ASSEMBLÉE FÉDÉRALE

Les principaux points de l'AG du 12 mars

vendredi 12 mars 2021 - 19:19 - Philippe MAYEN
FFF

À la veille du rendez-vous électif de samedi (11h00), une Assemblée de la Fédération dématérialisée s’est tenue ce vendredi 12 mars après-midi au siège de la FFF à Paris. Voici les principaux points de cette réunion.

Comme en juin dernier, en clôture de la saison 2019-2020, c’est sous une forme dématérialisée à distance que la FFF a tenu cette première Assemblée de la saison 2020-2021. 

Organisée en prélude à l’Assemblée élective qui désignera samedi matin le Comité exécutif et la Haute Autorité du Football pour la mandature 2021-2024, cette réunion avait principalement pour objet d’examiner les rapports moral et financier 2019-2020 de la FFF, ainsi qu’un certain nombre de propositions de modifications aux textes fédéraux. 

Dans un souci du respect du principe de neutralité, ni le président de la FFF, ni ceux de la LFA, de la LFP et de la Haute Autorité du Football ne se sont exprimés lors de cette AG. 

Consulter le Rapport moral 2019-2020 de la FFF

Un résultat net positif malgré la pandémie
Les conséquences de la crise du Covid-19 (report de l’Euro 2020, arrêt des sélections nationales,  interruption des compétitions professionnelles...) auront fortement marqué l’activité de la FFF en 2019-2020 et pesé sur sa situation économique."La perte de chiffre d’affaires imputable à l’arrêt des activités commerciales est de 18 M€", indique ainsi Lionel Boland, trésorier général, dans son rapport de gestion, soulignant notamment la baisse des produits de billetterie (- 8,5 M€).

En 2019-2020, les recettes totales de la FFF se sont élevées à 234,7 M€ (contre 265,1 M€ en 2018-2019, hors compétitions exceptionnelles) pour des charges de 234,3 M€ (contre 263,7 M€), soit un résultat net positif de 0,4 M€ (contre 0,5 M€). "Il convient néanmoins de relativiser la diminution de 11 % des recettes d'une saison à l'autre, a expliqué Lionel Boland. Si certaines recettes commerciales n'ont pu être générées faute d'activité, d'autres ont simplement été décalées (...) La perte de recettes a été jugulée par les économies réalisées, une réduction des dépenses, et par la structure protectrice de nos différents contrats avec nos partenaires commerciaux (périodes pluriannuelles d’une durée minimale de quatre ans) et nos prestataires".

 LA RÉPARTITION DES PRODUITS 2019-2020 

Les aides au football amateur maintenues
En 2019-2020, les aides au football amateur ont continué de représenter le principal poste de dépenses (39 %), à hauteur de 90,8 M€ :

  • aides aux territoires : 32,9 M€ ;
  • aides aux clubs : 27,7 M€ (dont 6 M€ consacrés au fonds exceptionnel de solidarité de 20 M€ créé pour soutenir les clubs confrontés aux effets de la crise sanitaire) ;
  • aides aux compétitions nationales : 27,5 M€ 

"La Fédération a souhaité conserver pour 2020-2021 ses engagements auprès du football amateur. Cela signifie que l'enveloppe de plus 90 M€ d'aides prévue auprès des territoires et des clubs sera maintenue, a annoncé Lionel Boland. 

Le rapport financier de la FFF pour l’exercice 2019-2020 a été adopté avec 95,72 % des voix par l’Assemblée fédérale.

 LA RÉPARTITION DES CHARGES 2019-2020 

Consulter le Rapport financier 2019-2020 de la FFF

Les principales modifications aux textes fédéraux

Statuts de la FFF, statuts types des ligues et districts :

  • adoption de la possibilité d’organiser une assemblée générale à distance de manière décentralisée, pour la FFF ainsi que pour ses ligues et districts.

Règlements généraux de la FFF :

  • création d’une licence "volontaire", réservée à toutes les fonctions non officielles au sein d’un club (parent accompagnateur, intendance, événementiel, buvette...) ;
  • réforme de la règlementation en matière d’examen médical des joueurs : obligation pour un joueur mineur de fournir un certificat médical (valable un an) s’il répond « oui » à l’une des questions du questionnaire de santé que les joueurs mineurs doivent produire
  • dispense du cachet "mutation" pour les jeunes licenciées féminines ne pouvant jouer qu’en mixité dans leur club et souhaitant rejoindre un club permettant de jouer en compétition féminine ;
  • dispense du cachet "mutation" pour un joueur du pôle France Futsal qui rejoint un club de D1 ou D2 Futsal ;
  • mixité des équipes : obligation d'obtenir l'accord du Comité directeur du district ou de la ligue pour qu'une équipe féminine U15F puisse participer à une compétition masculine U13, U14 ou U15.

Refonte des règlements fédéraux (terrains, installations, éclairages) :

  • création d'une échelle de 7 niveaux de classement (installations et éclairages) ;
  • nouvelle durée de classement pour les installations classées T1 (international, Ligue 1, Ligue 2) à T3 (niveau national) : 5 ans ;
  • durée de classement maintenue pour les installations classées T4 à T7 (niveau ligue et district) : 10 ans ;
  • nouvelle durée de classement pour les éclairages E1 à E4 (LED) : 24 mois
  • nouvelle durée de classement pour les éclairages E5 à E7 (LED) : 48 mois
fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo