LFA

Vincent Nolorgues : « Le football de base est mon credo »

samedi 1 mai 2021 - 14:22 - Philippe MAYEN
LFA Football amateur

Le nouveau président de la Ligue du Football Amateur livre ses premières réflexions après son élection vendredi lors de l'Assemblée générale de la LFA.

« Vous aviez intitulé votre programme "Rejouer ensemble". Quelle en est la signification ? 
Rejouer, c'est d'abord retrouver les terrains, mais c'est aussi rejouer une partition commune, tous ensemble. Rejouer ensemble pour le football en général et surtout pour les plus jeunes. Je suis très attaché au rôle social de notre sport, beaucoup moins à la compétition pure et dure. Je dis toujours qu'un résultat, une victoire ou une défaite, n'impacte jamais la vie de quelqu'un. Notre premier rôle est de faire de ceux qui jouent au foot des gens qui se sentent bien dans leur tête et dans leur corps. Le football de base et le plaisir que les gens y trouvent sont essentiels. 

Au-delà de cette philosophie, quelles sont vos premières priorités ?
Renouer un dialogue majeur avec l'ensemble des ligues et des districts, ces derniers étant les plus proches des clubs, en est une. Certains ont pensé en avoir manqué, beaucoup se sont fait une fausse idée. Je crois qu'il y a eu une erreur sur la forme, mais pas sur le fond. Donc attachons-nous à renouer le dialogue au plus profond et à faire partager les expériences magnifiques de certains à tout le monde. Dans quelque temps, le football de la base sera celui qui profitera au football d'en haut.

La passion pour le foot reprendra le dessus

 

Les relations de travail entre la FFF et la LFA seront importantes aussi. 
En élisant le président de la FFF et son équipe avec plus de 70 % des voix au mois de mars, le football a montré qu'il validait largement son programme. La LFA doit nécessairement s'inscrire dans ce programme, c'est ma conviction. Mais elle doit aussi être force de proposition et de conseil pour parfois adapter ce qui se fait au niveau fédéral à la réalité du terrain, aider les gens. La LFA est là pour faire remonter leur vécu et leurs sensations au Comex. Cela sera mon rôle avec les autres représentants du football amateur.  

Depuis plus d'un an, le football amateur, les clubs, la pratique en générale, sont fortement impactés pat la crise sanitaire et ses effets. Quel message pouvez-vous leur adresser ? 
Je leur dirai simplement que la passion reprendra le dessus, que les gens vont revenir, peut-être pas tout de suite, mais ils sont là, en attente. Certains jeunes font du "foot sauvage", alors que c'est interdit. Il faut toujours être confiant dans la vie, le beau temps revient toujours après la pluie. À nous de faire que le beau temps s'installe le plus longtemps possible. 

(Photo Pierre BOUGEOIS / FFF)

La reconquête des licencié(e)s sera un enjeu fort lors de la sortie de crise ? 
La baisse des licencié(e)s n'est pas étonnante avec l'année 2020 que nous venons de vivre et celle que nous vivons. Beaucoup n'ont pas repris de licence, mais ils n'ont pas quitté le football dans leur tête, ils jouent encore comme je viens de le dire. La passion des joueurs reviendra mais aussi celle des éducateurs. Lorsque l'on s'occupe de jeunes comme nos éducateurs le font, la passion renaîtra forcément, leur mission leur manquera. Il y aura peut-être une déperdition, à nous de permettre à d'autres personnes de s'intégrer. Le football de base a besoin d'encadrement. 

Un amalgame d'expérience et d'innovation

 

Un mot sur l'équipe qui vous entoure. Elle a notamment pour elle l'expérience ? 
Oui, elle comprend effectivement cinq membres sortants du Bureau exécutif précédent (Marie-Christine Terroni, Philip Guyot de Caila, Philippe Le Yondre, Pierre Guibert et Vincent Norlorgues lui-même), avec chacun des compétences très particulières. Et quatre nouveaux (Véronique Lainé, Gérard Brouste, Cédric Bettremieux et Christophe Sollner) qui eux aussi possèdent beaucoup d'expérience mais sont surtout très innovants. Ils vont nous apporter un vent de fraîcheur car il ne faut pas que les anciens "ronronnent". Mon rôle, comme je l'ai dit, est d'être un catalyseur d'expériences. Il faudra que nous réussissions l'amalgame de l'expérience et de l'innovation pour que tout le monde en profite.

À titre personnnel, comment considérez-vous votre élection à la tête de la LFA ?
Je ne la considère pas comme un aboutissement. Je n'ai pas cherché la progression qui a été la mienne. Un grave accident, en 2002, m'a éloigné de ma profession de médecin, j'ai pu donner beaucoup plus de temps au football. J'ai été joueur, éducateur, dirigeant, président de club, de district, de ligue, puis président du Collège des présidents de ligue. Aujourd'hui, je me suis retrouvé dans cette équipe qui m'a fait confiance et m'a demandé de prendre le leadership. Ils savent comment je fonctionne, que j'aime laisser une place à tout le monde, que j'aime faire pour les autres et que mon credo, c'est le dialogue. »

BELFA, portraits express

- Vincent Nolorgues (président)
67 ans, ancien président de la Ligue d'Auvergne
- Philip Guyot de Caila (vice-président délégué)
48 ans, ancien président du District de Saône-et-Loire
- Pierre Guibert (secrétaire général)
68 ans, président du District du Var
- Philippe Le Yondre (trésorier)
61 ans, président du District d'Ille-et-Vilaine
- Marie-Christine Terroni (membre)
52 ans, présidente des féminines du Paris FC
- Gérard Brouste (membre)
70 ans, président délégué de la Ligue de Nouvelle-Aquitaine
- Véronique Lainé (membre)
43 ans, présidente déléguée de la Ligue de Méditerannée
- Cédric Bettremieux (membre)
43 ans, président de la Ligue des Hauts-de-France
- Christophe Sollner (membre)
58 ans, président du District Mosellan

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo