19 mai 2014, l'aventure brésilienne débute

19 mai 2014, l'aventure brésilienne débute

LLORIS1905.jpg

mardi 19 mai 2020 - 09:00 -

Le 19 mai 2014, l’Équipe de France se rassemble à Clairefontaine pour préparer la Coupe du monde au Brésil, qui débute un mois plus tard. Il s’agit du premier tournoi majeur pour Didier Deschamps avec les Bleus. Une semaine auparavant, le sélectionneur a dévoilé sa liste des 23 au JT de 20 heures de TF1.

En ce lundi 19 mai 2014 à midi, sur le perron du Château de Clairefontaine, le staff tricolore -et les journalistes, présents en nombre- est prêt à accueillir les joueurs du groupe France pour lancer symboliquement l’aventure "Brésil 2014" (du 12 juin au 13 juillet). Seuls neuf d’entre eux, sur les trente retenus (vingt trois + sept réservistes), se présentent en fait : Hugo Lloris (photo ci-dessus), le capitaine, Mamadou Sakho, le héros des barrages contre l'Ukraine quelques mois plus tôt (deux buts au retour), Matthieu Debuchy, Eliaquim Mangala, Patrice Évra, Moussa Sissoko, Loïc Rémy, Benoît Trémoulinas et le "petit dernier" Morgan Schneiderlin, qui entre dans ces murs pour la première fois.


Le planning du 19 mai 2014, comme si vous y étiez...

"L’aventure commence aujourd’hui"

Lors de la première conférence de presse qu'il donne cet après-midi-là, juste avant une balade en vélo, Didier Deschamps évoque "le début d’une nouvelle aventure. Nous allons rentrer dans le vif du sujet. L’important, c’est le 15 juin (date du premier match du Mondial face au Honduras, ndlr), d’ici là, il y a la préparation avec l’arrivée des joueurs en décalé. Mais l’aventure de groupe commence aujourd’hui".

L’arrivée des Bleus se fera en effet au compte-gouttes. Les championnats de France, d’Italie et d’Espagne s’étant terminés la veille, les joueurs concernés ont droit à quelques jours de repos avant de rejoindre le CNF, le mercredi 21. Les deux derniers, Raphaël Varane et Karim Benzema, ne complèteront le groupe qu’une semaine plus tard, le 28 mai, après avoir disputé et remporté (4-1 a.p.) le 24 mai la finale de la Ligue des Champions avec le Real Madrid face à l’Atlético. Le lendemain, tout le monde sera sur le pont pour recevoir la visite du président de la République François Hollande.


Didier Deschamps entouré de Guy Stéphan et Franck Raviot.

Le Tour de France

Pour cette préparation au Mondial, Didier Deschamps et son staff ont prévu trois matches amicaux, voués aussi à mener les Bleus à la rencontre de leur public avant leur départ pour le Brésil. Mission réussie puisque les trois rencontres se jouent à guichets fermés et suscitent une vague d’optimisme et d'enthousiasme . Il faut dire que les Tricolores, depuis leur qualification spectaculaire face à l’Ukraine, jouissent d’une côte de popularité saisissante.

Ils s’imposent (4-0) d'abord face à la Norvège au Stade de France devant près de 80 000 spectateurs ; puis prennent la mesure d’une équipe sud-américaine en affrontant le Paraguay (1-1) dans une Allianz Riviera de Nice garnie de 35 000 supporters, qui applaudit le premier but d'Antoine Griezmann ; ils offrent enfin un festival offensif au public lillois qui avait envahi les 50 000 places du stade Pierre-Mauroy pour la venue, inédite, de la Jamaïque (8-0). Un succès ! L’engouement des Français pour ce Mondial est palpable. Ils seront d’ailleurs près de 10 000 à effectuer le déplacement au Brésil.


Bain de foule dans le Nord pour Blaise Matuidi et les Bleus avant France-Jamaïque.

L’Équipe de France s’envole pour le "pays du football" le lendemain du dernier match de préparation. Avant cela, le groupe initial des 23 a été modifié à la suite des forfaits de Steve Mandanda, Franck Ribéry et Clément Grenier respectivement remplacés par les réservistes Stéphane Ruffier, Rémy Cabella et Morgan Schneiderlin. Les dés étaient jetés.

Au Brésil, si le premier tour, face au Honduras (3-0), à la Suisse (5-2) et l’Équateur (0-0), ainsi que le huitième de finale face au Nigeria (2-0) seront promptement négociés, le quart de finale contre l'Allemagne, au Maracana de Rio, sera plus délicat. Face aux futurs champions du monde, les Tricolores résisteront mais s’inclineront (0-1) contre une Mannschaft disciplinée et réaliste, guidée par un Manuel Neuer infranchissable.

Les Bleus rentrent déçus mais ont repris des couleurs après une période assez sombre sur le plan international. Didier Deschamps a observé, les joueurs ont pris de l’expérience. Le travail ne sera pas vain...

23 joueurs et 7 réservistes

Le groupe des 23 :

- Gardiens : Hugo Lloris, Steve Mandanda, Mickaël Landreau.
- Défenseurs : Eliaquim Mangala, Raphaël Varane, Mamadou Sakho, Laurent Koscielny, Patrice Évra, Lucas Digne, Matthieu Debuchy, Bacary Sagna.
- Milieux de terrain : Yohan Cabaye, Clément Grenier, Rio Mavuba, Paul Pogba, Blaise Matuidi, Moussa Sissoko.
- Attaquants : Karim Benzema, Franck Ribéry, Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Loïc Rémy, Mathieu Valbuena.

Les 7 réservistes :
Rémy Cabella, Maxime Gonalons, Alexandre Lacazette, Loïc Perrin, Stéphane Ruffier, Morgan Schneiderlin, Benoît Trémoulinas.