ont eu raison de clubs du National 2 : Grande-Synthe à Saint-Quentin, l’Athlético Marseille à Grasse et Challans chez lui contre Colomiers.


Photo ESM Gonfreville

Le National 3 n’avait jamais placé autant de ses équipes en 32es de finale sur les vingt dernières éditions. Avec seize représentants, il aura le plus important contingent, davantage que son record de 2005-2006 (onze).

Le dimanche du Régional 1

Trois clubs de Régional 1 sont passés face à des équipes de divisions supérieures, la palme revenant à l’EF Reims SA qui a sorti à domicile Dunkerque, actuel deuxième du National. Un tableau d’honneur complété par les Réunionnais de la Saint-Pierroise, victorieux dans leur île de leur bras de fer avec l’ES Thaonnaise (N3) aux tirs au but et seuls des quatre d’outre-mer à avoir franchi ce cap, et par Linas-Montlhéry (photo ci-dessous), qui a dompté chez lui Évreux (N3).


Photo ESA Linas-Montlhéry/Pierre Chevallereau

L’aventure est en revanche terminée pour l’ES Nanterre (R2), qui avait bénéficié de l’opération "Match de rêve" au CNF Clairefontaine mais s’est inclinée après avoir bien résisté au FC Bastia-Borgo, en étant réduite à dix peu avant l’heure de jeu.

Avec Hombourg-Haut, ils seront quatre des niveaux six et en-deçà présents au rendez-vous des 32es. C’est un de moins que la saison dernière et loin de leur record de 2004-2005 (dix).

Ligue 2 et National en souffrance

Si la logique a été respectée dans les autres rencontres, Le Mans (L2) s’en est sorti de justesse après prolongation face à Vendée Les Herbiers (N2), finaliste 2018, dans une partie émaillée de trois cartons rouges. Le Red Star (N) a dû égalements’employer pour l’emporter face à Vandœuvre (R1), celle-ci réduite à neuf en prolongation.

Avec neuf rescapés, la Ligue 2 présente son plus faible total depuis l’édition 2015-2016 (huit). Le National est également à l’un de ses plus bas étiages avec cinq clubs, du jamais vu depuis 2013-2014 (quatre).

La suite au tirage

Le tirage au sort des 32es de finale, qui voient l’entrée dans la compétition des vingt formations de Ligue 1, se déroulera le lundi 9 décembre à partir de 20h45 au Roazhon Park de Rennes (en direct sur Eurosport 2).

Il sera effectué par des duos familiaux : Guy Stéphan (entraîneur adjoint des Bleus) et son fils Julien (entraîneur du Stade Rennais FC, tenant du trophée), l’international Julien Escudé (joueur du Stade Rennais de 1999 à 2003) et son frère aîné le tennisman Nicolas Escudé (vainqueur de la Coupe Davis 2001). Les matches auront lieu le week-end des samedi 4 et dimanche 5 janvier 2020.

Tout sur le 8e tour

Résultats tour par tour de la Coupe de France 2019-2020

Le calendrier      Le palmarès

Résultats du huitième tour

Ligue 2

Samedi 7 décembre
FC Annecy (N2)-FC Chambly Oise (L2) 1-2
Stade Pontivyen (N3)-FC Lorient (L2) 0-1
C’ Chartres (N2)-SM Caen (L2) 0-1
SSEP Hombourg-Haut (R3)-AJ Auxerre (L2) 2-1
FC Cournon (R2)-Chamois Niortais FC (L2) 0-2
Stade Poitevin FC (N3)-Rodez AF (L2) 1-3
FC Rouen (N2)-US Orléans (L2) 1-0

Dimanche 8 décembre
FC Dieppois (N3)-RC Lens (L2)  2-1
Olympique de Valence (R1)-Paris FC (L2) 0-1
ASPV Strasbourg (N3)-AS Nancy-Lorraine (L2) 1-3
Vendée Les Herbiers (N2)-Le Mans FC (L2) 1-2 ap.prol.
US Tourcoing (R1)-Valenciennes FC (L2) 1-2

National

Samedi 7 décembre
US Vandœuvre (R1)-Red Star FC (N) 2-3 ap (2-2)
FC Quatre-Rivières (R1)-Bourg-en-Bresse Péronnas 01 (N) 0-2
Côte-Chaude Saint-Étienne (R2)-Le Puy Foot (N) 0-1
AS Prix-lès-Mézières (N3)-US Quevilly-Rouen (N) 3-1
FC de Limonest (N3)-FC Villefranche Beaujolais (N) 2-1 ap.prol.
Sablé FC (N3)-US Concarneau (N) 2-0
ESM de Gonfreville-l’Orcher (N3)-US Créteil-Lusitanos (N) 5-2 ap. prol.
Marssac RSRDT (R1)-Pau FC (N) 1-4

Dimanche 8 décembre
ES Nanterre (R2)-FC Bastia-Borgo (N) 1-2
EF Reims SA (R1)-USL Dunkerque (N) 1-0

Les autres rencontres

Samedi 7 décembre
Tours FC (N3)-Club Franciscain (R1 Martinique) 2-1 ap. prol.
Saint-Pryvé Saint-Hilaire FC (N2)- AJ Saint-Georges (R1 Guyane) 6-0
FC Guichen (N3)-SC Le Rheu (R1) 2-1
US Raonnaise (N3)-CA Boulay (R1) 6-2
FC Mulhouse (N2)-SAS Épinal (N2) 2-3
ES Chilly (R2)-AS Fabrègues (N3) 0-1 ap. prol.
Olympique de Saint-Quentin (N2)-Olympique Grande-Synthe (N3) 1-3
FC Montceau (N3)-Racing Besançon (N3) 3-0
RC Grasse (N2)-Athlético Marseille (N3) 1-2
Angoulême CFC (N2)-US Saint-Flour (N3) 5-1
Bergerac PFC (N2)-Trélissac FC (N2) 0-0 et 6 tab 7
Aviron Bayonnais FC (N3)-Fontenay VF (N3) 4-1
FC Challans (N3)-US Colomiers (N2) 1-1 et 3 tab 1
Voltigeurs de Châteaubriant (N3)-Stade Briochin (N2) 0-0 et 5 tab 6
Stade Plabennecois (N3)-Granville (N2) 0-2
IC de Croix (N2)-Entente Sannois Saint-Gratien (N2) 0-1
EFC Fréjus Saint-Raphaël (N2)-Olympique d’Alès-en-Cévennes (N3) 1-1 et 5 tab 3
Jeunesse Évolution FC (R1 Guadeloupe)-ASM Belfort FC (N2) 0-2

Dimanche 8 décembre
JS Saint-Pierroise (R1 La Réunion)-ES Thaonnaise (N3) 1-1 et 5 tab 3
ESA Linas-Montlhéry (R1)-Évreux FC (N3) 3-1
USM Senlis (R1)-Stade Portelois (N3) 0-1
AF Virois (N3)-FC Versailles (N3) 0-3

Clubs qualifiés en gras.