ÉQUIPE DE FRANCE FÉMININE

Ces Bleues ont répondu présent

samedi 10 avril 2021 - 23:45 - Claire GAILLARD
France-Angleterre Féminine

Privée de plusieurs joueuses, l’Équipe de France Féminine s’est imposée, vendredi à Caen, face à l’Angleterre en amical (3-1) sur des buts de Sandy Baltimore, Viviane Asseyi et Marie-Antoinette Katoto. Place maintenant aux États-Unis, mardi 13 avril au Havre.

 LE MATCH 
Du jeu, du rythme et des promesses

La minute de silence pour honorer la mémoire du Prince Philip, époux de la Reine d’Angleterre et duc d’Edimbourg, décédé vendredi à l’âge de 99 ans, aura été le seul temps calme d’une soirée enthousiasmante. Face à l’Angleterre, Corinne Diacre avait l’intention de « jauger » son équipe, même privée de plusieurs joueuses majeures (voir chiffre), et de tester de nouvelles choses. Comme d’offrir leur première titularisation à Ella Palis au milieu et à Sandy Baltimore dans le couloir gauche, en lieu et place d’Amandine Henry et Amel Majri. Dans le 4-4-2 français mis en place, la Parisienne impulsa le rythme d’entrée et se montra tranchante sur son côté, à l’instar de Kadidiatou Diani à droite. Les premières occasions furent françaises (tête de Katoto après… 34 secondes, frappe de Baltimore, 6e) avant que l’Angleterre ne se réveille et mette le pied sur le ballon, profitant du déchet technique des Bleues. Heureusement, Pauline Peyraud-Magnin veillait (voir le fait du jour) et sur une récupération de balle, Katoto servait Diani qui débordait puis centrait pour Baltimore dont la frappe de l’extérieur du gauche ne laissait aucune chance à Roebuck (32e). Un but 100% parisien dans la construction. À l’heure de jeu, Viviane Asseyi, tout juste entrée, trouvait la barre transversale (62e) avant de creuser l’écart sur penalty pour une faute sur De Almeida (2-0, 63e). Les Anglaises poussaient mais manquaient de réalisme. Elles allaient cependant profiter d’une faute de Marion Torrent dans la surface pour revenir au score par Kirby (2-1, 79e). Juste avant que Walsh ne frappe sur le montant (81e). Une occasion qui réveilla les Françaises. Dans la foulée, Katoto reprenait, au point de penalty, un centre de Diani (82e, 3-1). Son dixième but en bleu qui donne plus de relief à ce succès. De bon augure avant de retrouver les États-Unis, mardi 13 avril, au Havre.


82e minute : Marie-Antoinette Katoto inscrit le troisième but des Bleues (photo Sameer Al-DOUMY / AFP)

LA DÉCLA 

« C’est une belle victoire. Il y a eu quelques moments difficiles mais sur 95 minutes, on ne peut pas tout maîtriser. J’ai eu un groupe solide, qui avait envie de défendre nos couleurs. Je suis satisfaite de la victoire, du groupe, des joueuses qui sont entrées aussi et ont apporté » 
Corinne Diacre, la sélectionneure de l’Équipe de France Féminine au micro de W9

 LA JOUEUSE 
Bluffante, Baltimore

À 21 ans, Sandy Baltimore disputait son quatrième match sous le maillot tricolore. Après trois entrées en jeu face au Kazakhstan (12-0, le 1er décembre 2020) et contre la Suisse (2-0, les 20 et 23 février 2021), Corinne Diacre l’a fait débuter devant l’Angleterre. L’attaquante parisienne n’a pas mis longtemps à entrer dans le match. Au bout de 34 secondes, son une-deux avec Perle Morroni, sa coéquipière au Paris SG, profitait à Marie-Antoinette Katoto dont la tête n’était pas cadrée. Peu après, elle prit sa chance du gauche à la suite d’un nouveau une-deux avec Valérie Gauvin (6e). Sa puissance et sa vitesse ont fait mal au côté droit anglais. Ses coups de pied arrêtés et sa qualité de frappe ont mis en difficulté Roebuck (28e, 30e). Les Bleues ont aussi profité des automatismes et de l’entente entre les Parisiennes (Baltimore, Morroni, Geyoro, Katoto et Diani). Le but de Baltimore en est l’illustration (voir le match). Elle a par ailleurs délivré des ballons dignes de passes décisives mais Gauvin (45e+1) puis Katoto (61e) n’ont pas trouvé le cadre ou buté sur la gardienne anglaise.

 LE FAIT DU JOUR 
Peyraud-Magnin a (presque) tout repoussé 


Pauline Peyraud-Magnin sur une tentative anglaise (Photo Sameer AL-DOUMY / AFP).

Pauline Peyraud-Magnin avait vécu une campagne de qualifications à l’Euro 2022 plutôt tranquille (6 matches, 5 victoires, 1 nul, aucun but encaissé), sans être trop sollicitée comme lors de la double confrontation amicale face à la Suisse en février (2-0 à chaque fois). La gardienne de l’Atlético de Madrid a eu, vendredi soir, à Caen, l’occasion de s’illustrer. Elle a effectué plusieurs interventions décisives à des moments charnières du match. Quand les Bleues ont baissé de pied, après une bonne entame, Peyraud-Magnin a capté une reprise de Mead (13e) avant de réaliser une double parade devant Nikita Parris (24e, 25e) alors que le score était encore de 0-0. Peu après le but de Baltimore, elle s’est de nouveau interposée avec classe devant Parris (39e). Lorsqu’elle a semblé battue, la même Parris manquait le cadre de la tête (45e+2) ou les Anglaises trouvaient le poteau (81e). Au retour des vestiaires, elle a effleuré un tir du gauche de Daly qui prenait la direction du but (47e). Des arrêts qui ont permis aux Bleues conserver leur avantage avant de prendre le large sur un penalty d’Asseyi (2-0, 63e). Titulaire lors des neuf derniers matches (7 succès, 1 nul) et devenue la numéro 1, Peyraud-Magnin a encaissé son premier but en sélection, sur un penalty de Kirby (79e).


 LE CHIFFRE 
234

Confrontée à de multiples absences (Bilbault, Dufour, Renard, Karchaoui, Henry, Majri, Cascarino, Matéo), Corinne Diacre a aligné un onze remanié et rajeuni. Ses joueuses, disposées dans un 4-4-2, comptabilisaient 234 sélections en cumulé, soit l'équipe de départ la moins expérimentée depuis le France-Suisse du 28 mai 1999 (194). 

 

 LA FICHE TECHNIQUE 

FRANCE– ANGLETERRE : 3-1 (1-0)
À Caen (Stade Michel-d’Ornano). Match disputé à huis clos en raison du contexte sanitaire. Arbitre : Mme. Persson (SUE).
BUTS. – FRANCE : Baltimore (32e), Asseyi (63e, s.p.), Katoto (82e) ; ANGLETERRE : Kirby (79e s.p.). Avertissements. – France : Palis (58e), Torrent (77e) ; Angleterre : Mead (17e), Daly (90e).

FRANCE : Peyraud-Magnin – Torrent (cap., Perisset, 85e), Tounkara, De Almeida, Morroni – Diani (Dali, 85e), Geyoro, Palis (Jaurèna, 60e), Baltimore – Katoto, Gauvin (Asseyi, 59e). Sélectionneure : Corinne Diacre. Remplaçantes : Durand (g.), Picaud (g.), Deslandes, Kazadi, Thibaud, Jean-François, Khelifi, Fleury, Le Sommer. Blessée : E. Cascarino.
ANGLETERRE : Roebuck – Daly, Greenwood (Charles, 46e), Walsh, Bright – Williamson (Wubben-Moy, 64e), Parris (Kelly, 46e) – Scott (Nobbs, 73e), Kirby, Mead (Hemp, 64e) – White (England, 74e). Sélectionneure : Hege Riise. Remplaçantes : Maciver (g.), Telford (g.), Bardsley (g.), Turner, Toone, Stanway, Morgan.

LES RÉACTIONS

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo