ÉQUIPE DE FRANCE

Coman et Upamecano devant la presse

mercredi 12 juin 2024 - 17:01 - Vincent ORSINI
Kingsley Coman Dayot Upamecano

Arrivés en Allemagne aux alentours de midi, les Bavarois Kingsley Coman et Dayot Upamecano ont répondu aux questions de la presse depuis Paderborn.

 KINGSLEY COMAN 
« Nous sommes sereins »

Retour en Allemagne : « Ça va faire 8-9 ans que je suis en Allemagne donc c’est un peu la maison pour moi, je me sens super bien ici, je parle et comprends la langue, donc je me sens très à l’aise et je vais faire en sorte que mes coéquipiers s’y sentent le mieux possible également. La Bundesliga propose un foot assez ouvert, avec beaucoup d’actions et un rythme élevé. Tout cela permet aux talents français de s’exprimer au mieux ».

Les favoris pour l'Euro : « Je pense qu’il y a beaucoup de favoris, l’Allemagne en fait partie car ils ont une grande équipe, une riche histoire et que la compétition se joue chez eux. On peut également citer l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie, le Portugal …  Mais être favori ne veut rien dire, très honnêtement. La seule chose qui compte, c’est que vous êtes capable de produire sur le terrain. Nous sommes sereins, ce qui ne veut pas dire qu’on va gagner mais on sait ce dont on est capable si on fait bien les choses. On a noté quelques problèmes pendant les matches de préparation, qui sont peut-être inhérents au fait que ce sont des rencontres amicales et pas la véritable compétition. Lundi, on sera prêt ».

Son rôle : « J’ai commencé quasiment toutes mes compétitions en Bleu en tant que remplaçant, donc si ça devait démarrer comme ça cette fois encore ça ne me changerait pas (sourire). Ce qui est sûr, c’est que l’équipe aura besoin de moi à un moment donné, que cela soit 5 ou 10 minutes, au troisième match ou en demi-finale … l’essentiel, c’est de répondre présent au moment où on fait appel à moi. Pour ça, il faut tout donner à l’entraînement, se tenir prêt et avoir conscience que c’est en groupe qu’on pourra aller chercher quelque chose. La concurrence est saine, on est tous amis, c’est ce que j’aime dans cette génération : évidemment, on a tous envie de jouer mais on sait que l’on a besoin les uns des autres pour gagner. Il faut surfer sur ça pour aller le plus loin possible ».

 DAYOT UPAMECANO 
« Impatient de démarrer la compétition »

Sur l'Autriche : « L’intensité sera de rigueur, j’ai joué un an et demi en Autriche et cela fait sept années maintenant que je suis en Allemagne. La plupart des internationaux autrichiens évoluent en Bundesliga avec moi, et je peux vous garantir que ce premier match ne sera pas facile. Il faudra mettre les ingrédients nécessaires car nous aurons en face une équipe qui donne tout sur le terrain, qui est invaincu depuis sept rencontres et un revers contre la Belgique. Encore une fois, on sait que cela sera difficile. Il n’y a pas de problème en Équipe de France, on monte en puissance doucement et on ressent une impatience à l’idée de démarrer la compétition ».

Son parcours : « Je suis arrivé en Autriche à 16 ans, et si je devais le refaire je ne changerais rien. Lorsque je suis parti, beaucoup de gens étaient sceptiques mais j’ai vu les installations, les gens présents et j’ai su que j’allais progresser à grande vitesse. Ralf Rangnick (le sélectionneur de l'Autriche, NDLR) est un coach très important pour moi, il est venu me chercher à Leipzig et m’a donné beaucoup de confiance en moi tout en proposant un style de jeu qui me plaisait. Je suis très reconnaissant de tout ce qu’il a fait pour moi et j’ai hâte de le voir après le match. Je n’ai pas fini d’apprendre, même si l’âge avance. Je suis toujours à l’écoute, à la recherche de détails à améliorer pour être toujours un peu plus complet ».

Son association en défense centrale : « Avec Ibou (Konaté), on a joué ensemble à Leipzig, on se connait et se comprend bien dans le jeu. J’ai beaucoup de facilité à jouer avec lui bien sûr, mais il y a énormément de concurrence en Équipe de France, tout le monde peut postuler à un rôle de titulaire. William (Saliba) a fait une énorme saison, il a été l’un des meilleurs défenseurs de Premier League. C’est au coach de choisir, c’est lui le boss (sourire) ».

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo