15 mai 2004, les U17 champions d’Europe

15 mai 2004, les U17 champions d’Europe

Web main_000_PAR2004051690356.jpg

vendredi 15 mai 2020 - 09:00 -

Vainqueurs de l’Espagne de Fabregas et Piqué, les Bleuets dessinent le drapeau tricolore pour la première fois sur le palmarès de l’épreuve.

Quand l’histoire bégaye de la sorte, la France du foot apprécie. Emmenée par Michel Platini, l’Équipe de France avait battu le Portugal en demi-finale (3-2 ap) avant de remporter l’Euro 1984 contre l'Espagne (2-0). Seize ans plus tard, les Bleus et leur capitaine Didier Deschamps imitaient leurs aînés en venant à bout des Portugais en demi-finale également (2-1 but en or*) avant de s’adjuger l’Euro 2000, cette fois aux dépens de l’Italie (2-1 beo). Au mois de mai 2004, c’est au tour des Bleuets de Philippe Bergerôo (photo principale, entouré de ses joueurs) d’emprunter le même chemin.

Victorieuse du… Portugal en… demi-finale (3-1), la sélection des moins de 17 ans a rendez-vous avec... l’Espagne, le samedi 15 mai 2004 au stade Gaston-Petit de Châteauroux, la Ligue du Centre ayant hérité de l’organisation de la compétition. Les Espagnols, on le constatera quelques saisons plus tard, sont bien équipés.


Photo Archives FFF.

Dans leur rang, on retrouve notamment Cesc Fabregas et Gerard Piqué. Le premier a déjà signé pour Arsenal, tandis que le second évolue à Barcelone avec Franck Songo'o, seul Bleuet du groupe à jouer dans un club étranger. Avec Hatem Ben Arfa (meilleur buteur final du tournoi avec trois buts, à égalité avec l’Espagnol Marc Pedraza), Samir Nasri, Jérémy Menez ou Karim Benzema, la France a de solides arguments à faire valoir offensivement.


Le onze tricolore de départ : Karim El-Mourabet, Jérémy Ménez, Hatem Ben Arfa, Kévin Constant, Benoît Costil, Samir Nasri (debouts, de gauche à droite), Pierre Ducasse, Serge Akakpo, Thomas Mangani, Ahmed Yahiaoui, Steven Thicot – Photo AFP/Daniel Janin.

Nasri répond à Piqué

Dès la onzième seconde de jeu, Kévin Constant va ouvrir la marque et la voie aux Français. Le natif de Fréjus, qui porte alors les couleurs du Toulouse FC, surgit à point nommé pour conclure un centre de Ménez. Dans la foulée, Ben Arfa est à deux doigts de doubler la mise.

Sonnée, l’Espagne retrouve petit à petit ses esprits et son jeu. Fabregas (9e, 30e) et Javier (11e) ne parviennent pas à attraper le cadre, avant que Benoît Costil s’interpose sur un nouvel essai du Gunner. À la 63e minute, sur un corner concédé par Songo’o, Piqué, au premier poteau et de la tête, remet les deux équipes à égalité. Deux minutes plus tard, les Espagnols manquent de prendre l’avantage par Jonathan.


Kévin Constant et Gerard Piqué, les deux premiers buteurs de la finale face à face – Photo AFP/Daniel Janin.

À 1-1, le match semble fermé et destiné à s'achever en prolongation sur un but en argent**. Mais c’est sans compter sur une inspiration de Nasri. L'attaquant français s'empare du ballon hors de la surface de réparation espagnole et fiche un tir à ras de terre dans le coin du filet, hors de portée du gardien de but Adán (79e). Il scelle ainsi la seconde défaite en deux finales des Espagnols, après celle concédée un an auparavant face à un autre pays hôte, le Portugal.


Samir Nasri vient de marquer, la défaite espagnole est consommée – Photo Archives FFF.

La jeune garde tricolore a offert à la France son premier titre européen dans la catégorie après ses échecs en finale en 1996, 2001*** et 2002. Il faudra attendre le 22 mai 2015 et l’Euro U17 en Bulgarie pour voir les Bleuets retrouver leur couronne. Issu de leurs rangs, Jonathan Ikoné a déjà eu le bonheur de prolonger sa carrière en sélection avec l’Équipe de France A de Didier Deschamps. Roulez, jeunesse !

