D1 ARKEMA

Vacances, reprise et mercato

lundi 11 janvier 2021 - 17:24 - Claire GAILLARD
D1 Arkema photo illustration

Après un mois d’arrêt, la D1 Arkema reprend en fin de semaine avec la 12e journée. Comment les joueuses et clubs ont-ils occupé cette trêve ? Tour d’horizon.

Rentrer chez soi et profiter de ses proches. Partir fêter Noël à la montagne mais sans pratiquer le ski de piste. Célébrer le jour de l’an sous le soleil des Antilles ou du Qatar, en ayant au préalable réalisé un test PCR pour pouvoir s’envoler. Voilà un aperçu des vacances d’hiver pour les joueuses de D1 Arkema.

Entre la 11e et dernière journée de la phase aller disputée les 12 et 13 décembre 2020 et la prochaine prévue les 15 et 16 janvier 2021, quatre semaines se seront écoulées. Durant cette période, les actrices du Championnat ont pu profiter d’une coupure d’environ une quinzaine de jours. La reprise s’et échelonnée entre le lundi 28 décembre pour les premiers clubs et le mardi 5 janvier pour les derniers.

Des amicaux avant le choc PSG-Bordeaux

À part le froid qui s’abat sur la France, peu de choses ont changé dans le paysage. Le coronavirus et ses variants circule encore et les mesures barrières ou protocoles sont toujours en place. Traditionnellement, début janvier rime avec Coupe de France où les clubs de D1 entrent en lice en seizièmes de finale. Le contexte sanitaire a rebattu les cartes. Pour sauver la Coupe, une nouvelle formule, adoptée par le Comité Exécutif de la FFF le 17 décembre, a été mise en place. Les 16es de finale se composeront d’une voie pour la D1 (*) et une seconde pour les clubs issus d’un autre niveau, les deux voies se retrouvant à compter des huitièmes.

La conséquence immédiate ? Un créneau libéré dans le calendrier. Les équipes l’ont mis à profit pour se jauger avant le retour des compétitions. Quatre confrontations ont opposé des clubs de D1 géographiquement proches afin de réduire les déplacements : Paris FC - Paris-SG (0-1) ; Lyon-Dijon (3-0) ; Bordeaux-Soyaux (1-0) ; Fleury-Reims (3-0). Le trio de tête du Championnat (PSG, OL, Bordeaux) a donc bien lancé 2021 avant la 12e journée, marquée par le choc entre le leader parisien et les Bordelaises (vendredi, 18h45, en direct sur Canal+ Sport).

Nouvelles têtes au Havre

C’est au Havre que la trêve a été la plus animée. Le 19 décembre 2020, une semaine après la défaite face au PSG (0-5), le club normand annonçait la fin de la collaboration avec son entraîneur Thierry Uvenard. Arrivée en 2017, il avait fait monter le HAC de Régional 1 en D1. Mais pour sa première saison dans l’élite, l’équipe havraise affiche le plus mauvais bilan comptable : 12e avec quatre points. Au club depuis 2005, Michaël Bunel (43 ans) lui succède sur le banc. « Il y a six ans, on n’avait pas de section féminine. On a commencé avec dix joueuses qui s’entraînaient en salle et aujourd’hui on évolue en D1, le plus haut niveau national, a-t-il rappelé en conférence de presse. Le maintien va passer par de bonnes performances face à nos adversaires directs c’est-à-dire les trois dernières équipes (Stade de Reims, ASJ Soyaux, GPSO 92 Issy) et il va falloir grappiller quelques points sur les quatre du milieu de tableau. Est-ce jouable ? Oui car je suis quelqu’un d’optimiste. L’effectif peut-il le faire ? On y travaille en redonnant confiance aux joueuses. »

 

Dans sa mission, il est épaulé par l’ancienne défenseure internationale française Laure Lepailleur (38 sélections). « J’essaie d’apporter mon expérience de joueuse, explique l’adjointe qui compte 134 matches de D1 avec le CNFE, Montpellier, Lyon, le PSG et Juvisy. Sur le terrain, je suis dans l’individualisation, je leur donne des conseils. » En coulisses, le binôme s’active pour obtenir quelques renforts malgré la crise sanitaire. Postes ciblés ? Des milieux excentrées afin d’apporter davantage de percussion dans les couloirs et une milieu axiale pour densifier ce secteur de jeu.

Soyaux et Fleury actifs sur le marché

Dixième avec un point d’avance sur la zone de relégation, l’ASJ Soyaux s’est déjà renforcé. L’équipe charentaise enregistre les prêts de la défenseure Marine Perea (20 ans, Bordeaux) et de l’attaquante internationale française Marie-Charlotte Léger (24 ans, 9 sélections, 3 matches avec Montpellier cette saison). Une autre joueuse passée par les Bleues s’est engagée : la défenseure Kelly Gadéa (29 ans, 5 sélections), 247 matches de D1 avec Montpellier, Saint-Étienne Marseille et Fleury.

 

Fleury (5e de D1), justement, s’est montré très actif avec trois arrivées. Celles de la gardienne Emmeline Mainguy (32 ans, ex Lyon, Guingamp ou Dijon), en manque de temps de jeu à Naples, la défenseure danoise Kamilla Karlsen (20 ans), en provenance de Brondby, et la milieu suédoise Michelle De Jongh (23 ans), prêtée par le Vittsjö GIK.

Bordeaux a recruté l’attaquante internationale islandaise Svava Ros Gudmundsdottir (25 ans). L’Olympique Lyonnais, lui, a annoncé que l’Anglaise Jodie Taylor restait jusqu’à la fin de la saison et officialisé la prolongation jusqu’en 2024 du Ballon d’Or 2018 Ada Hegerberg, actuellement en convalescence.

(*) Initialement programmés le 10 janvier 2021, les seizièmes de finale sont prévus les 30 et 31 janvier 2021 pour la voie des clubs de D1 Arkema. 

 

Lire aussi : "D1 Arkema, la phase aller en stats"

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo