Bordeaux remporte la Coupe de France !

Bordeaux remporte la Coupe de France !

Bordeaux remporte la Coupe de France !

vendredi 31 mai 2013 - 22:50 -

La finale de la Coupe de France, organisée ce vendredi au Stade de France, mettait cette année aux prises Bordeaux et Evian. Les Girondins, qui disputaient la 10ème finale de leur histoire, ont remporté leur quatrième succès dans l'épreuve (3-2) ! Ils réalisent même un doublé quasiment historique, les jeunes Bordelais ayant soulevé quelques heures plus tôt la Coupe Gambardella aux dépens de Sedan (1-0). Evian, jusqu'à présent novice à ce stade de la compétition, peut s'enorgueillir d'avoir écrit une nouvelle page de son histoire.

Fredy Fautrel donne le coup d’envoi de la rencontre à 21h00 devant un Stade de France réunissant plus de 70 000 spectateurs. Dès la première minute, le gardien de but d’Evian, Bertrand Laquait, est mis à contribution. Il intercepte un centre de Cheick Diabaté, qui s’était échappé sur le côté droit. Au pressing, les Bordelais gênent la relance des Blanc et Rose.

Cinq minutes plus tard, après avoir concédé un coup-franc aux abords de leur surface, les Bordelais récupèrent le ballon et partent rapidement en contre dans le dos de la défense par Diabaté, très en jambe. Laquait, avancé, semble surpris et tente de revenir vers ses cages, mais son défenseur Dja Djédjé rattrape l’attaquant et parvient à écarter le danger.

Après dix minutes de jeu, les fautes se multiplient du côté des Savoyards, qui peinent à reprendre le contrôle du cuir. A la suite d’une touche sur le côté gauche, le Girondin Grégory Sertic tente une frappe de loin, qui passe quelques mètres au-dessus des buts adverses.

Au quart d’heure de jeu, les Bordelais s’infiltrent régulièrement sur les côtés. Ainsi Benoît Trémoulinas centre depuis la gauche vers Diabaté, dont la tête passe à côté des buts. Evian progresse en contres, par Daniel Wass notamment, mais c’est sans danger pour Cédric Carrasso.

A la vingtième minute, Mariano Ferreira Filho écope du premier carton jaune de la partie suite à un tacle sur Wass. Coup-franc à suivre, botté par Kévin Bérigaud, qui trouve la tête de Betao, mais celle-ci n’accroche pas le cadre.




Cinq minutes plus tard, Diabaté, intenable, fait passer un frisson dans le stade après s’être retrouvé en bonne position dans la surface adverse pour ouvrir le score. Olivier Sorlin, le capitaine savoyard, est cependant là pour écarter le danger.

Alors qu’on approche de la demi-heure de jeu, les débats s’équilibrent et le rythme retombe. Après avoir laissé passer l’orage, les hommes de Pascal Dupraz commencent à montrer le bout de leur nez dans la moitié de terrain bordelaise, via notamment Saber Khlifa et Yannick Sagbo. Olivier Sorlin reçoit à son tour un carton jaune après un duel aérien avec Maurice-Belay.

Trente-cinquième minute. Après une accalmie, les deux formations repartent à l’attaque. Des situations dangereuses se créent de part et d’autre. Diabaté est en bonne position pour inscrire le premier but de la rencontre, puis Evian tente de contrer très rapidement en une touche de balle.

Premier but de la rencontre ! A la 39ème minute, Cheick Diabaté part à la limite du hors-jeu sur une bonne ouverture de Mariano et se retrouve seul face à Laquait. Contrairement à son précédent essai, l’attaquant bordelais remporte son duel grâce à un crochet extérieur avant d’inscrire le but de l’intérieur du pied, à ras de terre, malgré le retour de Cambon.
Bordeaux 1, Evian 0.

Dans la foulée du coup d’envoi, Saber Khlifa tente de relancer les siens mais sa frappe passe au-dessus. Quelques minutes plus tard, Henri Saivet est sur le point de doubler la mise sur une superbe reprise de volée, aux abords de la surface, mais Laquait s’interpose.



Mi-temps

Deux minutes à peine après le coup d’envoi, Fredy Fautrel désigne le point de pénalty, suite à une faute sur Diabaté. Celui-ci se charge de le tirer… et voit sa frappe stoppée ! Bertrand Laquait se détend sur sa gauche et détourne la balle en corner ! Le portier savoyard préserve ainsi le suspense de la rencontre.

Evian  revient au score (51ème, 1-1) ! Procédant en contre, Evian, ragaillardi par l’exploit de son gardien, se lance à l’attaque des buts bordelais. Wass, excentré sur le côté gauche, centre dans les pieds de  Yannick Sagbo, au point de pénalty, qui ne laisse pas passer sa chance et ajuste Cédric Carrasso à ras de terre.
Bordeau 1, Evian 1.

