Ligue des Champions Futsal

L'ACCS s'incline de peu à Barcelone (1-2)

vendredi 19 février 2021 - 23:02 - Vincent Orsini
ACCS Barcelone Abdessamad Mohammed

L'ACCS Futsal s'est incliné sur le terrain du FC Barcelone (1-2) en huitièmes de finale de Ligue des Champions.

C'est la fin du parcours pour le club d’Asnières-Villeneuve. En déplacement au Palau Blaugrana de Barcelone pour y défier les champion d'Europe en titre, les Franciliens sont passés tout près de l'exploit mais voient leur parcours s'arrêter là. 

LE MATCH 

L'ACCS tient tête au Barça

Les premières minutes sont à l'avantage des Blaugrana mais les Asniérois résistent, portés par leur gardien serbe Miodrag Aksentijevic. Le champion de France crée ensuite la sensation en prenant les devants : à la suite d'une combinaison sur coup de pied arrêté, Carlos Ortiz trouve l'international azéri d'origine brésilienne Eduardo Borges qui marque d'une magnifique "madjer". 

Nelon Lutin est ensuite tout près de doubler la mise sur une remise de la tête d'Abdessamad Mohammed mais sa frappe trouve le poteau adverse. Les Barcelonais eux, continuent de buter sur Miodrag Aksentijevic jusqu'à ce que Ferrão n'égalise juste avant la mi-temps. 

La deuxième période est à l'image de la première : les Barcelonais dominent et les Franciliens opèrent en transition. À cinq minutes du terme, Ximbinha donne l'avantage aux Catalans sur une longue ouverture de Marcênio. Les coéquipiers de Ricardinho tentent alors le tout pour le tout et manquent d'égaliser in extremis dans les derniers instants. L'ACCS 92, qui disputait pour la première fois de son histoire la Ligue des champions, passe tout proche de l'exploit. 


Photo Pauline Carré / APL / FFF

LE JOUEUR 

Ferrão, ombre et lumière

Si Asnières-Villeneuve pouvait compter sur sa superstar Ricardinho, les Barcelonais n'étaient pas en reste puisqu'ils alignaient au coup d'envoi Ferrão, élu meilleur joueur de la planète en 2019 et 2020. 

Pourtant, le Brésilien a eu toute les difficultés du monde à se mettre en lumière ce soir, à l'image de son équipe. La faute à un Miodrag Aksentijevic des grands soirs, certes, mais aussi à une défense française impériale qui a su le verrouiller toute la partie ... ou presque. 

Juste avant la mi-temps, Ferrão a fait parlé toute sa classe pour égaliser : servi sur la gauche, il a placé une frappe surpuisante qui est venue fracasser la cage de l'ACCS, relançant Barcelone dans la rencontre.

LE CHIFFRE

11

Si les Franciliens ont opposé une si grande résistance aux champions d'Europe en titre, ils le doivent en grande partie à leur portier Miodrag Aksentijevic. Le Serbe a tout simplement était étincelant ce soir : 11 parades, dont 7 en première période. 


Photo Pauline Carré / APL / FFF

LE REPLAY

 

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo