Au bonheur du Régional

Au bonheur du Régional

Web main_Saint-Pierroise_78624392_3027610334130137_2127921377636777984_n.jpg

dimanche 8 décembre 2019 - 20:20 -

Le 8e tour de la Coupe de France 2019-2020 a aussi été marqué par les performances de trois clubs de Régional 1, l’EF Reims SA, la JS Saint-Pierroise et l’ESA Linas-Montlhéry.

Avec quatorze clubs, le Régional 1 était le troisième niveau le mieux représenté lors de ce 8e tour de la Coupe de France, mieux que la Ligue 2 et le National. Trois ont franchi l’écueil face à des adversaires de divisions supérieures au prix de rencontres épiques, comme la Coupe de France en a souvent le secret.

Reims-Sainte-Anne contre toute attente

Dunkerque, deuxième du championnat du National, a dominé la rencontre sans concrétiser. Un contre à cinq minutes de la fin par Jordan Mansouri (1-0, 85e) a suffi aux Rémois pour s’imposer dans leur stade Robert Pirès et accéder pour la première fois de leur histoire aux 32es de finale.


Photo EF Reims Sainte-Anne

Antoine Contardo, président de l’EF Reims SA : "On savoure le résultat de cette belle équipe dotée d’un bon coach, qui a travaillé toute la semaine sur les thèmes de l’envie et de la motivation, avec l’idée de se dire que tout était possible. On n’avait jamais atteint les 32es de finale et les joueurs avaient l’opportunité de marquer l’histoire. Ils l’ont fait, avec un peu de chance aussi sur un poteau qui a été pour nous, mais cela fait partie du jeu. Président depuis six mois, je suis très fier d’eux et de notre coach Manuel Abreu, pour les plus de six-cents licenciés de notre club des quartiers rémois et surtout les bénévoles qui encadrent au quotidien nos trente-cinq équipes. Cette qualification peut nous aider dans notre ambition d’être "pro chez les amateurs" et aussi réjouir Robert Pirès, qui a accepté l’été dernier d’être l’ambassadeur d’un club où il a joué de 7 à 15 ans. Pour la suite, tomber sur notre grand frère du Stade de Reims serait bien pour être sûr d’avoir une équipe de la ville en 16es, ou alors un Reims-PSG… Tout nous ira !".

Saint-Pierre avait la clé des tirs au but

La JS Saint-Pierroise est passée par tous les états chez elle face à l’ES Thaonnaise (N3), maîtrisant la rencontre après avoir ouvert le score par Ali Djamali (1-0, 40e). Jusqu’à la dernière minute et un penalty transformé par Mohamed Comara (1-1, 90e), avec expulsion de son défenseur Joé Damour. Dans leur stade Michel-Volnay rempli de 8 500 spectateurs, les Réunionnais vont tenir en prolongation et maîtriser la séance de tirs au but pour succéder à l’USS Tamponnaise, dernière équipe de l’île à accéder aux 32es de finale en 2006-2007.


Photo Footrun974

Christian Dafreville, entraîneur de la JS Saint-Pierroise : "On a maîtrisé une bonne partie du match, on a eu des occasions que l’on a n’a pas concrétisées jusqu’à ce penalty qui n’est pas contestable et qui ramène notre adversaire en fin de partie. La valeur de ce groupe est son gros mental et il en a encore fait preuve en prolongation, où on aurait aussi pu marquer, et jusqu’aux tirs au but, un exercice auquel on s’entraîne souvent et qui nous a souri. C’est magnifique pour nos supporters et toute l’île, même si la suite sera difficile alors que nous sommes en fin de saison et que les joueurs ont accumulé les matches en club et en sélections, malgache ou de La Réunion. Ils n’en n’ont que plus de mérite. Tomber contre Saint-Étienne serait bien pour passer à la télé et boucler la boucle en ce qui me concerne [il y a joué de 1986 à 1988]. Mais je préfèrerais un autre club amateur, pour tenter d’aller encore un peu plus loin".

Linas-Montlhéry renversant

L’ESA Linas-Montlhéry a conservé son habitude d’être menée au score depuis trois tours dans cette Coupe de France, mais cette fois sur un but contre son camp d’Ousmane Diallo (0-1, 42e) plaçant le FC Évreux (N3) en position idéale à la pause. Le public du stade Paul-Desgouillons a poussé dès la reprise pour voir ses protégés renverser les Normands en dix minutes, sur une égalisation d’Idrissa Kanouté (1-1, 49e) et un doublé d’Issa Cissé (51e, 58e). Pour une première participation aux 32es de finale.


Photo ESA Linas-Montlhéry/Pierre Chevallereau

Michaël Bertansetti, président de l’ESA Linas-Montlhéry : "C’est un moment très particulier, avec beaucoup d’émotions mélangées. Les buteurs sont des gamins que l’on a au club depuis qu’ils sont tout petits, et qui signent ainsi la continuité du travail que l’on effectue en jeunes depuis des années. Il y a aussi un mélange de mélancolie pour tous ces dirigeants et éducateurs qui ont œuvré pour cela et qui ne sont plus là pour le voir. C’est en tout cas une grande fierté pour l’ensemble du club, la récompense d’une belle osmose et d’un état d’esprit remarquable. On a été mené à chaque match depuis les trois derniers tours et on est à chaque fois passé par notre solidarité et notre force mentale, qui ont encore fait la différence. Notre coach Stéphane Cabrelli est abonné du PSG depuis plus de vingt ans, la plupart chez nous sont fans alors, tomber sur eux serait un super clin d’œil pour finir en beauté".