27 mai 2017, une "Vieille Dame" honorée

27 mai 2017, une "Vieille Dame" honorée

Web main_tifo_01.jpg

mercredi 27 mai 2020 - 08:10 -

La finale 2017 de la Coupe de France parachève les festivités du centenaire de l'épreuve. Le Paris Saint-Germain établit un nouveau record de victoires face à Angers SCO.

La Coupe de France, imaginée un siècle auparavant par Henri Delaunay, clôt son centenaire au Stade de France par une affiche inédite : Angers SCO, soixante ans après sa finale perdue sur un score record contre le Toulouse FC (6-3), et le Paris Saint-Germain, déjà dix fois titré et présent pour la troisième fois consécutive à ce dernier rendez-vous. Elle conclut surtout une année de célébrations en l’honneur d’une "Vieille Dame" qui ne s’était jamais aussi bien portée.

En cette saison anniversaire, la FFF et ses partenaires se sont mobilisés pour rendre hommage à la plus grande compétition de football au monde mêlant clubs amateurs et professionnels. En commençant, dès le 4e tour, par un maillot collector, floqué des noms des précédents clubs vainqueurs de la compétition, dont ont été dotées toutes les équipes jusqu’à la finale (photo ci-dessous).

A suivi, au tour suivant, une "Préparation de rêve" pour le Stade Pontivyen (DHR), dirigée avec succès par le gardien Lionel Charbonnier, champion du monde 1998 et double vainqueur de la Coupe avec l’AJ Auxerre (1994 et 1996).

Un "Match de rêve" a été organisé au 6e tour pour l’US Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (DSR).

L’US Rungis (R1) a bénéficié au 8e tour d’une "Mise au vert de rêve" au CNF Clairefontaine, La Poste a créé un timbre du centenaire, le PMU a organisé une exposition à Paris sur les Petits Poucets de la Coupe de France, la FFF a co-édité un livre et un DVD et coproduit avec France Télévisions un documentaire retraçant les grandes heures d’une épreuve à nulle autre pareille.

Il restait aux joueurs à s’exprimer sur le terrain. Face à face, Angers SCO…

…et le Paris Saint-Germain.

Après un tifo géant (photo principale), le FC Istres, Petit Poucet PMU de cette édition, a été honoré devant les capitaines, entraîneurs et présidents des équipes ayant remporté la Coupe de France. Benoît Bastien n'avait plu qu'à siffler le coup d’envoi, devant ses prédécesseurs également invités, dont Michel Vautrot, recordman du nombre de finales dirigées (5).

Les Parisiens vont l’emporter, non sans mal, sur un but inscrit contre son camp au-delà du temps réglementaire par le latéral angevin Issa Cissokho. Ce sera leur troisième trophée Charles-Simon consécutif, le onzième de leur histoire. Ils dépassent le  record de titres jusqu’ici codétenu avec l’Olympique de Marseille, qu’ils porteront à douze la saison suivante.

La rétro du football français

La fiche technique

Le samedi 27 mai à Saint-Denis (Stade de France).
Spectateurs : 78 000.
Arbitre : Benoît Bastien.

Angers SCO battu par Paris Saint-Germain 0-1 (0-0)
But : Cissokho (90e + 2, csc).
Avertissements : Diedhiou (57e), Traoré (68e) à Angers ; Di Maria (40e), Aurier (45e + 2) à Paris.

Angers SCO : Alexandre Letellier – Issa Cissokho, Romain Thomas, Ismaël Traoré, Vincent Manceau – Baptiste Santamaria (Kévin Bérigaud, 90e + 3), Thomas Mangani, Cheikh Ndoye (cap), Karl Toko Ekambi – Famara Diedhiou (Jonathan Bamba, 63e), Nicolas Pépé (Flavien Tait, 83e).
Entraîneur : Stéphane Moulin.



Paris Saint-Germain : Alphonse Aréola – Serge Aurier, Marquinhos, Thiago Silva (cap), Maxwell - Thiago Motta, Marco Verratti, Blaise Matuidi, Julian Draxler (Javier Pastore, 72e), Angel Di Maria – Edinson Cavani.
Entraîneur : Unai Emery.