Se chausser pour le Futsal

Se chausser pour le Futsal

Se chausser pour le Futsal

jeudi 13 décembre 2012 - 17:46 -

Adhérence, légèreté, sensation, dynamisme. Telles sont les qualités principales que doivent fournir les chaussures de Futsal. 

De plus en plus de joueurs se spécialisent dans le Futsal, de nombreux clubs spécifiques se créent. Rien d’étonnant à ce que le matériel suive une évolution identique, en particulier les chaussures. Au premier coup d’oeil, elles ressemblent vaguement à un modèle pour le tennis ou le handball. Mais à y regarder de plus près, elles présentent des caractéristiques bien distinctes, adaptées à la pratique. Que doit-on exiger d’une chaussure de Futsal ? Les besoins sont multiples. “Dans notre sport, les changements de direction incessants nécessitent d’excellents appuis, prévient Stéphane Basson, capitaine de l’Équipe de France. Il faut donc des semelles qui adhèrent à toutes les surfaces, notamment au parquet ou aux revêtements en plastique. Sans cela, on glisse beaucoup ou on démarre mal.” Les semelles extérieures, au contact du sol, ne marquent pas afin de faciliter les déplacements et la traction. Généralement en résine de caoutchouc, elles disposent de stries multidirectionnelles qui évitent de déraper ou de patiner. Et de bien bloquer le ballon, le contrôle de la semelle étant l’un des gestes de base du Futsal.

Bout renforcé

L’adhérence et le dynamisme ne sont pas les seules qualités essentielles des chaussures. Celles-ci doivent également assurer un toucher de balle optimal. Comment ? Grâce à une empeigne (ndlr : la partie supérieure, du cou-de-pied à la pointe) en cuir à la fois souple et renforcé. “La souplesse est importante pour procurer des sensations”, indique l’international. Certains modèles disposent d’autres options, à l’image de la Nike5 Élastico Finale dotée de renfoncements adhérents pour un meilleur contrôle et d’un système de laçage excentré pour une plus large zone de frappe. Un soulier ne peut pas se revendiquer propre au Futsal si son bout n’est pas renforcé. Et ce pour une raison simple : les joueurs utilisent bien plus souvent la pointe qu’au football traditionnel. Par ailleurs, ce jeu extrêmement rapide requiert de la légèreté. Maintenant que vous connaissez les propriétés spécifiques à la discipline, vous pouvez rechercher le modèle idéal. Sur internet ou en magasin, vous avez désormais l’embarras du choix. “Le mieux est de prendre la pointure exacte pour le confort de jeu. Personnellement, j’opte pour une demi-pointure en dessous pour bénéficier de plus de précision et de sensibilité”, confie Stéphane Basson. De la même manière, optez pour des lacets assez courts pour éviter les doubles noeuds qui peuvent vous faire trébucher et nuire à votre toucher de balle. Question entretien, cirez ou graissez s’il s’agit de cuir naturel. Lavez aussi régulièrement la semelle à l’eau pour chasser d’éventuels graviers ou le sable coincés dans les stries. À vous désormais de trouver chaussure à votre pied !   

Quid du règlement ?

Il ne viendrait à personne l’idée saugrenue de jouer au Futsal avec des crampons. Et pied nu ? Après tout, vous évoluez à l’intérieur, du moins sur une surface totalement plane. Vous pourriez être tenté par l’expérience. Mais la loi IV relative à l’équipement de base impose le port de chaussures. Sans autres précisions. Bref, vous êtes autorisé à utiliser n’importe quel type de souliers. Des baskets, des runnings, des tennis, des… mocassins de ville (mais ils sont souvent interdits dans les salles). L’exercice risque toutefois de tourner court car la discipline, si elle ne l’oblige pas, requiert un équipement spécialisé.