22 juin 1996 : le renouveau est en marche

22 juin 1996 : le renouveau est en marche

FRANCE-PAYS BAS-96-JOIE-CREDIT-BORIS-HORVAT-AFP.jpg

lundi 22 juin 2020 - 08:30 -

Deux ans après la désillusion de la Coupe du monde 1994, les Bleus se hissent en demi-finales de l'Euro 1996. Une première étape avant 1998.

Après la douloureuse élimination face à la Bulgarie, en novembre 1993, qui l'avait privée de Mondial en 1994, l'Équipe de France retrouve la phase finale d’une compétition internationale à l'occasion de l'Euro 96, en Angleterre. Solides et sérieux lors de leurs trois premiers matches (deux succès contre Roumanie 1-0 et la Bulgarie 3-1, un nul 1-1 avec l'Espagne), les Tricolores terminent premiers de leur groupe et se retrouvent en quarts de finale face aux Pays-Bas.

En ce samedi 22 juin 1996, dans le mythique Anfield qui fut le théâtre de ce match intense et indécis, les Bleus, emmenés par leur capitaine Didier Deschamps, font leur entrée. C’est Aimé Jacquet, successeur de Gérard Houllier, qui s’assoit sur le banc. Sur le papier et dans les têtes, les Bleus sont favoris : avec une défense de fer et une série en cours de vingt-six matches sans défaite, la confiance règne. De leur côté, les Pays-Bas viennent de s’incliner lourdement (1-4) face à l’Angleterre lors de leur dernier match de poule.

Mais la rencontre est fermée. En première comme en seconde mi-temps, les occasions sont rares et il faut attendre la 84è minute pour voir ce match s’emballer avec une main indiscutable de Marcel Desailly dans la surface. L’arbitre espagnol n’accorde toutefois qu’un coup franc aux Néerlandais qui faillit être décisif puisque le puissant tir de Philipp Cocu est détourné sur le poteau, sauvant Bernard Lama et ses coéquipiers.


France-Pays-Bas, un match engagé comme en témoigne ce duel de milieux de terrain entre Vincent Guérin et Aron Winter. (Photo Vincent Amalvy/AFP).

Seedorf craque, Blanc conclut

Durant la prolongation, le scénario du match se répète et, après deux heures de jeu, le score reste nul et vierge ; ce sont les tirs au but qui départageront les deux équipes. Au terme de cette séance, il n’y aura qu’un ticket pour les demi-finales.

Les trois premiers tours sont brillamment négociés par les deux équipes, Zidane répond à de Kock, Djorkaeff à De Boer, Lizarazu à Kluivert (3-3). C’est Clarence Seedorf qui craquera le premier face à un excellent Bernard Lama qui surgit pour donner l’avantage à l’Équipe de France. Blind marquera le dernier tir au but néerlandais mais Vincent Guérin et Laurent Blanc ne tremblent pas face à Van der Sar et clôturent avec brio la séance des Français qui se qualifient pour la suite de la compétition.

La fiche de France-Pays-Bas

Les Bleus joueront leur demi-finale face à la République Tchèque, à Manchester, où ils seront éliminés…aux tirs aux buts. Mais qu’importe. Après le fiasco de 1993, l'Équipe de France devait se remettre en ordre de marche. Cet Euro* honorable en Angleterre aura posé les bases du chemin victorieux vers 1998 et une première étoile

*L'Équipe de France a disputé toutes les phases finales de Coupe du monde et de championnat d'Europe depuis cet Euro, soit treize tournois majeurs d'affilée.

Bernard Lama réconforte Clarence Seedorf après l'échec du Néerlandais lors de la séance des tirs au but. Le malheur du joueur "oranje" a fait le bonheur des Bleus. (Photo Vincent Amalvy/AFP).

La rétro du football français

Les Bleus aux tirs au but

Dans leur histoire, les Bleus ont été confrontés à six reprises à l'épreuve des tirs au but en compétition officielle. Pour un bilan équilibré de trois victoires et trois défaites.