ÉQUIPE DE FRANCE FÉMININE

Hervé Renard : « Il faut garder le cap »

dimanche 23 juillet 2023 - 16:32 - Claire GAILLARD
Hervé Renard

La réaction du sélectionneur des Bleues après le partage des points face à la Jamaïque dimanche pour ouvrir leur Coupe du monde.

« Quelle analyse faites-vous de cette rencontre ? 
On a vécu une première période difficile contre un adversaire très athlétique et en seconde mi-temps, c’était beaucoup mieux. On a réussi à remporter nos duels, à porter le danger avec de nombreuses occasions notamment 4 ou 5 dangereuses mais on n’a pas réussi à marquer ce but qui nous aurait délivrées. Je suis satisfait de l’état d’esprit des joueuses qui ont affiché des capacités de réaction et de combativité qui vont nous servir pour la suite du tournoi.

Les Bleues accrochées d'entrée

Comment expliquez-vous les difficultés offensives observées ? 
On s’est fait un peu rentrer dedans. Premier duel de la tête sur un coup de pied défensif, il y a déjà une faute, un coup de tête puis d’autres et on attend la 90ème minute pour agir. C’est comme ça. Il fallait concrétiser les occasions en seconde période. L’Équipe de France avait l’habitude de surclasser ses adversaires lors du premier match, et bien, cela va changer car le football se resserre. Il faut garder le cap, j’ai une entière confiance en cette équipe malgré quelques absences aujourd’hui, on a su faire face et on va avancer tous ensemble.

Vous avez dit ne pas être inquiet mais est-ce totalement vrai ? 
Oui, on démarre une compétition ! J’ai déjà gagné avec deux matches nuls d’entrée (la Coupe d’Afrique des Nations 2015 avec la Côte d’Ivoire). Et je ne vais pas vous rappeler la Coupe du monde 2022 (l’Argentine avait débuté par une défaite face à l’Arabie Saoudite entraînée par Hervé Renard) ? Il ne faut surtout pas tirer des enseignements trop hâtifs. Nombre d’équipes démarrent en fanfare une compétition et ne sont pas toujours au bout, d’autres commencent un peu plus lentement et… Il va falloir être solides comme on l’a été en seconde période et on va aller chercher ce qu’on est venu chercher.

« Mon discours aux filles ? À la mi-temps, ce n’était pas satisfaisant. À la fin du match, je les ai félicitées pour leur réaction et leur capacité à ne pas se désunir ni faire n’importe quoi. »

 

L’Équipe de France évoluait dans un nouveau système de jeu (4-4-2). Qu’est-ce qui a posé problème aux joueuses en première période ? 
On a souffert dans l’agressivité, il faut qu’on soit plus à la hauteur comme on l’a été en seconde période dans l’agressivité et être plus conquérantes. L’important, c’est la réaction. Moi, je regarde le côté positif, c'est normal. J’ai un groupe à faire avancer et on se retrouvera dans quelques jours et dans quelques semaines.

Est-ce le manque d’automatismes, de connexions entre les joueuses qui a péché ?  
Le bilan (de ce schéma) est mitigé en première période à l’image de l’équipe. Ensuite, il est bien meilleur. Les entrées de Kenza Dali et de Vicki Becho, qu’il faut saluer, ont été très importantes et très efficaces. Vicki a réussi à beaucoup déborder et Kenza a mis quelques ballons dans la surface de réparation où Kadi (Diani) a failli marquer. Mais aujourd’hui, on n’a pas provoqué assez cette réussite.


Vicki Becho est entrée à la 66ème minute (photo Xinhua / ICON SPORT).

Quel discours avez-vous tenu à vos joueuses dans le vestiaire à la mi-temps puis au coup de sifflet final ? 
À la mi-temps, ce n’était pas satisfaisant. À la fin du match, je les ai félicitées pour leur réaction et leur capacité à ne pas se désunir ni faire n’importe quoi. Dans ce genre de rencontres, il faut parfois se contenter d’un 0-0 plutôt que de se faire surprendre sur un contre parce qu’on part dans tous les sens. On a gardé cet équilibre en apportant du danger et du mouvement. Cela ne s’est pas conclu sur une victoire mais je leur ai dit de continuer à faire ce qu’elles font et de ne rien changer dans leurs attitudes car cela va payer. »

Toute l'actualité des Bleues à la Coupe du monde 2023

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo