D1 ARKEMA

Les points chauds de la 13e journée

vendredi 22 janvier 2021 - 11:00 - Claire GAILLARD
Clara Matéo Paris FC saison 2020-2021

Entre l’efficacité de Clara Matéo avec le Paris FC, la belle dynamique du FC Fleury ou encore le choc des promus, la 2e journée de la phase retour de D1 Arkema affiche de belles promesses.

LA JOUEUSE À SUIVRE
Clara Matéo monte crescendo

À 23 ans, Clara Matéo vit sa sixième saison dans l’élite. Ses débuts ? Elle les a vécus un après-midi d’août 2015 au Stade Henri-Desgrange. L’attaquante, alors âgée de 17 ans, évolue à la Roche-sur-Yon. À l’issue d’une saison aboutie en D2 où elle a été une actrice majeure de la montée (22 rencontres dont 19 titularisations, 10 buts), Clara Matéo est lancée en D1 face à Albi (0-3). Pour la Roche-sur-Yon, la marche sera trop haute et le club relégué en fin de saison. Matéo, elle, s’est déjà fait remarquer. Elle rejoint Juvisy, devenu en 2017 le Paris FC, et son double projet. Récemment diplômée d’une école d’ingénieurs spécialité matériaux, Matéo réalise sa saison la plus prolifique (10 buts). À Soyaux samedi dernier (3-0), elle a signé un doublé qui lui a permis de revenir à trois longueurs de la Parisienne Marie-Antoinette Katoto et quatre de la Bordelaise Khadija Shaw. Joueuse vivace qui aime percuter, aller au duel et combiner avec ses partenaires, la Nantaise de naissance semble monter crescendo. Ses prestations abouties ont été récompensées par Corinne Diacre, la sélectionneure des Bleues, qui l’a convoquée à l’automne. Passée par toutes les catégories de jeunes, championne d’Europe U19 et vice-championne du monde U20 en 2016, Clara Matéo a honoré ses premières sélections face à l’Autriche (3-0, le 27 novembre) puis le Kazakhstan (12-0, le 1er décembre) et a même fêté son premier but. Ce vendredi, en match avancé de la 13e journée, le Paris FC reçoit l’Olympique Lyonnais (18h30 sur Canal + Sport), champion en titre. Un club face auquel elle n’a trouvé le chemin des filets qu’une fois (2-5, le 12 février 2017).

Actualisé : L'OL déroule sur la pelouse du PFC (5-0)

LA BELLE SURPRISE
Le FC Fleury 91 peut s’envoler 

Il ne fait pas de bruit mais il répond présent. Le FC Fleury 91, qui reste sur quatre matches sans défaite (1 nul, 3 victoires), a terminé la phase aller avec son plus grand total de points (18) depuis son arrivée en D1 en 2017 (*). Régulier et performant face à ses adversaires directs (1-0 à Guingamp, 0-0 contre Montpellier, 1-1 devant le Paris FC), le club essonnien n’a enregistré que trois revers depuis le début de saison… face au trio de tête du Championnat. 6e au classement à égalité de points avec le Paris FC avant le début de la 13e journée (équipes départagées à la différence de buts générale), il compte un match en retard après le report de sa rencontre face au Havre samedi dernier en raison des chutes de neige. Un match fixé au 13 février qui interviendra à l’issue d’une période charnière. Car dès samedi, Fleury pourrait s’envoler. Un succès à Montpellier, qui le devance d’un point, combiné à un résultat favorable lors de Paris FC – Olympique Lyonnais lui permettrait de grimper sur la 4e marche du podium. Avant de retrouver le Paris Saint-Germain pour une double confrontation : en seizièmes de finale de la Coupe de France Féminine (le 30 janvier) puis en D1 Arkema (le 5 février). Ce week-end-là, le MHSC se rendra, lui, à Lyon…

(*) Après 11 journées, il comptait 9 points en 2017-2018, 14 points en 2018-2019 et 2019-2020. 


La joie des joueuses du FC Fleury 91 lors de leur succès contre le GPSO 92 Issy à l'occasion de la 3e journée de D1 Arkema (1-0). (Photo Clément GUILLONNEAU / FFF)

LE DUEL
Le Havre AC – GPSO 92 Issy, choc en vue

À sa manière, Le Havre AC – GPSO 92 Issy, samedi au Stade Océane, est un choc. Un choc de promus qui découvrent la D1 et le haut niveau. Comme d’autres avant eux, les petits nouveaux ont souffert durant la phase aller achevée, malgré leurs efforts, en queue de peloton (GPSO 92 Issy, 11e avec 6 points ; le Havre AC, 12e avec 4 points). À cause de la neige tombée le week-end passé, leur match de la 12e journée a été reporté. Ils n’ont donc pas joué depuis mi-décembre et vont se retrouver dans un duel décisif. Lors de la première journée, le HAC l’avait largement emporté (4-0) mais depuis le rapport de force s’est inversé. Dernier de D1, le club normand a changé d’entraîneur en fin d’année, Michaël Bunel remplaçant Thierry Uvenard. Épaulé par l’ancienne internationale Laure Lepailleur, il sait que les prochaines journées seront décisives. « On va devoir prendre des points pour se maintenir mais ce match n’est que le premier de la phase retour, estime la gardienne normande Constance Picaud sur le site du club. Il en reste d’autres derrière. Le maintien ne se joue pas uniquement sur ce match. » D’autant que si Dijon (13 points, un match en retard) et Reims (11) se sont détachés, Soyaux, battu par le Paris FC lors de la dernière journée (0-3), reste sous la menace avec une unité d’avance sur la zone de relégation (7). Son déplacement à… Dijon, sera donc à surveiller en parallèle. De son côté, Issy devra se montrer moins perméable. Avec 53 buts encaissés, soit 4,8 en moyenne par match, c’est l’équipe qui possède la plus mauvaise défense de la phase aller. Mais l’entraîneur Yacine Guesmia a pu enregistrer cette semaine l’arrivée d’un renfort de poids avec le prêt de la gardienne internationale française Laëtitia Philippe (29 ans, 4 sélections), en provenance de Fleury. Le club des Hauts-de-Seine a d’ores et déjà annoncé qu’elle serait dans le groupe. Et dans le but ?


Laëtitia Philippe sous le maillot du FC Fleury 91, qui l'a prêtée au GPSO 92 Issy (Photo Clément GUILLONNEAU / FFF). 

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo