Guingamp rejoint Bordeaux, l'OL et le PSG

Guingamp rejoint Bordeaux, l'OL et le PSG

Guingamp

dimanche 16 février 2020 - 16:40 -

Bordeaux, Guingamp, Lyon et le Paris SG disputeront les demi-finales de la Coupe de France Féminine 2019-2020, après avoir éliminé Montpellier, Reims, Dijon et Arras ce week-end en quarts de finale.

Les demi-finales de la Coupe de France féminine 2019-2020 auront des allures de haut de tableau de Division 1 Arkema.

Ainsi, Lyon, le Paris SG et Bordeaux, soit les trois premiers du championnat de France (dans cet ordre), se sont qualifiés samedi pour le dernier carré (matches le dimanche 22 mars), en éliminant respectivement Dijon (2-0), Montpellier (3-3 et 6 tab 5) et Arras (D2, 3-1). Trois succès obtenus en déplacement.

S'ajoute à ce trio, l'En Avant Guingamp (5e de la D1, photo ci-dessus) qui a obtenu son billet dimanche en disposant du Stade de Reims (2-1).

Si les Rhodaniennes (dix-huitième participation) et les Parisiennes (dixième participation) sont des habituées des demi-finales de la compétition, les Bordelaises et les Guingampaises se hissent à ce niveau pour la première fois de leur histoire.

Lyon déjoue le piège de Dijon (2-0)

Le tenant du trophée est toujours dans la course à sa propre succession. L'OL s'est en effet logiquement qualifié en écartant Dijon de sa route (2-0).
Le Dijon FCO a bien essayé de rejouer à l'Olympique Lyonnais le tour réussi le 20 octobre dernier en championnat, lorsque les Bourguignonnes étaient parvenues à tenir en échec les Rhodaniennes à domicile (0-0). L'espoir a vécu cinquante et une minutes, jusqu'au premier but lyonnais inscrit par Delphine Cascarino, d'une belle talonnade dans la surface (0-1, 51e). Il ne restait plus au leader de la D1 Arkema, favori de ce match malgré la sortie sur blessure d'Amandine Henry en première période, qu'à asseoir sa qualification, ce que l'internationale anglaise Nikita Parris (photo ci-dessous) a fait à l'aube du dernier quart d'heure (0-2, 75e).

Photo Éric Bontemps/Dijon FCO

Les Bordelaises reines du suspense (3-3 et 6 tirs au but 5)

Les tours se suivent et se rassemblent pour les Bordelaises. Après le Paris FC en 16es de finale et le Montauban FC en 8es, leur qualification s'est une nouvelle fois décidée aux tirs au but, cette fois face au Montpellier HSC.
Ce quart de finale entre le 3e (Bordeaux) et le 4e (Montpellier) de la D1 Arkema a tenu toutes ses promesses sous le soleil occitan, les deux équipes se livrant totalement tout au long d'un match indécis. Menées sur une ouverture du score girondine d'Ouleymata Sarr (0-1, 14e), les Héraultaises ont cru un temps tenir leur qualification après avoir égalisé par leur attaquante allemande Lena Petermann (1-1, 31e) puis pris l'ascendant grâce à Clarisse Le Bihan (2-1, 41e) et Sandie Toletti (3-1, 47e). Elles y ont encore cru lorsque leur gardienne Cindy Perrault a stoppé un penalty tiré par Viviane Asseyi (63e). Mais les Girondines n'ont jamais cessé d'y croire aussi, à l'image d'Ouleymata Sarr (photo ci-dessous) qui s'est offert un triplé pour leur permettre de revenir à la hauteur des Montpelliéraines (3-2, 78e ; 3-3, 81e). Les tirs au but ont été tout aussi indécis, Romane Bruneau arrêtant finalement le sixième tir au but héraultais.

Photo FC Girondins de Bordeaux

Un PSG sérieux à Arras (3-1)

Dernier représentant de Division 2, le FCF Arras (9e du groupe B) a joué crânement sa chance devant son public du stade Degouve, comme en témoigne le but inscrit peu après le coup d'envoi par Pauline Cousin d'une reprise de volée (1-0, 10e, photo ci-dessous). Insuffisant toutefois pour insinuer le doute dans l'esprit des Parisiennes, dont la réaction a été immédiate avec une égalisation de la Danoise Nadia Nadim (1-1, 11e). Une première brèche dans la résistance arrageoise, dans laquelle le PSG, qui se présentait sans Marie-Antoinette Katoto, s'est engouffré peu avant le repos par Léa Khelifi (1-2, 40e) et peu après la reprise, une fois encore par Nadia Nadim (1-3, 50e).

Photo Jean-Luc Martinet/FCF Arras

Guingamp arrache son billet (2-1)

Après trois échecs en quarts de finale (2013, 2015, 2016), Guingamp a cette fois franchi le cap. Une qualification d'autant plus savourée qu'elle a été acquise dans le temps additionnel contre le Stade de Reims, au moment où le public du stade de Roudourou s'apprêtait à vivre une séance de tirs but. Après quatre-vingt-douze minutes de jeu, les deux équipes se trouvaient en effet à égalité : si Ella Palis avait ouvert la marque pour les Bretonnes à la 28e minute (1-0), Sonia Ouchène lui avait répondu à la 79e minute pour les Champenoises (1-1), relançant le suspense. La délivrance guingampaise a finalement pris la forme d'un coup franc de Faustine Robert qui finissait sa course dans la lucarne de la cage rémoise (2-1, 90e + 2).

Photo En Avant Guingamp

Les résultats      Le calendrier      Le palmarès