Enjeux de la performance post-covid

Enjeux de la performance post-covid

Perf 1.jpg

jeudi 4 juin 2020 - 12:00 -

Le centre de la performance de la FFF a organisé un séminaire sur les enjeux athlétiques de la reprise post-covid 19 avec l’ensemble des préparateurs physiques et experts de la L1, L2 et du National 1. 

L’intégralité des clubs professionnels français, ainsi qu’un grand nombre de représentants du football amateur, étaient virtuellement réunis ce mardi 26 mai pour échanger sur cette situation inédite. « Nous aurions préféré être ensemble à Clairefontaine mais nous avons dû nous adapter à la situation actuelle, a rappelé Florence Hardouin, Directrice Générale de la FFF, en introduction. La thématique d'aujourd'hui est clé : comment préparer le retour à la compétition après une telle période d'inactivité ».

Pendant plus de quatre heures, les intervenants ont exposé devant près de 350 personnes connectées les six axes de ce webinaire (voir encadré), chaque partie étant conclue par une séance de questions réponses. Une chance pour Julien Lugier, préparateur physique de la JA Drancy. « On se pose énormément de questions sur comment va se passer la reprise, quelles sont les choses à mettre en place et celles à éviter. Avoir la possibilité de voir ce que les clubs professionnels préconisent, ça nous donne beaucoup de pistes à exploiter ».

Une satisfaction également pour Laurent Bessière, responsable performance du Stade de Reims. « Ce n’est pas mon premier webinaire, surtout depuis le début de cette période. Celui-ci était particulièrement intéressant, riche et varié grâce à la qualité des intervenants. Pouvoir échanger avec eux sur tous ces sujets est rassurant ».  « En tant qu’homme de terrain, j’ai forcément été plus impacté par la deuxième partie, plus pratique, explique Nasser Larguet, directeur du centre de formation de l’Olympique de Marseille. Mais nous vivons une situation inédite, et discuter avec toutes les parties prenantes du football permet d’y voir un peu plus clair ».

Présent lors de ce moment d’échanges, Jean Claude Giuntini, sélectionneur de l’Equipe de France U18 et responsable des Pôles Espoirs, a également exprimé sa satisfaction. « C’était riche, complet, avec de vraies idées de processus à mettre en place pour la suite, tout en gardant l’humilité et la prudence du moment. Nos directeurs de pôles espoirs sont en plein recrutement de la nouvelle promotion, il nous a donc fallu nous adapter à cette situation nouvelle. J’ai retrouvé beaucoup de similitudes entre ce que nous vivons et les préconisations qui étaient données, ce qui est une véritable satisfaction ».   

Le replay :

Retour sur le Webinaire

  • Gestion de la préparation après une longue période sans compétition – l’exemple du football australien

L’exemple du football australien, sport aux exigences physiques importantes, a été choisi car la pré-saison de ce sport est particulièrement longue (minimum 4 mois) et également très intensive (risques de blessures). Tom Kempton, Sport Science Manager au Carlton Football Club, a apporté un éclairage sur les processus suivis dans ces périodes : personnalisation des séances aux besoins des joueurs, variété des exercices proposés pour limiter la fatigue physique et mentale, intensification progressive des entraînements à l’approche de la reprise de la compétition … des éléments précieux que les clubs français pourront mettre en œuvre dans l’optique de la prochaine saison.

  • Rappel des conditions et des précautions liées à la reprise pour limiter la propagation du virus.

Présenté par Emmanuel Orhant, directeur médical de la FFF, cette partie avait pour but d’aborder les dimensions sanitaires, médicales et sportives de la reprise. Rappel des gestes barrières, de l’importance du nettoyage et de la désinfection permanente, ainsi que le traitement des matériels et équipements individuels. Un panorama complet de toutes les mesures à suivre, pour toutes les parties prenantes du monde du football (joueurs, dirigeants, préparateurs etc.), afin d’envisager le retour à la compétition dans des conditions optimales.

  • Les effets d’un désentraînement long chez le sportif de haut niveau

Animé par Laurent Bosquet, professeur en sciences du sport à l’Université de Poitiers. La question était ici de savoir dans quelles conditions physiques les clubs vont retrouver leurs joueurs et les effets de l’arrêt de l’entrainement sur leurs aptitudes. Au retour des joueurs à l’entraînement, il faut donc prendre en compte ces paramètres pour prévenir toute blessure et permettre un retour en forme optimale de la manière la plus idéale possible. Cela passe par une reprise adaptée et progressive de l’activité physique, une alimentation adéquate et une prise en compte des qualités neuromusculaires des athlètes.

  • Adaptation de la préparation physique intégrée à des jeux réduits à la reprise

Lors de cette partie, Sébastien Sangnier, préparateur physique de l’AS Saint-Etienne, exposait l’impact de différents jeux réduits sur les footballeurs. Des préconisations sur les tailles de terrain à utiliser selon les besoins de travail (aérobie, force, vitesse, puissance) ont été distillées, ainsi que sur les durées d’exercices recommandées. En raison de la spécificité de la période actuelle, Sébastien a également donné des clefs pour adapter ces séances d’entraînement aux besoins de chacun, sachant que la décision finale appartient aux entraîneurs.

  • L’aspect mental et physique de la reprise d’activité à la suite d’une longue coupure

En plus de la nécessité de réathlétisation du footballeur, Jean-Paul Ancian, entraîneur adjoint Nottingham Forest, a également insisté sur l’importance de la prise en charge des aspects émotionnels et mentaux des joueurs. Le confinement a créé des manques chez eux, notamment collectifs, qu’il faut combler tout en faisant preuve de précaution. En raison de l’envie des joueurs de retrouver les terrains, il faudra absolument gérer la balance entre entraînement général et spécifique pour obtenir un retour en forme, physique et mentale, optimal.

  • Gestion de la charge de travail, prévention des blessures et reprise de l’entraînement

Enfin, Bruno Marrier, Sport Scientist à l’AS Monaco, a expliqué comment son club avait vécu cette période et quels enseignements en avaient été tirés.  Mise en place d’un plan d’accompagnement individuel (pas uniquement sportif) pendant le confinement, analyse du « lockdown » de la NFL en 2011 et de ses effets sur les athlètes, observation des blessures au sein du club mais aussi ailleurs en Europe afin d’adapter au mieux les entraînements et de préparer le retour à la compétition.