14 avril 2019, la première étoile de l'eFoot

14 avril 2019, la première étoile de l'eFoot

L'Équipe de France eFoot remporte la eNations Cup.jpg

mardi 14 avril 2020 - 08:30 -

Il y a un an, l'Équipe de France eFoot remportait la FIFA eNations Cup, la première compétition internationale officielle de l'histoire de la discipline.

Un an seulement après sa naissance, l'Équipe de France eFoot prenait part les samedi 13 et dimanche 14 avril 2019 à la FIFA eNations Cup, compétition réunissant vingt équipes nationales issues des six confédérations, à Londres. Versée dans le groupe A, la France y retrouvait notamment l'Angleterre et l'Arabie Saoudite, deux des favoris de cette première édition.

Pour préparer au mieux l'évènement, joueurs et staffs s'étaient réunis trois jours auparavant à Clairefontaine. Au programme, des affrontements mais aussi des séances d'analyse vidéo, de la préparation mentale ainsi que de l'entraînement au double, spécificité de la compétition.

Un samedi difficile, un dimanche au paradis

Pour représenter les Français, Fabien "Neo" Devide avait choisi Corentin "Maestro" Thuilier et Lucas "Daxe" Cuillerier. "Un choix logique sur l'ensemble de la saison. Ils font partie des meilleures individualités françaises, voir mondiales, j'ai confiance en leurs capacités de répondre présents pour cette échéance". Pourtant, malgré un bon départ face à l'Afrique du Sud et l'Arabie Saoudite, les Tricolores perdent de précieux points contre l'Angleterre et n'ont plus leur destin entre leurs mains. Pour espérer prendre part aux quarts de finale du dimanche, ils ont besoin que la Finlande, déjà éliminée, tienne tête à l'Arabie Saoudite du champion du monde 2018 "Msdossary".

Si l'affaire semble mal embarquée, les Finlandais jouent le jeu et offrent aux Français une place dans le top 8. Une nouvelle compétition commence alors pour Daxe et Maestro, décomplexés après avoir frôlé l'élimination. Le duo élimine le Brésil en quarts puis balaye le Portugal en demies pour retrouver l'Argentine, tombeur de l'Angleterre et du Danemark, en finale. Après un premier match de nul de Maestro, Daxe remporte son face à face et offre à la France la première compétition internationale de l'histoire.