Pascal Garibian, nouveau Directeur Technique de l’Arbitrage

Pascal Garibian, nouveau Directeur Technique de l’Arbitrage

Pascal Garibian, nouveau Directeur Technique de l’Arbitrage

jeudi 4 juillet 2013 - 12:45 -

Votée par l’Assemblée Fédérale le 22 juin à Brest, la réforme de l’arbitrage a connu une nouvelle étape lors de la réunion du Comité Exécutif jeudi au siège de la Fédération. Les responsables de la FFF ont en effet procédé à la nomination du président de la Commission Fédérale des Arbitres (CFA) ainsi que du nouveau Directeur Technique de l’Arbitrage (DTA, ex-DNA).

Eric Borghini, membre du Comex et président du District de la Côte d’Azur, conduira ainsi la CFA (chargée de fixer les orientations de la gestion et de l’organisation de l’arbitrage au plan national et régional) ; de son côté, Pascal Garibian (51 ans), ancien arbitre international, actuellement président de la Commission de Discipline de la LFP, s’est vu confier les rênes de la DTA (chargée de mettre en œuvre les décisions et les orientations de la CFA), succédant à ce poste à Marc Batta.

"Le choix de Pascal Garibian a suscité l’unanimité au sein du football, c’est un homme jeune, compétent, motivé et solide, a indiqué Noël Le Graët, après avoir rendu hommage au travail réalisé par son prédécesseur. Il entrera en fonction aussitôt que possible et nous proposera les deux personnes qu’il souhaite avoir pour adjoints, l’un en charge du secteur amateur, l’autre du secteur professionnel. Ce trio sera très présent et très disponible."

Le président de la FFF s’est une nouvelle fois félicité de l’aboutissement de cette réforme, vouée à améliorer l’image et la qualité de l’arbitrage français au sein duquel "beaucoup de jeunes ne demandant qu’à progresser". Soulignant "la simplicité hiérarchique" de la gouvernance "avec des gens compétents à tous les niveaux", Noël Le Graët a mis l’accent sur la protection des arbitres, citant l’exemple de Nicolas Sihl, agressé sur un terrain le 15 juin dernier : "Leur mission est la plus difficile du football. Ils n’ont pas la même protection dans les ligues et les districts qu’en professionnels. Nous devons les sécuriser davantage et les pros doivent être exemplaires."