11 juin 1988, Centre décisif à Clairefontaine

11 juin 1988, Centre décisif à Clairefontaine

Web main_FFF009000006_0032.jpg

jeudi 11 juin 2020 - 08:30 -

Le président de la République François Mitterrand, celui de la FFF Jean-Fournet Fayard et son prédécesseur Fernand Sastre, inspirateur du projet, inaugurent le Centre national du football de Clairefontaine.

L’actuel Centre national du football (CNF) est né de la vision avant-gardiste de Fernand Sastre, président de la FFF de 1972 à 1984, soucieux de doter les sélections nationales d’un centre d’entraînement apte à les préparer dans les meilleures conditions à leurs matches et compétitions. Il en émet l’idée en 1976 et les recherches aboutissent en 1982 avec l’acquisition du domaine de Montjoye, demeure familiale du XVIIe siècle rénovée à la fin du XIXe, au cœur de la vallée de Chevreuse à Clairefontaine-en-Yvelines.

Le château de Montjoye avant qu’il ne devienne le CNF.

Deux ans de travaux seront nécessaires avant l’inauguration de ce qui est alors appelé le Centre technique national du football (CTNF), le samedi 11 juin 1988. Signe de l’importance de l’événement, une grande partie des plus hautes autorités de l’État s’est déplacée, dans les sillages du président de la République François Mitterrand et de celui de la FIFA Joao Havelange. Le Premier ministre Michel Rocard est là, accompagné de Lionel Jospin (Éducation nationale, Recherche et Sports), Paul Quilès (Espace, Postes et Télécommunications), Roger Bambuck (Jeunesse et Sports)…


Le président de la République a profité de l’inauguration pour décorer le président de la FFF Jean-Fournet-Fayard des insignes d'officier de l’Ordre national du Mérite et pour élever son prédécesseur Fernand Sastre au grade d'officier de la Légion d’honneur.

Adhésion et tremplin

"Il faut, vraisemblablement, y voir une forme d’hommage à notre discipline, la plus importante et la plus populaire, mais aussi, certainement, une marque d’intérêt, comme une adhésion, une reconnaissance pour ce que représente Clairefontaine, ce pourquoi il a été conçu et réalisé, ce à quoi il va servir […] à la fois une adhésion et un tremplin", rapportera le chroniqueur de France Football officiel, organe de la FFF. Des écrits prémonitoires signés Philippe Tournon, également chef de presse de l’Équipe de France, pour une sélection qui dispose désormais d’installations à la hauteur de ses ambitions. Et qui ne tarde pas à y prendre ses quartiers.

La première Équipe de France à profiter du nouvel équipement, en stage avant de recevoir la Tchécoslovaquie le 24 août 1988 au Parc des Princes (de gauche à droite) : Joël Bats, Gérald Passi, Marcel Dib, Stéphane Paille, Daniel Xuereb, Bernard Casoni, Franck Sauzée, Luc Sonor, Basile Boli, Bruno Martini (en haut), Jean-Pierre Papin, Daniel Bravo, Pascal Despeyroux, le sélectionneur Henri Michel, Philippe Vercruysse, Sylvain Kastendeuch, Manuel Amoros (en bas).

Au service de la performance

Clairefontaine s’est depuis en permanence renouvelé afin de rester au plus haut niveau de performance. Entre autres, un Centre médical doté de technologies de pointe a été construit en 2006, une vaste campagne de rénovation des résidences, installations sportives et de divers équipements a été lancée en 2013, la résidence des Bleu(e)s s’est agrandie d’un espace de récupération au printemps 2014.

En avril 2015, le terrain du stade Pierre-Pibarot s’est doté d’une nouvelle pelouse hybride renforcée. Le Centre de formation et de conférences a ouvert ses portes avant l’Euro en 2016, avant que soit lancée en 2017 une rénovation intégrale du château et la création d’un nouveau bâtiment de 300 m², le Coup Franc, pour permettre aux utilisateurs du centre de se retrouver pour des moments d’échanges et de partage. De nombreux projets ont depuis été identifiés et seront mis en œuvre dans les années à venir, afin de maintenir le CNF parmi les centres techniques de football les plus performants au monde.

Le CNF Clairefontaine aujourd’hui.

La rétro du football français

Onze ans de gestation

1977 : sur recommandation d’un groupe de travail constitué de Jacques Georges, Fernand Sastre, Jean Sadoul, Philippe Séguin et Georges Boulogne, le Conseil fédéral valide la construction d’un Centre technique national du football.

1982 : acquisition du domaine de Montjoye par la FFF.

1984 : le projet élaboré par les architectes bordelais Christian Bras, Pierre Ferret et Jean-François Merle est retenu par le Conseil fédéral.


8 décembre 1984 : pose de la "première pierre", sous la forme de la plantation d’un jeune arbre par Fernand Sastre, certifiant alors que "le Centre grandira plus rapidement que le chêne" (photo ci-dessus, maniant la pelle entre les ministres de l’Agriculture Michel Rocard et de l’Urbanisme, Logements et Transports Paul Quilès).

Mars 1986 : lancement définitif des travaux après que le Conseil fédéral se soit assuré que "cet investissement très important et surtout les frais de fonctionnement pourraient être supportés économiquement par la Fédération".

11 juin 1988 : inauguration du centre.