D1 ARKEMA

Léa Khelifi : "Au boulot"

vendredi 26 février 2021 - 08:30 - Claire GAILLARD
Léa Khelifi avec le DFCO

Prêtée à Dijon par le PSG, la milieu a honoré sa première sélection mardi face à la Suisse. Avant la reprise de la D1 Arkema et le déplacement du DFCO à Montpellier, elle évoque son parcours et ses objectifs.

Elle avait découvert les Bleues en août 2019 et a attendu dix-huit mois avant d’être rappelée par Corinne Diacre pour le dernier rassemblement. Léa Khelifi le doit à son temps de jeu retrouvé à Dijon où la milieu offensive (21 ans) a été prêtée par le Paris-SG en septembre. Un choix payant salué par la sélectionneure avant le premier France-Suisse (2-0, le 19 février) : « Elle a gagné en maturité. J’espère que son prêt va lui faire du bien, à son âge on a besoin de jouer. Il faut aussi qu’elle élève ses exigences. Le haut niveau réclame un peu plus de travail. Elle reste une joueuse en devenir. » Le message a été entendu. « J’en ai pris conscience, répond Khelifi, qui a honoré sa première sélection mardi (2-0 face à la Suisse). Je dois franchir ce cap. Au boulot, quoi (rires) ! » Dès ce week-end avec la 15e journée de D1 Arkema. Avant le déplacement du DFCO à Montpellier, club contre lequel elle avait été lancée en D1 à 17 ans en 2016, la milieu raconte sa trajectoire.

 SES DÉBUTS AU FOOT 
« Cristiano Ronaldo m’a fait rêver »

« Je suis née à Strasbourg. Mon oncle aimait beaucoup le foot mais c’est surtout mon grand frère et mes copains qui m’ont donnée envie de jouer dès l’âge de 4 ans dans le quartier. Dès que j’étais dehors, je jouais. J’adorais la compétition, l’enjeu, la combativité. Je regardais beaucoup de foot à la télé. Cristiano Ronaldo m’a fait rêver. J’ai intégré l’US Behren en Moselle puis l’AS Forbach où j’ai joué avec les garçons jusqu’à 15 ans. Ensuite j’ai rejoint le FC Metz et, en parallèle, le Pôle Espoirs de Strasbourg durant deux ans. J’ai joué avec Metz avant que la Paris-SG me recrute pour trois ans en 2019. En début de saison, j’ai été prêtée à Dijon. »

SON PREMIER MATCH EN D1 
« Il y avait de l’appréhension »

« Le FC Metz m’a beaucoup apporté. J’y ai connu la D2 puis la D1, je me souviens de tout. Mon premier match (Metz-Montpellier, le 11 septembre 2016, elle était entrée à la 79e minute) ? Il y avait de l’appréhension, du bon stress. L’idée, c’était de tout donner, faire ses preuves, montrer qu’on a le niveau et donner le maximum. Avec Metz, on a eu tendance à faire l’ascenseur mais ça fait partie du foot et on apprend de ces expériences. »

 SON ARRIVÉE AU PARIS-SG 
« Formiga, il faut voir son professionnalisme, sa rigueur »

« Tout est allé très vite. J’étais très fière et heureuse qu’un club comme Paris s’intéresse à moi. Quand on arrive dans ce genre de club, on est entourée de grandes joueuses et on apprend beaucoup. Evoluer à côté d’une joueuse comme Formiga (42 ans), c’est impressionnant. Il faut voir son professionnalisme, sa rigueur…


Léa Khelifi, sous le maillot du Paris-SG, face à Sarah Bouhaddi lors de la séance des tirs au but en finale de la Coupe de France féminine, le 9 août 2020 (photo Bastien LHERITIER / FFF).

 SON PRÊT À DIJON 
« Un club qui grandit »

« Mon départ s’est décidé rapidement. J’avais besoin de temps de jeu et j’ai souhaité partir en prêt pour pouvoir enchaîner des matches. Je suis très contente. Quand on joue, on retrouve le plaisir et la confiance. C’est essentiel. Le coach (Yannick Chandioux) me suivait depuis un petit moment. J’ai choisi Dijon car j’ai senti que j’allais progresser et pouvoir exprimer mes qualités. La ville n’est pas comme Paris mais c’est très joli et je me suis bien adaptée à la vie là-bas. L’organisation de la semaine est un peu différente de celle au PSG, avec certaines entraînements le soir, mais j’ai connu ça au FC Metz. Dijon est un club qui grandit et possède de bonnes installations. »

 L’OBJECTIF DE LA SAISON 
« Viser plus haut que le maintien »

« Dijon est 8e de D1 Arkema (et compte un match en retard, contre Bordeaux). Pour moi, l’objectif n’est pas le maintien. Je suis venue ici pour viser plus haut. Il nous reste pas mal de matches, on va tout faire pour. Depuis le début de saison, on n’est pas régulières. On a eu plusieurs possibilités de gagner ou faire un match nul, mais on s’est relâchées et on n’a pas su être performantes. On a encore une marge de progression. Montpellier, qu’on affronte samedi, est 4e avec quatre points d’avance, c’est un club historique mais on les a battus à l’aller (1-0, le 14 novembre). Tout est possible. »

 SON RETOUR EN ÉQUIPE DE FRANCE 
« Ça restait dans un coin de ma tête »

« Tout se passe bien. Comme la première fois où je suis venue, j’ai été bien accueillie et intégrée. J’ai retrouvé des joueuses avec lesquelles j’avais évolué en sélection de jeunes : Elisa de Almeida ou Mylène Chvas. On a travaillé dur pendant le rassemblement. L’équipe de France restait dans un coin de ma tête, j’avais besoin de temps de jeu pour y revenir. Je suis très contente d’avoir été appelée. Le plus dur à présent, c’est d’y rester. Je vais me donner les moyens à l’entraînement pour continuer à être performante et revenir. »


Entrée en jeu à la 64e minute, Léa Khelifi a honoré sa première sélection face à la Suisse (2-0, mardi, photo Guillaume BIGOT / FFF). 

Le programme de la 15e journée

Samedi 27 février :
14H30 FOOT+ : Montpellier HSC – Dijon FCO
14H30 FOOT + : Girondins Bordeaux – Havre AC
14H30 FOOT+ : Paris FC – EA Guingamp
14H30 FOOT+ : FC Fleury 91 – Stade de Reims

15H15 CANAL+ SPORT : ASJ Soyaux Charente – Olympique Lyonnais
15H15 CANAL+ SPORT : Paris Saint-Germain – GSPO 92 Issy

Les rencontres ASJ Soyaux-Charente-Olympique Lyonnais et Paris Saint-Germain-GPSO 92 Issy, diffusées en duplex sur Canal+ Sport, seront également retransmises en direct et en intégralité sur Foot+.

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo