LA SAGA DE L’EURO

Maryan Wisniewski (1960) : « Quelle catastrophe ! »

mercredi 22 avril 2020 - 12:00 - Richard LOYANT
Maryan Wisniewski

Troisième de la Coupe du monde 1958, l’attaquant du RC Lens aux 33 sélections décrit sans concession le fiasco des Bleus lors de la première phase finale de l’Euro, en 1960.

« C’est un vieux souvenir et des comme cela, on ne les garde pas trop dans son cœur. Déjà, on a dérouillé contre la Yougoslavie au Parc. Je jouais centre-avant et j’ai marqué, on menait mais ça s’est très mal passé en fin de match. On a pris trois buts rapidement, dont le dernier qu’on ne méritait pas. Ensuite, on est parti à Marseille jouer la Tchécoslovaquie. Il faisait une chaleur à crever ! Le résultat, c’est perdu 2-0. Il n’y avait que 7 ou 8 000 spectateurs, je pense que s’ils avaient été un peu plus, ils entraient sur le terrain et nous frappaient tellement on a été mauvais. Je n’ai jamais vu un match international aussi mauvais. Quelle catastrophe ! »

Maryan Wisniewski à gauche sur la photo principale, auteur du premier but face à la Bulgarie en éliminatoires du Mondial 1962 (3-0), le 11 décembre 1960 au stade Olympique de Colombes (Archives FFF).

L’Euro 1960 en chiffres

1ères
capes de Robert Herbin et Michel Stievenard (contre la Yougoslavie), Robert Siatka et Jean Taillandier (face à la Tchécoslovaquie).
2e
titre international pour l’URSS en football, après sa médaille d’or aux JO 1956.
4e
place atteinte par les Bleus, qui attendront vingt-quatre ans pour un meilleur résultat (vainqueur en 1984).
4,25
buts marqués par match (17 en 4 rencontres), deuxième moyenne la plus élevée de toutes les phases finales des Euros (après 1976 en Yougoslavie, 4,75).
5
buts inscrits en qualification par les meilleurs buteurs, Titus Bubernik (Tchécoslovaquie) et Just Fontaine (France) ; Milan Galic (Yougoslavie), François Heutte (France), Valentin Ivanov (URSS), Drazen Jerkovic (Yougoslavie) et Viktor Ponedelnik (URSS) meilleurs buteurs (2) en phase finale.
6
Soviétiques dans l’équipe-type du tournoi, dont Lev Yachine et l’attaquant Viktor Ponedelnik, désigné « joueur-clé » de la compétition par l’UEFA.
9
buts marqués entre la France et la Yougoslavie, record de tous les matches de phases finales de l’épreuve.
58e
et dernière sélection de Robert Jonquet, à 35 ans contre la Tchécoslovaquie.

À lire aussi :

Euro 1960, quatrième pour une première

Les joueurs retenus pour l’Euro 1960

Le parcours des Bleus à l’Euro 1960

Michel Stievenard : « Une grande année de ma vie »

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo