ÉQUIPE DE FRANCE BEACH SOCCER

Arrêt sur les gardiens

dimanche 4 avril 2021 - 12:16 - Richard LOYANT
Stage BS3_Lelievre_Salazar_Fort_Malherbe

Neuf gardiens, dont quatre ex-pros, ont participé au récent stage de préparation des Bleus à Balaruc. Une volonté du sélectionneur Claude Barrabé, très attentif à ce poste essentiel.

Une large revue d’effectif de l’Équipe de France de Beach Soccer a été réalisée en deux sessions, du 26 mars au 1er avril à Balaruc-les-Bains (Hérault). Elle a concerné trente-deux joueurs, dont neuf gardiens. Parmi eux, quatre ex-professionnels : Jérémy Malherbe (à droite sur la photo principale, aux côtés de Benjamin Lelièvre, German Salazar et Denis Fort), Clément Maury, Laurent Pionnier et Erwin Zelazny. Tout sauf un hasard.
Le sélectionneur national Claude Barrabé (1) et son adjoint en charge des gardiens Jean-Marie Aubry (2), qui ont longtemps porté les gants sur tous les terrains, ont défini cette orientation après échanges avec l’ensemble du staff et la Direction technique nationale de la FFF. Décryptage avec le sélectionneur d’un poste devenu essentiel au plus haut niveau du beach soccer. 

 PORTE OUVERTE AUX PORTIERS 
« Construire pour un avenir proche »

« Le but n’est pas de prendre que des anciens pros mais de construire pour un avenir proche, avec des joueurs capables de maîtrise sur le sable. Nos gardiens actuels sont toujours dans le groupe et ne sont pas écartés, mais tout est ouvert. J’ai voulu en voir d’autres, avec plus d’expérience, comme par le passé avec Pascal Olmeta (3), Jean-Marie Aubry ou moi-même, qui n’avions jamais joué sur le sable. Je les ai pris pour leur expérience du haut niveau à transmettre au groupe, et leur jeu au pied. Cela ne pourra que tirer l’Équipe de France vers le haut. Ce sont aussi des garçons qui n’ont pas 45 ans. C’est important, on ne peut pas occulter ce facteur. Il faut être en très bonne forme physique car le sable est exigeant. »

 UN BALLON TOUTES LES QUINZE SECONDES 
« Effectuer des arrêts, jouer, sortir et marquer »

« C’est un poste à part, avec peut-être plus d’importance qu’un gardien de football traditionnel. On demande à un gardien de beach soccer d’effectuer des arrêts, de jouer et de sortir balle au pied, de pouvoir marquer des buts… Il a un ballon à négocier toutes les quinze secondes, son rôle est primordial. Sans un très bon spécialiste, il est très difficile d’aller loin dans une compétition. »


Claude Barrabé, le sélectionneur, et Jean-Marie Aubry, son adjoint en charge des gardiens, en discussion lors du rassemblement (photo FFF). 

 APPUIS ET FAUX-REBONDS 
« Être prêt à tout moment »

« Ce n’est pas la même impulsion que sur l’herbe. On va pousser et on aura tendance à s’enfoncer dans le sable alors que sur herbe, on ne s’enfonce pas. Cela demande une dimension d’appuis particulière. Un gardien de foot classique est souvent sur les avant-pieds dans sa position de base. On trépigne un peu pour impulser sur la frappe vers un plongeon ou une balle en hauteur. Un gardien de beach est davantage sur les plats des pieds pour mieux fléchir car quand la frappe arrive, s’il anticipe trop tôt et que le ballon frappe le sable, il peut être battu par un faux-rebond. La subtilité est au niveau des appuis. La cage et le terrain sont plus petits aussi et un joueur peut frapper de toutes les parties du terrain. Le gardien doit donc être prêt à tout moment. »

 JEU SANS MAINS, JEU DE MALIN 
« Une maîtrise technique du jeu au pied »

« Aujourd’hui, le beach soccer demande que le gardien sorte de sa zone des neuf mètres. Il n’a que quatre secondes pour y rester et s’il y traîne trop, l’arbitre sifflera un coup franc à tirer du milieu du terrain, à dix-huit mètres et sans mur possible. Avec les joueurs actuels, cela fait souvent mouche. Il lui faut donc sortir de cette zone balle au pied pour devenir un joueur de champ et là, il a tout le temps d’orienter le jeu ou, éventuellement, de frapper au but. Mais cela demande une importante maîtrise technique du jeu au pied. » 


 L'Équipe de France en stage à Balaruc-les-Bains (photo FFF). 

 GARDIEN BUTEUR 
« Les meilleurs ? Le Portugais Andrade et le Suisse Mounoud »

« Le jeu au pied permet au gardien de sortir et, s’il est pressé, de créer un décalage. S’il ne l’est pas, il peut avancer, lever le ballon et frapper de volée pour marquer. Les meilleurs du monde sont aujourd’hui selon moi le Portugais Elinton Andrade [champion du monde 2015 et 2019] et le Suisse Eliott Mounoud. Ils sont très bons devant leur but, évoluent dans le sable comme s’ils étaient sur l’herbe, avec une prestance qui en impose et sont capables de marquer ainsi. »

(1) Champion d’Europe Espoirs 1988, champion de France de Division 2 1996 (SM Caen), gardien Équipe de France beach soccer (2001-2003).
(2) Coupe du monde de beach soccer 2005 (3e en 2006, finaliste de l’Euro 2007), champion de France de Division 1 2000 (AS Monaco) et Division 2 1988 (RC Strasbourg).
(3) Finaliste Coupe du monde de beach soccer 2001, Ligue des Champions 1993, champion de France 1991 et 1992 (Olympique de Marseille), Coupe Gambardella 1980 (INF Vichy).

La liste des joueurs ayant participé au stage

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo