Bilan des 16es en sept tendances

Bilan des 16es en sept tendances

Web main_000_1NG1VI.jpg

lundi 20 janvier 2020 - 23:00 -

Le bilan des 16es de finale de la Coupe de France par championnats, avec une Ligue 1 prédominante et une Ligue 2 absente pour la première fois depuis que cette compétition existe.

Record battu pour la Ligue 1
La hiérarchie a été presque respectée avec une seule Ligue 1 éliminée par une équipe de division inférieure (les Girondins de Bordeaux à Pau) et deux par des formations de même niveau (Nantes à domicile par Lyon et Nîmes à Dijon). La L1 s’avance en nombre en 8es avec douze qualifiés, une première depuis l’édition 1982-1983 pour un championnat qui n’avait ensuite placé au mieux que onze de ses clubs à ce stade de la compétition (1983-1984, 1984-1985, 2006-2007, 2012-2013).

Ligue 2 disparue, du jamais vu
Ses trois représentants sortis – Nancy à Belfort (N2), chez eux le Paris FC par Saint- Étienne (L1) et Lorient par le Paris Saint-Germain (L1) –, la Ligue 2 est la grande absente des 8es. Elle n’avait jamais manqué ce rendez-vous depuis la création de ce championnat, en 1933.

Le National sur un coup de Pau
Le Red Star FC échouant face à l’OGC Nice, les espoirs du National reposent désormais sur le seul Pau FC, tombeur des Girondins de Bordeaux (L1). Une situation déjà vue à quatre reprises (2004-2005, 2008-2009, 2010-2011, 2012-2013) mais plus enviable que ses trois saisons blanches (2005-2006, 2013-2014, 2015-2016).

Deux pour le National 2
Deux de ses six clubs sont passés (l'ASM Belfort FC et le SASF Épinal), assurant une présence de ce championnat en 8es rencontrée neuf fois auparavant. Il a connu mieux avec quatre en 2014-2015 (sur six) et trois en 2004-2005 (sur cinq), 2005-2006 (sur sept) et 2015-2016 (sur six).

Le National 3 dans sa norme
Alors qu’il n’avait jamais été aussi bien représenté en 16es (quatre clubs), le N3 est revenu dans ses standards avec un qualifié, le FC Limonest Saint-Didier-au-Mont-d'or. Cela s’est produit neuf fois ces vingt dernières années, son record s’établissant à deux en 2013-2014 (FB Île-Rousse et FC Sète 34).

Le Régional à deux minutes près
Battue sur un but marqué à deux minutes de la fin de la prolongation, la JS Saint-Pierroise n’est pas passée loin de rejoindre l’US Montagnarde dans les annales de la Coupe. L’équipe bretonne d’Inzinzac-Lochrist est la seule de ce niveau à s’être hissée en 8es, en 2001-2002.

La Coupe, ça marque !
Avec 59 buts inscrits (3,69 par match) lors de ces 16es, le record des deux précédentes éditions (54) est dépassé. Aucune rencontre ne s’est terminée sur un score vierge, la plus prolifique a été FC Nantes-Olympique Lyonnais (3-4, photo principale). Quatre autres L1 ont marqué au moins quatre buts (Angers, Dijon, Montpellier et Strasbourg).

Statistiques depuis l’édition 2000-2001, sauf pour la L1 (depuis 1982-1983, championnat à dix-huit clubs de 1997 à 2002), la L2 (depuis 1933-1934) et les buts (depuis 1991-1992) – avec Opta.

Le compte rendu des 16es

Le tirage au sort des 8es