NATIONAL

Niort-Sochaux, choc d'ambitieux

dimanche 26 novembre 2023 - 23:50 - R. R.
Les supporters sochaliens

Sur le papier, c’est une affiche qui fleure bon la Ligue 2. Dans la réalité, c’est un duel de National entre deux prétendants à la remontée. Niort reçoit Sochaux, ce lundi soir à 18h30. Une affiche qui promet, à suivre sur Canal+ Foot.

Les résultats / Le classement

Invité à monter dans le train du National après avoir bien cru être renvoyé bien plus bas en raison de l’état de ses finances, le FC Sochaux avait logiquement connu une entame de saison compliquée, débutant sa saison deux semaines après les autres. Porté par une passion rare, celle de ses supporters, le club du Doubs n’a plus connu la défaite depuis le 29 septembre et son déplacement au Mans (1-2).

Trois victoires et quatre matches nuls plus tard, les Lionceaux rugissent à nouveau et un vent d’optimisme a balayé les vilains souvenirs du sale été. Avant de rallier Niort, Oswald Tanchot a pris soin de relativiser. « La montée ? Je n'empêche personne de rêver, mais plus que d'en parler ça passe par la qualité de notre travail. Je suis le garant de l'état d'esprit de ce groupe. Au-delà des résultats, je veux que l'équipe se batte », a insisté l’entraîneur sochalien en conférence de presse. 

"Niort, c’est peut-être un mini-tournant. C'est en tous cas un bon test, qui peut nous permettre de nous rapprocher"

Kévin Hoggas, Sochaux

Après Niort, Sochaux aura encore deux rendez-vous à négocier avant la coupure de fin d’année, outre son 8e tour de Coupe de France à Geispolsheim : la réception de Marignane-Gignac et un déplacement à Dijon. Il pourra peut-être commencer à y voir plus clair. « Niort, c’est peut-être un mini-tournant, estime Kévin Hoggas, lauréat du trophée du meilleur joueur du National en octobre, également en conférence de presse. C'est en tous cas un bon test, qui peut nous permettre de nous rapprocher de Niort. Nous avons hâte d'y être. » 

« Nous allons rencontrer une équipe du haut de tableau et dans une bonne dynamique, qui a bien digéré sa relégation avec un coach qui travaille bien. Ce sera un test pour notre équipe, mais pas un tournant », nuance son entraîneur.  

Actuels deuxièmes, les Chamois peuvent revenir à cinq longueurs du Red Star, battu à Dijon vendredi (1-3). S’ils avaient besoin d’une autre bonne source de motivation pour engranger, un œil sur leur calendrier suffirait. Après Sochaux, ils rendront visite à Martigues, actuel troisième, et recevront Rouen, cinquième.

"Je connais très, très bien le coach de Sochaux. Oswald, c’est un copain depuis très longtemps."

Philippe Hinschberger, entraîneur de Niort

Philippe Hinschberger, l’entraîneur niortais, est ravi de retrouver une vieille connaissance : « Je connais très, très bien le coach de Sochaux. Oswald, c’est un copain depuis très longtemps. Il est de la Mayenne, il a tout fait à la Vitréenne et il venait aux entraînements quand j’étais au Stade Lavallois. Ses équipes sont toujours difficiles à jouer. C’est toujours organisé, généreux, dynamique et ils ont quelques joueurs clés, très bons techniquement ou qui apportent de la vitesse. » 

L’ancien milieu de terrain du FC Metz entend néanmoins avancer ses pions sans se focaliser sur ceux d’en face. « Comme Dijon, Sochaux est une équipe qui monte en puissance, sur une très belle dynamique, reconnaît-il. On s’attend à une partie compliquée. Il faudra annihiler leurs points forts et surtout bien rester dans ce qu’on a envie de faire. Je ne suis pas quelqu’un qui se tourne beaucoup sur l’adversaire. Je connais très bien le jeu de Sochaux mais dans mon raisonnement, je veux mettre ma meilleure équipe en place. »

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo