Coupe de France

Nicolas Marie, l’armoire normande

vendredi 18 septembre 2020 - 11:00 - Richard LOYANT
Nicolas Marie

Ses arrêts sur trois penalties et deux tirs au but ont qualifié l’AS Saint-Vigor-le-Grand (R3) face à l’US Ducey-Isigny (R1), au 2e tour de la Coupe de France. Retour sur cet exploit avec le gardien normand à l’orée du 3e tour ce week-end, marqué par l’entrée en lice des clubs de National 3.

Comment expliquez-vous une telle réussite ?
Je n’ai pas de réelle explication. Je ne suis pas un véritable spécialiste des tirs au but comme d’autres gardiens qui peuvent avoir ce don ou ce ressenti pour être efficace dans cet exercice. À ce poste, il y a peu de moments où l’on peut être décisif de cette manière. Sur un penalty, le pourcentage de réussite est plutôt en faveur du tireur : s’il est bien tiré, logiquement, il est très compliqué pour le gardien de gagner ce duel. Il m’est arrivé d’en arrêter par le passé mais je n’ai pas un taux de réussite aussi élevé qu’un Mickaël Landreau, spécialiste du genre. J’ai toujours en tête son image stoppant un penalty face à Ronaldinho sur un gros coup de bluff*.

Quelle sensation éprouve-t-on ?
Cela dépend du contexte. Le troisième à la 96e a forcément plus de valeur que celui de la 30e, car les conséquences ne sont pas les mêmes. Cela reste être décisif dans un face à face avec une forte dimension mentale. Cela marque les esprits et impacte l’adversaire.

Que vous ont dit vos coéquipiers ?
Deux ou trois m’ont dit après le troisième : « C’est incroyable ! ». Mais le jeu continuait, on ne pouvait pas se permettre de trop s’attarder. Avant les tirs au but, tous sont venus me féliciter, en me disant qu’il fallait terminer le travail. À ce moment-là, je suis d’autant moins dans l’euphorie que je suis fautif d’avoir provoqué le troisième penalty : je sors le deuxième en repoussant le ballon sur le côté, je me précipite pour boucher l’angle mais l’attaquant joue bien le coup, il vient me percuter et se laisse tomber, ne donnant pas d’autre choix à l’arbitre que de siffler faute. Je me dis alors : « Ce n’est pas possible ! ». On est tout proche de la séance de tirs au but après deux penalties sortis, on ne peut pas s’arrêter là après un tel scenario.

Comment se prépare un gardien en cette période de Covid-19 ?
J’ai été arrêté un an à la suite d’une fracture du scaphoïde en 2019, sans savoir si j'allais ensuite resigner en club. J'ai repris le foot en indoor avec un ami, qui m’a fait venir à Saint-Vigor en juillet dernier. J’ai profité de cette période pour me remettre d’aplomb physiquement et cela a porté ses fruits avec deux clean sheets en Coupe. C’est valorisant pour un gardien et cela permet à l’équipe de préparer le tour suivant et le championnat dans les meilleures conditions.

Le parcours de l’AS Saint-Vigor-le-Grand

1er tour : US Guérinière (District 1) - AS Saint-Vigor-le-Grand 0-5
2e tour : AS Saint-Vigor-le-Grand – US Ducey Isigny (R1) 0-0, 4 tab 2.
3e tour : AS Saint-Vigor-le-Grand – SC Hérouville (R2), dimanche 20 septembre au stade Marcel-Garnier de Saint-Vigor-le-Grand (15h00).

Que représente la Coupe de France pour vous ?
C’est particulier pour tout footballeur. L’un de mes coachs disait que les résultats en championnat appartiennent à l’équipe et à son entraîneur, ceux en Coupe de France dépendent surtout des joueurs et de ce qu’ils veulent en faire. J’ai déjà disputé deux 5e tour et un 6e avec l’US Aunay-sur-Odon et l’USI Bessin Nord, des expériences marquantes, riches en souvenirs, qui mettent en valeur les équipes de niveaux inférieurs. Il m’est arrivé quelque chose de particulier et de rare le week-end dernier, dans un match comme seule la Coupe de France peut en offrir. C’est la seule compétition où prédominent l’esprit, la magie et la convivialité du football.

La fiche de Nicolas Marie

Né le : 29 juin 1991 à Vire (Calvados).
Poste : gardien de but.
Clubs : AS Saint-Vigor-le-Grand (depuis juillet 2020), US Aunay-sur-Odon (juillet 2017-juin 2019, décembre 2013-juin 2016, décembre 2012-juin 2013), USI Bessin Nord (juillet 2016-juin 2017), AF Virois (juillet 2013-novembre 2013, juillet 2002-juin 2011), AS Ifs (juillet 2011-novembre 2012), AS Saint-Martin-de-Tallevende (septembre 1997-juin 2002).

*Paris SG-FC Nantes (2-3), en 16es de finale de la Coupe de la Ligue le 8 décembre 2002.

Le National 3 entre en piste

La rencontre Sainte-Christie Preignan AS-FC Pavien (District du Gers, Ligue d’Occitanie) signe le coup d’envoi du 3e tour de la 104e Coupe de France, ce vendredi 18 septembre (21h00). Les autres matches de cette phase s’étaleront jusqu’au dimanche 20 septembre, avec l’entrée en lice des 134 équipes du championnat de National 3 (hors celles des réserves professionnelles). Un exercice parfois périlleux, quatorze d’entre elles ayant chuté dès leur début la saison dernière. Les clubs de National 2 seront engagés au 4e tour, programmé les samedi 3 et dimanche 4 octobre. Ceux du National suivront au tour suivant, prévu les samedi 17 et dimanche 18 octobre.

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo