Deschamps : "Une question de panache"

Deschamps : "Une question de panache"

DD.jpg

mardi 17 novembre 2020 - 23:00 -

Didier Deschamps, le sélectionneur de l’Équipe de France, a apprécié la réaction de ses joueurs et le succès convaincant obtenu face à la Suède (4-2) pour le dernier match de l’année 2020.

L'ESSENTIEL DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE

SUR L’OUVERTURE DU SCORE DE LA SUÈDE ?
"L’expérience nous a servi"

"C’est heureux pour la Suède mais malheureux pour nous car le ballon est contré par Raphaël Varane. C’est la seule occasion de la Suède sur la première période, ils ont été efficaces. Avant ce but, je nous trouvais bien éveillés et ça allait dans le bon sens. On est finalement revenus pour mener à la mi-temps. Il y a de l’expérience dans cette équipe et ça nous a servis."

SUR LA PERFORMANCE ET LA QUALIFICATION POUR LA PHASE FINALE DE LA LIGUE DES NATIONS ?
"16 points sur 18, aucune équipe en Europe n’a fait ou ne fera mieux"


"Il y a eu une grande performance au Portugal (1-0, le 14 novembre) qui nous a permis de nous qualifier. Ce soir aussi nous avions un adversaire costaud qui voulait tout faire pour ne pas être relégué. Malheureusement pour eux, ils vont descendre en Ligue B. De notre côté, l’objectif est atteint. On a pris 16 points sur 18. Aucune équipe en Europe n’a fait ou ne fera mieux. On avait quand même dans notre groupe le champion d’Europe en titre et le vice-champion du monde. Il faut apprécier ce qu’on a été capables de faire : 8 matches en 3 mois, avec des joueurs différents, des systèmes différents. On est restés compétitifs, il faut savourer. Aujourd’hui, c’est une question de panache aussi. Comme je l'ai dit aux joueurs avant le match : personne ne leur enlèvera ce qu’ils ont fait au Portugal mais la dernière impression laissée sera celle du dernier match disputé. C’est bien de conclure notre qualification pour le final four avec ce panache. On a inscrit 4 buts, on aurait pu en mettre plus car on a eu des occasions mais on aurait aussi pu en encaisser moins (sourire) ! Trois jours après le succès au Portugal, on a maintenu le niveau."

SUR MARCUS THURAM ?
"Il a fait de bonnes choses"

"Ce n’est jamais évident de venir pour la première fois en Équipe de France. Il est imperméable, il n’y a pas de côté émotionnel chez lui. Plus les matches sont de haut niveau, plus il les aime. Il a eu du temps de jeu sur les trois matches, il a montré ce qu’il peut faire avec le ballon, dans sa capacité à percuter. Il y a ce but dont il est à l’origine (celui de Pavard) où il percute et élimine deux joueurs avant de faire un geste que seul lui est capable de réaliser. C’est bien de faire ce qu’il a fait pour un premier rassemblement. Il y a beaucoup de concurrence, évidemment mais Marcus a fait de bonnes choses avec nous."

SUR LES SYSTÈMES UTILISÉS ?
"En 4-4-2, on a des repères"


"Les systèmes de jeu ne m’ont pas déplu. Avec le 4-4-2 ce soir ou au Portugal, on était sur du classique. On avait des repères car on le maîtrise, c’est le système le plus rationnel mais c’est important d’avoir d’autres options que je pourrai utiliser plus tard en cours de compétition, par exemple. Tout dépendra aussi de l’adversaire, cela peut nous permettre de nous adapter."

SUR SON GROUPE
"La principale qualité, c’est l’état d’esprit"


"Ce sont des tops-joueurs. Des jeunes arrivent mais il y a aussi un noyau dur de cadres. Quand ils sont là, ils savent pourquoi ils sont là. C’est un peu comme une famille, qui a une force collective. J’ai des joueurs de haut niveau, ils ne peuvent donc pas tous débuter. Mais quand un joueur "marque des points", cela ne signifie pas qu’un autre en perd. Il y a une émulation en interne, ils savent qu’ils prennent du plaisir ensemble. Quand on n’a pas le ballon, c’est le problème de tout le monde, et quand on l’a, il y a suffisamment de qualité pour prendre le dessus sur l’adversaire. La principale qualité, c’est l’état d’esprit. Quand il faut être là, on est là."

