Les Bleuets s'imposent à Créteil (2-0)

Les Bleuets s'imposent à Créteil (2-0)

Les Bleuets s'imposent à Créteil (2-0)

mardi 5 février 2013 - 22:20 -

Les U20 de Pierre Mankowski poursuivaient ce soir leur préparation à la Coupe du Monde 2013, qui aura lieu cet été en Turquie (du 21 juin au 13 juillet), en disputant un match amical face au Portugal, également qualifié pour ce Mondial U20. La rencontre se déroulait sur la pelouse du stade Dominique Duvauchelle à Créteil. Invaincus en 2012, Paul Pogba et ses partenaires (photo) conservent leur belle dynamique pour ce premier rendez-vous de 2013 en s'imposant 2-0.

Les Tricolores, qui restaient sur un succès (2-1) contre la sélection Espoirs ukrainienne à Mont-de-Marsan, avaient à coeur de prendre le dessus sur un adversaire qu'il n'avaient pas réussi à battre la saison dernière en U19 en deux confrontations. Défaits en finale du tournoi de Limoges (2-1) en octobre 2011, les coéquipiers d'Alphonse Areola avaient dû concéder le match nul (0-0) en avril 2012 à l'occasion du tournoi de Porto.

Les Français sont parvenus à vaincre le signe indien en dominant la sélection portugaise grâce notamment à une excellente première période.

Au coup d'envoi, le sélectionneur des Bleuets Pierre Mankowski décidait d'aligner une formation offensive avec le onze de départ suivant: Areola - Foulquier, Jullien, Umtiti, Digne (photo ci-dessus) - Pogba, Kondogbia, Veretout - Bahebeck, Sanogo, Thauvin.

Les Tricolores prenaient le match par le bon bout face des Portugais attentistes en se procurant après à peine une minute de jeu la première occasion par Florian Thauvin. Yaya Sanogo obligeait ensuite le gardien portugais Sa à une première parade (12e). Peu avant le demi-heure de jeu, les Tricolores voyaient leurs efforts récompensés avec l'ouverture du score signée Lucas Digne. Servi sur son côté gauche le latéral lillois adressait un centre-tir qui venait heurter le second poteau adverse et mourir dans les filets. Le gardien portugais Sa, lobé, ne pouvait que constater les dégats (1-0, 26e).

Le match basculait quatre minutes plus tard avec un deuxième but marqué par les joueurs de Pierre Mankowski, oeuvre du Bastiais Florian Thauvin sur un exploit personnel (2-0, 30e, photo). Suite à un mauvais dégagement de Sa, le milieu offensif tricolore récupérait le cuir, feintait la frappe avant de réussir un grand pont sur son défenseur puis de battre le portier lusitanien du plat du pied. Une superbe action ! Dominateurs, les Bleuets continuaient à se montrer dangereux par Sanogo d'un tir croisé et Geoffrey Kondogbia de la tête (33e). C'était au tour ensuite de Paul Pogba (photo ci-dessous) de montrer sa puissance de frappe mais son tir s'écrasait sur le poteau (38e). Peu avant la pause, les Portugais se créaient une belle occasion, mais la frappe croisée du gauche d'Aladje heurtait la transversale d'Aerola.

En seconde période, les Lusitaniens sous le regard de Pedro Miguel Pauleta, responsable des sélections de jeunes portugaises, tentaient de revenir au score. Aladje, le plus dangereux des Portugais, obligeait Aerola à s'employer (54e) et détourner en corner le tir des vingt mètres. La partie se poursuivait ensuite sur un faux rythme avec de nombreux changements et peu d'occasions franches à se mettre réellement sous la dent. 

Les Français (photo Geoffrey Kondogbia) géraient leur avance jusqu'au coup de sifflet final malgré une dernière opportunité de Betinho (90e+3) bien repoussée par Aerola. La France s'impose logiquement 2-0 pour son premier rendez-vous en 2013, en montrant lors des quarante cinq premières minutes l'étendue de son potentiel.

Les joueurs de Pierre Mankowski connaîtront à l'issue du tirage au sort de la Coupe du Monde programmé le 25 mars, le nom de leurs futurs adversaires lors du premier tour du Mondial turc.

La réaction du sélectionneur

"On est toujours satisfait quand on gagne mais il est vrai que j'ai apprécié notre première période, de très bonne facture. On a su être conquérant et volontaire. J'ai vu beaucoup de bonnes choses, de bons mouvements collectifs avec une bonne remontée du ballon. La seconde période a été plus laborieuse avec beaucoup de changements de joueurs qui ont certainement coupé le jeu. Mais on a tout de même évolué moins haut sur le terrain et on a été moins maître du ballon au milieu. C'est un test positif pour nous même si on doit encore gagner en constance dans la durée du match", a analysé le sélectionneur Pierre Mankowski.