* La première équipe à marquer en prolongation signe la fin du match et l'emporte. ** Si l'une des deux équipes mène au score au terme de la première période de la prolongation, elle remporte le match. *** L’épreuve concerne alors les moins de 16 ans.

Leur parcours

Groupe A
France-Irlande du Nord 3-0 (Benzema 73e, Ben Arfa 76e, Songo’o 79e).
France-Espagne 1-0 (Mario 18e csc).
Turquie-France 1-2 (Ben Arfa 42e, Ménez 69e).
Classement : 1. France (9 pts) – 2. Espagne (6 pts) – 3. Turquie (3 pts) – 4. Irlande du Nord (0 pt).
Demi-finale : France-Portugal 3-1 (Nasri 52e, Ménez 56e, Ben Arfa 62e).
Finale : France-Espagne 2-1 (Constant 1ère, Nasri 79e).


Le capitaine des Bleuets Steven Thicot reçoit le trophée – Photo Archives FFF.

Les champions d’Europe

Gardiens : Benoît Costil, Rémy Riou.
Défenseurs : Serge Akakpo, Irélé Apo, Karim El-Mourabet, Maxime Josse, Thomas Mangani, Steven Thicot.
Milieux : Jean-Christophe Cesto, Kévin Constant, Pierre Ducasse, Stéphane Marseille, Franck Songo’o, Ahmed Yahiaoui.
Attaquants : Hatem Ben Arfa, Karim Benzema, Jérémy Ménez, Samir Nasri.
Sélectionneur : Philippe Bergerôo. Entraîneur adjoint : Gilles Eyquem.

La rétro du football français

15 mai 2005, les Bleus rois du sable à Rio

Chez les favoris brésiliens (finalement 3e), l’Équipe de France de beach soccer a remporté la première Coupe du monde de la spécialité organisée par la FIFA. Les Tricolores du sélectionneur-joueur Éric Cantona ont enflammé la Copacabana Arena de Rio de Janeiro (27 buts en cinq matches, deuxième attaque après celle du Brésil), s’appuyant notamment sur leur gardien Jean-Marie Aubry, champion de France de D1 2000 (AS Monaco), et leur buteur Anthony Mendy, Soulier de bronze de l’épreuve (8 buts) après le Portugais Madjer (12) et le Brésilien Neném (9). Dressant le bilan de cette première mondiale, la FIFA notera que « le parcours complet des Bleus aura retenu l'attention des observateurs et spectateurs. Combinant à merveille une rigueur défensive impressionnante avec un talent offensif indiscutable, la France a sans conteste été l'équipe la plus complète de ce tournoi ».

Leur parcours

Groupe D
France-Australie 5-1 (Cardoso 4e, 31; Ottavy 12; Sciortino 16; Édouard 26e).
France-Argentine 8-2 (Mendy 6; Sciortino 7; Sansoni 12e, 33; Ottavy 13e, 33; Samoun 18e, 30; Édouard 27e).
Classement : 1. France (6 pts) – 2. Argentine (3 pts) – 3. Australie (0 pt).
Quart de finale : France-Espagne 7-4 (Valeiro 6e csc ; Mendy 8e, 14; Cardoso 20e, 36e + 1 ; Édouard 23; Cantona 29e).
Demi-finale : France-Japon 4-1 (Mendy 5e, 19; Cardoso 17e, 35; Sciorfino 33e).
Finale : France-Portugal 3-3, 1 tab 0 (Mendy 4e, 18e, 30; Ottavy tir au but).

Les champions du monde


Photo AFP/
Vanderlei Almeida.

Gardiens : Jean-Marie Aubry, Johan Nicodemi.
Défenseurs : Jean-Marc Édouard, Stéphane François, Anthony Mendy, Thierry Ottavy, Sébastien Sansoni.
Attaquants : Éric Cantona (sélectionneur), Jaïrzinho Cardoso, Didier Samoun, Christian Santos, Noël Sciortino.