7 juillet 2019, Mondial de tous les records

7 juillet 2019, Mondial de tous les records

Web main_000_1IG0GX.jpg

mardi 7 juillet 2020 - 09:00 -

La Coupe du monde féminine de la FIFA, France 2019, s’achève sur un quatrième titre américain et sur une pluie de records, salués dans le monde entier.

En battant les Pays-Bas (2-0), champions d’Europe en titre, le dimanche 7 juillet au stade de Lyon de Décines-Charpieu en finale de la Coupe du monde féminine de la FIFA, France 2019, les États-Unis, détenteurs du trophée, portent à quatre le nombre de titres pour une nation dans cette compétition, deux de plus que l’Allemagne.

Le tout devant 57 900 spectateurs, meilleure affluence de l’histoire en France pour un match de football féminin*. Purement sportifs, ce ne sont pourtant que deux des nombreux records battus durant une épreuve commencée un mois plus tôt.


7 juillet 2019, les Américaines ont conservé leur titre – Photo AFP/Franck Fife.

Des Bleues grand public

Un premier est tombé dès le match d’ouverture, lorsque 45 261 spectateurs ont assisté à France-Corée du Sud (4-0), le 7 juin 2019 au Parc des Princes de Paris. Les Tricolores ont alors amélioré leur record d’affluence à domicile**, signe de l’attente qu’elles ont suscitée auprès du public français. Cet engouement pour les Bleues ira crescendo.

Jusqu’à remplir encore davantage le Parc des Princes, où 45 595 spectateurs se sont pressés pour le quart de finale France-États-Unis (1-2). Une rencontre suivie par 60,67 millions de téléspectateurs dans le monde (dont 12,13 millions en France***), record planétaire d'audience pour un match de Coupe du monde féminine.

Jamais les Tricolores n’avaient été autant suivies par le public dans les stades et les téléspectateurs devant leurs écrans – Photo AFP/Lionel Bonaventure.

La France au centre du monde

Car cette 8e Coupe du monde féminine de la FIFA organisée par la France a été l’objet d’un réel enthousiasme dans tous ses stades (1,17 million de billets écoulés, avec un taux de remplissage de 75 %)  mais aussi international. Ils ont ainsi été 1,12 milliard de téléspectateurs à la regarder, bien au-delà des 850 millions du Mondial précédent, en 2015 au Canada. De même, 481,5 millions de personnes ont été enregistrées sur les plateformes numériques officielles, contre 86 millions en 2015.

D’autres pays ont aussi connu des niveaux jamais vus, sur place en France ou devant leurs écrans, à l’image de l’Italie, des Pays-Bas ou de l’Angleterre. La demi-finale États-Unis-Angleterre est ainsi devenue la plus forte audience télévisée de l’année au Royaume-Uni, avec 11,7 millions de personnes scotchées devant la BBC.


Le stade de Valenciennes a viré à l’orange le 29 juin pour le quart de finale Italie-Pays-Bas, investi par les supporters néerlandais- Photo AFP.

« La meilleure Coupe du monde féminine de la FIFA de l’Histoire, sur le terrain comme en dehors. » C’est en ces termes que le Groupe d’étude technique de la FIFA a conclu son rapport sur la compétition, remis en septembre 2019.

La rétro du football français

*Le record en finale de Coupe du monde remonte au 10 juillet 1999, États-Unis-Chine (0-0, 5 tab-4) devant 90 185 personnes.
**24 835 pour France-Grèce (1-0, qualification à l’Euro 2017), le 3 juin 2016 au Roazhon Park de Rennes, 50 000 personnes ayant auparavant assisté au France-Angleterre du 16 août 2000 au stade Vélodrome de Marseille (1-0, amical), en lever de rideau de France-Sélection FIFA.
*** Records d’audience de l’année pour Canal+, de part d’audience pour TF1 (50,7 %) et de pic d’audience cumulé (13,4 millions, atteint en seconde période avec 12,2 sur TF1 et 1,2 sur C+).

Le Mondial 2019 en chiffres

  • 1,12 milliard de téléspectateurs.
  • 60,67 millions de téléspectateurs pour France-Brésil, record mondial pour un match de Coupe du monde féminine, dont 12,13 millions en France (record national pour un match de l’Équipe de France féminine).
  • 126 détenteurs de droits médias, dont 62 présents en France, ont retransmis l’épreuve dans 205 territoires.
  • 481,5 millions de personnes sur plateformes numériques (86 millions en 2015).
  • 1,17 million de billets écoulés (75 % de remplissage, seize matches à guichets fermés).
  • 45 595 spectateurs pour France-États-Unis, record d’affluence des Bleues en France.
  • 44 519 demandes d’accréditations
  • 18 650 transferts d’équipes, arbitres, VIP...
  • 2 500 volontaires.
  • 1 872 articles de presse écrite en France pendant la durée du tournoi (52 par jour en moyenne).
  • 52 matches organisés en 31 jours.