Bordeaux reprend l’avantage (53ème, 2-1) ! Alors que la partie semblait totalement relancée entre les deux équipes, les Girondins reprennent le contrôle de la partie en inscrivant un deuxième but par Henri Saivet, à bout portant, à la réception d’un coup-franc de Sertic ! La finale est désormais totalement débridée !
Bordeau 2, Evian 1.

Alors que l’heure de jeu approche, le FCGB se fait de plus en plus insistant et tente sa chance à plusieurs reprises. Sans un Bertrand Laquais impérial dans les airs, parfois secondé par ses défenseurs, le score pourrait être différent. Cédric Barbosa entre en jeu pour Evian, à la place de Ninkovic.



A l’heure de jeu, les statistiques sont les suivantes : Bordeaux : 12 tirs, 4 cadrés, 59% de possession, Evian 3 tirs, 1 cadré, 41% de possession de balle.

Preuve que la finale se déroule dans un bel esprit de fair-play, un Bordelais aide un Savoyard, allongé sur la pelouse, à se débarrasser de ses crampes. Poko remplace Plasil (67ème).

Nouvelle égalisation d’Evian (70ème, 2-2) ! Cédric Barbosa, sur la gauche, feinte le centre, élimine son vis-à-vis, puis centre en retrait. Dja Djédjé, bien placé au second poteau, égalise d'un plat du pied. Des deux côtés, le public donne de la voix et pousse son équipe pour ces 20 dernières minutes.
Bordeaux 2, Evian 2.

A un quart d’heure de la fin, Khlifa est près de donner l’avantage à son équipe, mais sa frappe tendue passe au-dessus. Il est imité quelques minutes plus tard par Sagbo, mais pour un résultat similaire. Bordeaux réplique aux alentours de la 80ème, par la droite puis par la gauche, mais sans succès. Victime de crampes, Rabiu est remplacé par Tie Bi.

Bordeaux inscrit son troisième but (89ème, 3-2) ! Sagbo assure mal sa relance, dans l'axe. Sané récupère puis décale Maurice-Belay qui sert Diabaté de l'extérieur du gauche. A la limite du hors-jeu, le Bordelais fusille Laquait et redonne l'avantage aux sien, inscrivant par la même occasion un doublé.

Le score n'évoluera plus. Bordeaux s'impose 3-2 contre Evian, qui n'aura pas démérité durant cette finale, et remporte sa première Coupe de France depuis 1987.

Les déclarations des vainqueurs :

Francis Gillot : "Avec la victoire en Gambardella en plus, c'est une belle soirée pour le club et aussi pour les supporteurs, qui malheureusement n'ont pas pu venir en nombre. La communion avec le public a été bonne. On a tout donné. On a été en difficulté à chaque fois qu'ils ont égalisé mais on a su repartir. Avec le penalty, on aurait été à 2-0. A 1-1, ce n'est pas la même chose. Mais au nombre d'occasions, la victoire est logique. C'était un beau match, avec des occasions. Evian y a cru, nous on a un peu baissé la tête après le penalty. C'est une bonne chose pour le club, qui n'avait pas gagné cette Coupe depuis longtemps. Je pense que c'est une bonne saison compte tenu de notre effectif. Je signe pour la même saison l'an prochain."

Cheick Diabaté : "Ca a été un match difficile. A chaque fois, ils arrivaient à marquer. J'ai continué à pousser, je me suis dit que j'aurai bien une occasion. Je me suis appliqué et j'ai marqué. (A propos de son penalty raté) Dans les matches comme ça, il faut rester costaud mentalement. Quand j'ai raté, je me suis dit que ça faisait partie de la vie, du football. Je me suis dit, soit je marque, soit je fais une passe décisive..."

 

 

La joie des Bordelais en images

 

Les coulisses de l'après-match (vidéo)

La fiche technique de la finale

Finale Coupe de France 2013 au Stade de France
Bordeaux-Evian : 3-2

Buts :
Diabaté (39ème, 1-0), Sagbo (51ème, 1-1), Saivet (53ème, 2-1), Djédjé (70ème, 2-2), Diabaté (89ème, 3-2)

Avertissements  : Ferreira Filho (20ème), Sorlin (29ème)

Girondins de Bordeaux : Carrasso, Diabate, Dos Santos Souza, Ferreira Filho, Maurice-Belay, Obraniak, Plasil (C.) puis Poko (67ème), Saivet, Sané, Sertic, Tremoulinas

Evian Thonon Gaillard FC :
Laquait, Rabiu puis Ti Bi (80ème), Amancio, Bérigaud, Wass, Sagbo puis Angoula (89ème), Cambon, Ninkovic puis Barbosa (59ème), Sorlin (C.), Dja Djedje, Khlifa