2 mai 2019, 23 Bleues au 20h, une première

2 mai 2019, 23 Bleues au 20h, une première

Web main_Corinne Diacre OK liste TF1 Anne-Christine Poujoulat AFP.jpg

samedi 2 mai 2020 - 09:00 -

Pour la première fois de l’histoire, la sélectionneure de l’Équipe de France féminine a communiqué en direct au journal télévisé les noms des vingt-trois joueuses appelées à disputer la Coupe du monde dans l’Hexagone.

Après les conférences de presse d’annonce de liste en amont des matches amicaux ou qualificatifs des Bleues initiées en 2017 dans l’auditorium de la Fédération Française de Football, une nouvelle étape est franchie le 2 mai 2019. Ce soir-là, Corinne Diacre est en direct sur TF1. Invitée de Gilles Bouleau dans 20h le Mag, la sélectionneure de l’Équipe de France féminine doit dévoiler sa liste des vingt-trois joueuses retenues pour la Coupe du monde organisée dans l’Hexagone (7 juin-7 juillet). Une première dans l’histoire du football féminin et de la chaîne, co-détentrice des droits de la compétition à venir (avec Canal+) et partenaire de la FFF.

"C’est un choix difficile et je l’assume, je privilégie le groupe, explique Corinne Diacre. Les filles que j’ai choisies méritent d’être là." Fidèle à cette logique de groupe, elle a livré, quelques jours plus tôt, une liste provisoire à la FIFA composée au maximum de cinquante noms. L’annonce officielle va diviser ce chiffre par deux pour révéler une structure de liste classique comportant trois gardiennes, huit défenseures, six milieux – dont la capitaine Amandine Henry – et six attaquantes.

Une fois l’antenne rendue, la sélectionneure des Bleues pénètre dans l’auditorium de TF1 où l’attendent une cinquantaine de journalistes. Objectif fixé pour le Mondial, choix des joueuses convoquées mais aussi des absentes, hiérarchie au poste de gardienne de but, elle répond à toutes les questions durant une longue conférence de presse. Et aborde également le planning de préparation d’ici le match d’ouverture, programmé le vendredi 7 juin 2019 au Parc des Princes contre la République de Corée. Les Bleues effectueront un stage à Perros-Guirec avant de rallier le CNF Clairefontaine et disputeront deux amicaux face à la Thaïlande puis la Chine. "Cette Coupe du monde à domicile est un défi excitant à relever, confie-t-elle. Quand j’étais joueuse, j’en aurais rêvé."

Cinq millions de téléspectateurs ont suivi l’annonce de cette liste sur TF1. Un "carton" qui laissait présager de l’intérêt grandissant des Français et Françaises pour le football féminin et la Coupe du monde 2019. Cinq des six meilleures audiences télévisées de l’année (tous programmes confondus) ont été réalisées à l’occasion des matches des Bleues, dont le parcours s’est arrêté en quarts de finale face aux États-Unis (1-2), futur vainqueur.

Groupe M6, diffuseur des Bleues jusqu’en 2023

Le Comité exécutif de la FFF a attribué au groupe M6, le 24 novembre 2017, les droits de commercialisation audiovisuelle de l’Équipe de France féminine en même temps qu’il a attribué au groupe Canal+ les droits de commercialisation de la D1 féminine Arkema. À la suite d’une consultation lancée le 10 octobre 2017, ces droits ont été accordés pour cinq ans, pour la période 2018-2019 à 2022-2023.

Déjà diffuseur par le passé de l’Euro 2013 et de la Coupe du monde 2015, le Groupe M6 poursuit donc son implication auprès des Bleues et accompagne l’Équipe de France féminine dans sa campagne de qualification à l’Euro 2021 (décalé par l’UEFA au mois de juillet 2022) et diffusera également les éliminatoires de la Coupe du monde 2023 (dont le pays organisateur doit être désigné prochainement par la FIFA).

Le Groupe M6 a également retransmis sur ses antennes (M6, W9 ainsi que sur sa plateforme digitale 6Play) l’intégralité de la première édition du Tournoi de France, organisé par la FFF et remportée par les Bleues de Corinne Diacre, le 10 mars dernier.