SUR POGBA ET SES PRESTATIONS ?
"Il a du talent… C’est un top-joueur"

"Regardez ce qu’il a été capable de faire au Portugal ou ce soir face à la Suède. Il a de l’orgueil, de la fierté et du talent. Quand il faut défendre, il le fait, quand il y a une passe décisive à faire, il sait se projeter. C’est un top-joueur. J’espère que ce qu’il a réalisé avec nous, comme d’autres joueurs, va lui servir en club. Regardez aussi les prestations de haut niveau de Presnel Kimpembe, qui était passé à côté d’un match. Les gars jouent des matches tous les trois jours, cela arrive parfois de passer à côté d’une rencontre."

SUR OLIVIER GIROUD ?
"À chaque fois qu’il vient, il doit faire ses preuves"

"Que ça l’ait piqué de ne pas débuter au Portugal ? Ca ne marche pas comme ça avec Olivier. J’avais discuté avec lui, il est conscient de la situation. Il ne faut pas remettre en cause ce qu’il a fait, ce qu’il est capable de faire et ce qu’il va faire. Lui, c’est un cas à part, à chaque fois qu’il vient, il doit faire ses preuves. Il arrive avec un déficit physique car depuis octobre il a eu très, très peu de temps de jeu. Il est entré au Portugal et là, il débute et met deux très beaux buts. On est souvent trop injuste avec lui. S’il n’est pas bon, ok. Olivier subit cette situation en club qui ne lui convient pas et ne lui permet pas d’arriver dans les meilleures conditions en sélection."

SUR LA LISTE DES 23 EN VUE DE L’EURO ?
"Une grande partie des joueurs présents seront là, en mars"

"Si je prends Marcus Thuram ou d’autres, c’est parce que je pense qu’ils peuvent apporter quelque chose. C’est une liste élargie. Une grande partie des joueurs présents seront là en mars, s’il n’y pas de pépins physiques."

SUR LE RETOUR DE MBAPPÉ, ENTRÉ EN JEU ?
"Il a retrouvé le plaisir du jeu"

 
"Tout s’est bien passé avec Kylian qui va rentrer dans son club frais. Par moment, j’ai l’impression qu’on n’est pas capables de s’en occuper en Équipe de France. On a fait les choses graduellement, ce n’était pas possible qu’il joue face au Portugal, il y tenait mais on a patienté. Ce soir, il a effectué un pré-échauffement à l’intérieur puis un échauffement afin de ne pas prendre de risques. Il réalise une bonne entrée, fait une passe décisive et a retrouvé le plaisir du jeu. Il va regagner son club et a déjà un match – comme d’autres joueurs – dès vendredi."

LA RÉACTION SUÉDOISE

Peter Wettergren (sélectionneur-adjoint de la Suède) : "C’était un bon match. Sans avoir fait un match au top, il est dommage de perdre mais on a donné tout ce qu’on pouvait. 3-2 ou 4-2 ne change rien, on avait besoin d’un but, on a tout donné dans les dernières minutes pour essayer d’aller chercher ce troisième but synonyme d’égalisation. Le match contre la Croatie avait un tempo plus élevé, il est clair que la rencontre ce soir était difficile. On ne pouvait peut-être pas être à 100 % mais on a fait tout ce qu’on pouvait. Les deux premiers buts auraient pu être évitables, on a rencontré l’une des meilleures équipes au monde. C’est comme ça qu’on apprend. Je susi très déçu et un petit peu énervé qu’on soit relégués en Ligue B. Maintenant, va se profiler la qualification pour la Coupe du monde 2022 et on va prendre cela comme point de départ."