COUPE DE FRANCE

Yohan Bai : "C’est magique"

lundi 8 mars 2021 - 00:50 - Stéphane Lanoue
La joie des joueurs du Canet, tombeurs de Marseille

Auteur du deuxième but de Canet-Roussillon FC face à l’OM (2-1), Yohan Bai a vécu une soirée dont il se souviendra très longtemps. Son équipe qui évolue en National 2 est en 8e de finale !

"Ça fait quoi, d’éliminer l’OM ?
C’est magique. Franchement, c’est magique. Sur le moment, tu n’y crois pas trop. Et puis tu entends le coup de sifflet final de l’arbitre et ça y est, tu l’as fait. Le match est plié. Tu as gagné. Cette victoire est symbolique parce qu’elle entre dans la magie de la Coupe de France mais nous avons beaucoup de joueurs qui ont le niveau pour réussir ce genre d’exploit. Nous l’avons démontré.

Et d’être le buteur décisif…
Oui, je marque le but qui nous permet de reprendre l’avantage. Mais après il y a eu un énorme travail sur le plan défensif de tout le bloc qui permet à ce but de devenir si important. Je suis très, très heureux de l’avoir marqué, d’avoir offert la victoire à mon équipe.

Vous avez affiché une maîtrise étonnante face à une formation de L1.
Oui, nous sommes une équipe qui aime beaucoup jouer. Nous avons des joueurs pour ça. Ça fait du bien d’avoir pu développer ça. Marseille a souvent eu le ballon mais nous avons eu, nous aussi, beaucoup de séquences où nous étions très sereins, nous ressortions bien le ballon, sans stress. Tout le monde jouait la même partition. C’est ce qui a été notre force.

Même avec le Covid, la Coupe de France reste une compétition à vivre pour les joueurs amateurs. Ça ouvre des portes et offre d’énormes souvenirs.

Décrivez-nous l’ambiance dans le vestiaire ?
Des cris, des accolades, des remerciements, des larmes. En vous parlant, j’en tremble encore. C’était le feu. Même avec le Covid, la Coupe de France reste une compétition à vivre pour les joueurs amateurs. Ça ouvre des portes et offre d’énormes souvenirs.

Vous connaissiez Marseille pour avoir rencontré l’OM avec Ėpinal.
Nous avions perdu. J’ai pris ma revanche aujourd’hui (sourire). J’étais plus jeune. J’avais 20 ans, j’en ai quatre de plus. Nous avions une très bonne équipe mais le terrain n’était pas très bon. Je joue dans une équipe composée de joueurs ayant évolué au-dessus. C’était le bon moment pour prendre la revanche. Avec Epinal, nous avions fait 75 minutes solides et nous avions craqué car nous avions mal géré un détail. Les petits détails, il ne faut jamais les négliger contre ce genre d’équipe.

Les 8es auront lieu dans trois semaines.
Ça peut être un piège car le rythme va se tasser, puisque nous ne jouons pas en Championnat. Mais le club et le coach sont là pour nous donner le maximum de chance pour être en forme. On a fait tomber une grosse équipe de L1. Battre Marseille, c’est incroyable, c’est fort."

Canet-Roussillon à l'attaque contre l'OM.

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo