LIGUE DES CHAMPIONS FÉMININE

Le PSG battu, le Barça en finale

dimanche 2 mai 2021 - 14:30 - Claire GAILLARD
Barcelone-PSG

Les joueuses du Paris Saint-Germain se sont inclinées (1-2) dimanche midi face au FC Barcelone, qui les prive de la finale de la Ligue des champions.

C’est la fin du rêve pour le Paris Saint-Germain. Tenues en échec à l’aller au Camp des Loges (1-1, dimanche 25 avril), les joueuses d'Olivier Echouafni ont été battues à Barcelone, dimanche, en demi-finale retour de la Ligue des champions (1-2). Alors qu'elles avaient réussi l'exploit de sortir l'Olympique Lyonnais, quintuple tenant du titre et sept fois vainqueur, au tour précédent (0-1, 2-1), les Parisiennes, menées 2-0 après 31 minutes, ne sont pas parvenues à inscrire ce but qui les aurait envoyées à Göteborg disputer la finale. Au coup de sifflet, les larmes de Marie-Antoinette Katoto étaient à la hauteur de la déception côté français.

 LE MATCH 

Comme à l’aller, le PSG a concédé un but rapidement. Sur sa première offensive, le FC Barcelone étalait sa qualité technique. Lancée côté gauche par Leila Ouahabi, Lieke Mertens filait dans le dos d’Ashley Lawrence et s’en allait tromper Christiane Endler d’une demi-volée du droit imparable (0-1, 8e). Les Parisiennes réagissaient sur une frappe lointaine de Sara Däbritz (15e), non cadrée, puis un centre dangereux de Ramona Bachmann qui ne trouvait personne (24e).


Avec son doublé, l'attaquante néerlandaise du FC Barcelone Lieke Martens a été la joueuse du match (photo Lluis GENE / AFP).

Le Barça allait doubler la mise à la suite d’un magnifique mouvement : renversement de jeu qui trouvait, côté droit, Graham Hansen. Malgré la présence de Perle Morroni, elle parvenait à centrer au second poteau pour… Mertens. La Néerlandaise poussait le ballon au fond des filets (2-0, 31e) et signait un doublé, ses 4e et 5e buts dans la compétition.

Katoto signe le réveil...

Ce second but catalan réveillait les joueuses d’Olivier Echouafni. Sur un corner de Däbritz renvoyé par la défense espagnole et dévié par Formiga, Marie-Antoinette Katoto surgissait pour réduire le score d’un extérieur du droit (2-1, 34e). L’internationale française a su saisir sa première opportunité pour redonner de l’espoir à ses coéquipières.


La rage de Marie-Antoinette Katoto lors de la réduction du score du PSG (photo Lluis GENE / AFP). 

En seconde période, les Parisiennes se procuraient quelques occasions mais elles ne trouvaient pas le cadre (frappe de Morroni, 47e, reprise de Huitema, 75e), manquaient de présence devant le but à la retombée des centres de Baltimore (56e) ou Bachmann (64e) et se heurtaient à Panos (Bachmann, 58e).

... Endler n'a pas suffi

Sans une grande Christiane Endler, Paris n’y aurait pas cru jusqu’aux dernières secondes du temps additionnel. La gardienne a longtemps maintenu son équipe en course comme sur cette intervention en deux temps (50e), ces frappes de Martens (51e) et Alexia (53e) ou lors de ce face-à-face remporté devant Oshoala (90e). Elle fut aussi suppléée par ses montants à deux reprises dans la même minute (poteau d’Hermoso 69e puis transversale).

Sa montée sur les derniers coups francs sifflés par l’arbitre n’a pas fait basculer la rencontre. Avec ce succès, le FC Barcelone prive le Paris Saint-Germain de sa troisième finale de Ligue des champions. Les Catalanes, elles, se hissent à ce niveau de la compétition pour la deuxième fois en trois ans. Elles y affronteront les Anglaises de Chelsea, le dimanche 16 mai, à Göteborg. Une finale inédite dans l'histoire de l'épreuve. En course pour le titre en D1 Arkema, le PSG va, pour sa part, vite devoir rebondir.

 

 LES CHIFFRES 

1
C’est la première fois cette saison que le Paris Saint-Germain, meilleure défense de D1 Arkema, encaisse plus d’un but lors d’un match.
20%
Le pourcentage de tirs cadrés par le PSG dimanche (2 sur 10). En face, le FC Barcelone en a cadré plus de la moitié (7 sur 12).
2
Le Barça disputera le 16 mai sa deuxième finale de Ligue des champions. En 2019, il avait été battu par l’Olympique Lyonnais (1-4).
2014
Pour la première fois depuis 2014, il n’y aura pas de représentant français en finale. Lors des six dernières années, l’OL en a disputé cinq (5 sacres), le PSG deux sans s’imposer.
fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo