D1 ARKEMA

Frédéric Mendy (Montpellier) : "Il a fallu remobiliser tout le monde"

vendredi 26 mars 2021 - 14:01 - Richard LOYANT
Montpellier HSC féminin

Confronté au leader parisien samedi 27 mars en clôture de la 17e journée, l’entraîneur du MHSC analyse le parcours de son équipe cette saison et les ambitions du club.

Aux commandes du Montpellier HSC féminin depuis juillet 2019, après avoir terminé sa carrière de joueur professionnel au club puis y avoir entraîné les équipes de jeunes à partir d’août 2009, Frédéric Mendy ne se satisfait pas de son actuelle cinquième place, surtout déçu pour son groupe. Avant de recevoir le Paris Saint-Germain (samedi 27 mars, 18h45 en direct sur Canal+ Sport Week-End), il explique les raisons de ce classement, dévoile ses ambitions pour la fin de saison et l’avenir d’un club pionnier du football féminin français.

 PLUS DE TROIS MOIS SANS GAGNER 

"La période a été difficile"

"On a eu une très longue période de disette, sans victoire depuis le 5 décembre 2020. C’est dû à un mélange de blessures, parfois de maladresses et surtout de beaucoup de malchance. La période a été difficile pour les filles, pas récompensées le week-end après tout ce qu’elles avaient donné la semaine aux entraînements. C’était dur de les voir après les matches la tête dans le sac… Il a fallu remobiliser tout le monde, aussi bien elles que le staff. On a fait un beau match à Lyon où l’on mérite autre chose, après avoir mis beaucoup d’engagement et d’envie [défaite 2-1, le 6 février]. Puis un nul contre Dijon après une deuxième mi-temps plus que correcte où l’on peut marquer [1-1, le 27 février]. Cela faisait deux ou trois matches que l’on revenait, celui au Havre a récompensé le sérieux et le travail des filles [1-4, le 13 mars]. Trois mois sans gagner, cela faisait long."

 AFFRONTER LE PSG 

"On l’aborde comme les autres équipes"

"On connaît tous le Paris Saint-Germain et ses qualités. On a préparé ce match comme les autres, avec la même intensité et le même sérieux. Paris a joué cette semaine en Ligue des Champions, on verra après le match si cela aura été un avantage pour nous qui avons eu deux semaines d’arrêt. Cela peut jouer, surtout vers la fin de la rencontre. Il faudra en tenir compte en ne les laissant surtout pas s’installer dès le début, pour voir ce que l’on pourra ensuite espérer."

Un entraîneur motivé pour la fin de la saison et celles à venir (photo MHSC).

 LA SAISON DE MONTPELLIER 

"Terminer le mieux possible"

"Cinquième est une déception en voyant tout ce que les filles ont donné. Le championnat n’est pas fini, on va faire en sorte d’enchaîner les victoires pour le terminer à une place plus proche de celle que l’on aurait mérité. Il y a Lyon et Paris, mais après… Bordeaux a de l’avance, mais des matches restent à jouer. On a eu un coup de moins bien, cela peut aussi leur arriver. Lyon en Ligue 1 en 2004 perd 3-0 à Monaco, qui prend huit points d’avance, mais l'OL sera champion de France. Personne n’aurait parié non plus sur Montpellier en 2012 alors qu’à la trêve, on était derrière Paris. C’est tout le charme du football."

 L’AVENIR DU GROUPE MONTPELLIÉRAIN 

"On construit sur le long terme"

"Tout le monde s’accepte bien entre nos Bleus A – Marion Torrent, Élisa De Almeida et Clarisse Le Bihan, malheureusement blessée – celles des sélections de jeunes (1) et les internationales étrangères. Ces dernières donnent tout, nos jeunes françaises le leur rendent bien. Elles écoutent les anciennes et continuent d’apprendre. Marion et Élisa progressent à chaque match et sont toujours « au taquet ». L’Équipe de France leur a aussi fait du bien, c’est du gagnant-gagnant. La faiblesse du groupe reste sa jeunesse mais il n’est pas construit uniquement pour cette saison. Lyon et Paris ont été un temps derrière Montpellier (2), ils bénéficient aujourd’hui de leurs investissements et de l’épanouissement de certaines joueuses. On est dans ce cadre, le président Laurent Nicollin investit aussi beaucoup. On a des jeunes en devenir comme Mary Fowler, l’une des meilleures au monde à son âge [18 ans, plus jeune du Mondial 2019 avec l’Australie], d’autres qui arrivent à maturité. On construit sur le long terme. Petit à petit, on va acquérir de la maturité, le club a encore de belles années devant lui."

Marion Torrent, l’ex-Montpelliéraine aujourd’hui à Bordeaux Charlotte Bilbault et Élisa De Almeida, en Équipe de France en septembre dernier face à la Macédoine du Nord (photo Guillaume BIGOT / FFF).

(1) Inès Belloumou, Maëlle Lakrar, Marie Petiteau, Cindy Perrault (U20), Morgane Nicoli (U19), Maelys Mpomé (U17).
(2) Champion de France 2004 et 2005, Challenge de France 2006, 2007 et 2009, demi-finaliste de la Coupe de l’UEFA 2006.

Frédéric Mendy en bref

Né le : 29 novembre 1973 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Joueur : FC Martigues (juillet 1992-juin 1997), SC Bastia (juillet 1997-juin 2004), Montpellier HSC (juillet 2004-juin 2007).
Palmarès (joueur) : championnat du monde militaire 1995, Coupe Intertoto 1997 (SC Bastia).
Entraîneur : Montpellier HSC (depuis août 2009, section féminine depuis juillet 2019).

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo