Accords pour les droits TV internationaux

Accords pour les droits TV internationaux

D1 Arkema

jeudi 8 octobre 2020 - 16:00 -

La FFF a signé un accord de partenariat historique pour la diffusion à l’international de la D1 Arkema. Les matches du championnat de France féminin seront désormais visibles, dès cette saison 2020-2021, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie.

Cet accord, négocié avec Canal+, diffuseur exclusif de la D1 Arkema sur le territoire français, a été conclu pour trois saisons avec Atalanta Media et vise à élargir la visibilité de l’une des plus grandes ligues internationales de football féminin, à travers de multiples plateformes de diffusion prémium.

Ce tout nouveau partenariat avec Atalanta Media offrira à la D1 Arkema des accords de distribution avec ESPN, BT Sport et DAZN, signés pour la diffusion en direct d’un match par journée. Les matches de D1 Arkema seront également disponibles sur Fanatiz et diffusés sur Atafootball.com.

ESPN+ proposera 19 matches aux États-Unis sur sa plateforme au cours de la saison 2020-2021.

BT Sport diffusera 19 matches au Royaume-Uni et en Irlande au cours de la saison 2020-2021.

DAZN proposera 19 matches pour la saison 2020-2021 via son service de streaming sportif en Italie et en Allemagne.

Ata Football (AtaFootball.com) offrira 19 matches en direct, en replay, à la demande, ainsi que des résumés des meilleurs matches de D1 Arkema aux Etats-Unis, Royaume-Uni, Italie et Allemagne.

Fanatiz diffusera 19 matches via son service de streaming sportif en direct au Royaume-Uni, en Italie et en Allemagne et en replay aux États-Unis.

Réaction de Noël Le Graët, président de la FFF

"La diffusion de la D1 Arkema aux États-Unis, en Angleterre, en Allemagne et en Italie reflète l’attractivité grandissante du championnat de France de football féminin, notamment symbolisée par Lyon, champion d’Europe pour la septième fois. Ce contrat de trois ans permettra de diffuser un match en direct par journée. C’est une étape supplémentaire dans le développement et le rayonnement de la D1 Arkema, des clubs et plus largement du football féminin français."