D1 Arkema

Camillo Vaz : "Digne de rester en D1"

lundi 1 mars 2021 - 15:00 - Richard LOYANT
Camillo Vaz et Adrien Bartout entraîneurs GPSO 92 Issy

De retour au plus haut niveau féminin dix ans après avoir dirigé le Paris Saint-Germain, le nouvel entraîneur du GPSO 92 Issy livre ses premières impressions.

Entraîneur du Paris Saint-Germain de 2009 à 2012 – avec qui l’équipe a obtenu son premier trophée majeur, le Challenge de France 2010 – Camillo Vaz (photo principale, à gauche avec son adjoint Adrien Bartout) était de retour dans l’élite féminine samedi 27 février, aux commandes du GPSO 92 Issy. Avec pour adversaire cinq jours après sa nomination… le leader Paris SG ! Premier bilan après une semaine avec son nouveau groupe.

Photo Patrick Vielcanet/GPSO 92 Issy.

TROIS JOURS POUR PRÉPARER LE PSG 

Pas de recette miracle

"Le but était de prendre la température sur ce qu’il était possible de réaliser en adéquation avec les forces de ce groupe, et d’échanger sur le ressenti footballistique des joueuses cadres. Puis, de mettre en place avec le staff des repères simples sur lesquels on s’accorde, l’encadrement comme les joueuses. Il n’y a pas de recette miracle. C’est un temps d’observation, d’écoute et d’adaptabilité, une période de transition où l’on regarde comment ajuster les possibles et les réalisables. Il serait utopique de penser qu’en deux séances et demie, tout a radicalement avancé. Des choses intéressantes ont été mises en place qu’il faut conserver, d’autres vers lesquelles il faut tendre".

PREMIER MATCH FACE AU LEADER

Plutôt encourageant

"On prend un but tôt puis on tient jusqu’aux cinq dernières minutes [pour une défaite 4-0]. C’est plutôt encourageant. Les filles ont montré de l’application et de la personnalité, en dehors et sur le terrain. Elles ont été là où l’on pouvait les attendre en termes de réaction. C’est intéressant mais on ne va pas sortir les feux d’artifice pour autant. Il fallait laisser passer cet orage mais en ce qui me concerne, l’étape PSG n’était ni un objectif, ni une finalité".

J’ai entraîné le PSG il y a dix ans, c’était un beau pied de nez pour mon retour. Je n’ai aucune aigreur, ni amertume, j’ai au contraire gardé de très bons contacts avec ce club.

Camillo Vaz

Vainqueur avec le PSG du Challenge de France 2010, porté par la vice-présidente de la FFF Brigitte Henriques, alors manager générale de la section féminine du club (photo Archives FFF).

MANAGER UN CLUB RELÉGABLE

Au début du chantier

"C’est différent d’un club de haut de tableau car le contexte, les situations des unes et des autres, l’existant et l’historique n’ont rien à voir. Il s’agit de déplacer le curseur au bon endroit pour tirer le maximum de jeunes femmes qui sont la journée au travail et qui s’entraînent le soir. J’ai vécu cette transition avec Paris, le contexte était un peu le même au début. On n’était alors pas du tout pros, au moins les deux premières années. Aujourd’hui, on construit pour aller vers une professionnalisation des joueuses mais aussi de la structure et de l’encadrement. On est au début du chantier, les plans ont été établis, les fondations commencent à être posées. Il faut continuer".

L’ÉVOLUTION DE LA D1 ARKEMA

Le PSG et Lyon, des exceptions 

"Vu du bord du terrain, l’évolution est nette. D’autant plus que l’on était dans les extrêmes puisque l’on s’est déplacé ce week-end chez l’une des meilleures équipes d’Europe. Il me faudra un peu de temps pour que je puisse porter un jugement sur une réelle évolution pour toutes les structures, sur tous les terrains et dans tous les clubs, ce que je pourrais voir au cours des sept matches qui nous restent à jouer. Mais le PSG et Lyon sont encore, à mon sens, des exceptions dans le football féminin".

Il reste sept journées de championnat au nouvel entraîneur pour maintenir son équipe en D1 Arkema (photo Patrick Vielcanet/GPSO 92 Issy).

L’OBJECTIF DES SEPT DERNIÈRES JOURNÉES

Les filles méritent le maintien

"Le maintien, parce que les filles le méritent. Elles ont montré ces derniers mois qu’elles étaient dignes de rester dans cette Division 1. J’espère pour elles que tous leurs efforts et toute cette dramaturgie vont leur permettre de l’obtenir. Ce sont elles qui courent et vont au combat, qu’elles en soient récompensées".

Camillo Vaz en bref

Né le : 26 septembre 1975 à Suresnes (Hauts-de-Seine).
Parcours entraîneur : Racing Club de France (avril 2005-août 2008), AF Garennes-Colombes (septembre 2008-août 2009), Paris Saint-Germain (septembre 2009-juin 2012), AF Garennes-Colombes (septembre 2018-janvier 2021), GPSO Issy 92 (depuis le 22 février 2021).
Palmarès : Challenge de France 2010, vice-champion de France de Division 1 féminine 2011 (Paris Saint-Germain).

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo